Salon du Survivalisme du 23 au 25 mars 2018 à Paris

Salon du Survivalisme, Paris Event Center, Paris 19e (75), mars 2018
Du 23 au 25 mars 2018, la première édition européenne du Salon du Survivalisme se déroulera au Paris Event Center – Porte de la Villette dans le 19e arrondissement de Paris.

À l’heure où le développement durable et les solutions d’autosuffisance prennent une place de plus en plus importante dans la société, les habitudes des Européens sont en mutation et laissent place à un mode de vie davantage tourné vers la prévention des risques et la protection de l’environnement. Le survivalisme désigne un mode de vie basé sur l’autosuffisance et l’anticipation de catastrophes d’ordre naturelles, humaines, écologiques, économiques, sociales. La notion est déjà très répandue aux États-Unis où le Survivalisme fait l’objet de nombreuses manifestations. Mais il y est présenté comme une solution pour faire face à des situations apocalyptiques.

« La plupart des gens ont des images post-apocalyptiques en tête lorsqu’on leur parle de survivalisme. Or, c’est loin d’être le cas ! D’ailleurs, ceci vient aussi du fait qu’aucune manifestation n’existe sur ce sujet en France ni même en Europe. Le survivalisme est un ensemble de pratiques responsables et respectueuses de l’environnement : c’est pour sensibiliser les citoyens à cela que nous avons créé cette première édition du salon du Survivalisme » explique Clément Champault, un des co-fondateurs de JPCevents. « Dans un monde où les populations sont soumises à de plus en plus de risques, nous estimons qu’il est nécessaire d’organiser cet évènement pour adopter les bons comportements et permettre à des acteurs du secteur de se faire connaitre ».

Le salon a pour objectif de sensibiliser le public au respect de l’environnement et de lui permettre d’expérimenter les produits et services des exposants du salon, réparti en six thèmes :

  • Survie
  • Outdoor
  • Gestion de l’eau
  • Autonomie alimentaire
  • Énergie
  • Santé et sécurité

Le Salon du Survivalisme est également une manifestation permettant aux professionnels de l’autonomie, du développement durable & de la prévention des risques de se rencontrer et de promouvoir leur produits et services auprès du grand public. Des espaces « startups » et « expo-vente » sont prévus, ainsi que de nombreuses conférences autour des différents thèmes qu’englobe le survivalisme. D’autres animations plus pratiques sont aussi au programme : formation d’aquaponie, mur d’escalade, animations Do It Yourself, gestes de premiers secours…

Participent à cette première édition des entreprises renommées dont Au Vieux Campeur, LoisirAlp, Gerber, Deuter, Meindl, Silva, l’Armée de Terre, Aquapure, Fenix light, Aquatabs pour ne citer que les plus connues.

Informations pratiques
Paris Event Center,
20, avenue de la Porte de la Villette, 75019 Paris.
Tramway : ligne T3B, station Porte de La Villette Cité des sciences et de l’industrie.
Métro : ligne 7, station Porte de la Villette
Bus : ligne 150, station Magenta
RER : ligne E, station Rosa Parks

Plus d’informations sur les conférenciers, les animations et le salon en général sur http://www.salondusurvivalisme.com/

Commentaires (4)

  1. Josette

    J’ai omis de préciser que c’est au Canada qu’était construite cette maison.

  2. Josette

    Je fais déjà du survivalisme à ma manière et c’est  » gratos « . Pas les moyens pour
    changer mes fenêtres plus que déficientes, d’isoler ma maison qui se révèle pleine de très mauvaises surprises…

    Quand il fait froid, très froid, je mets des plaques de carton le soir entre fenêtre et volets et même à l’intérieur, plaquées sur les fenêtres. Ce n’est pas joli, joli, mais il n’y a que moi qui voit ! Le matin j’enlève tout.

    Les plaques de carton sont récupérées dans un super marché, elles séparent les packs d’eau sur les palettes.

    Certaines, très solides, comme de l’isorel, une face vernie isole du froid ou du chaud. Je les ai testées avec un radiateur : une face tiède, une face brûlante. Elles sont glissées sous les meubles, ça ne se voit pas et limite le froid au sol.

    J’ai d’autres utilisations pour ces plaques : passage dans les allées hyper glissantes, protection des plantes, cabanes pour les chats, etc…

    Bien sur je préfèrerais que Monsieur Tryba s’occupe de mes fenêtres…

    Courage, le froid conserve car sauf exception jamais de rhume sauf dernièrement pour être allée à la grande ville où j’ai récupéré des microbes !

    A une époque sur France 5 il y avait un documentaire sur plusieurs semaines avec la construction d’une maison uniquement faite avec des éléments de récupération. Très intéressant, instructif. Je me souviens entre autre de l’isolation des murs avec du papier journal.

    Il y aurait peut être à faire du côté des déchetteries où il est interdit que l’on ne puisse récupérer quoi que ce soit. J’ai vu un voisin jeter des portes de qualité qui auraient pu être encore utilisées et des bocaux pour conserves,confiture, encore emballés.

  3. jpp

    Magnifique exemple pour sociologues. En 1991, Pierre Alphandéry ,Pierre Bitoun et Yves Dupont à travers leur essai « L’équivoque écologique » envisageaient déjà ce croisement entre catastrophisme écologique et société de consommation.Si je comprends bien , si tout s’effondre il y aura toujours une boutique Au vieux campeur pour répondre à nos besoins.

  4. nanou

    Charmante époque !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.