Nouvelle saison pour l’Observatoire des Vers Luisants et des Lucioles

Vers luisants, photo Fred Chevaillot, Galerie Le Monde des Insectes
En mai 2015 était lancée la première saison de l’Observatoire des Vers Luisants et des Lucioles. 4824 personnes se sont engagées et ont fourni des données pour plus de 5000 jardins. Plusieurs centaines de personnes sont également parties en « mission spéciale » pour le compte du CNRS, arpentant de nuit un total cumulé de 620 kilomètres de bords de chemins à la recherche des vers luisants.

Capture d'écran du site internet de l'Observatoire des Vers Luisants et des Lucioles
En cette année, ils sont attendus encore plus nombreux, grâce aux partenaires-relais qui, partout en France, soutiennent localement ce projet. De 74 structures en 2015, ce sont désormais 153 associations ou partenaires institutionnels qui accompagnent l’Observatoire en 2016.

Les missions de l’Observatoire des Vers Luisants

  • Faire redécouvrir au plus grand nombre les vers luisants et les lucioles, ces insectes dotés d’une capacité de bioluminescence tout à fait extraordinaire. Celle-ci est due à une réaction biochimique, issue de la rencontre de deux molécules – la luciférine et la luciférase – libérant une grande quantité de lumière. Ce sont de précieux auxiliaires du jardinier, car ils se nourrissent d’escargots et de limaces. Malheureusement, admirer leurs lumières dans son jardin à la tombée de la nuit est un spectacle de plus en plus rare.
  • Recueillir des données ; à l’échelle des jardins, sur les pratiques qui favorisent ou défavorisent les populations de vers luisants (notamment le rôle des pesticides) ; à une large échelle géographique, sur les facteurs d’organisation du paysage qui impactent la distribution des vers luisants (en particulier les Trames Vertes et Bleues et la pollution lumineuse). L’analyse de ces données permettra d’appréhender les raisons de leur raréfaction. Les premiers résultats indiquent d’ailleurs qu’ils ont presque disparu dans l’extrême nord de la France, comme une magie qui s’évanouit doucement dans l’indifférence…

Un projet qui s’exporte en Europe
L’Observatoire des Vers Luisants et des Lucioles a poussé cette année les portes de l’Italie et de l’Espagne, pour permettre aux citoyens de l’Europe d’être acteurs d’un grand projet de sciences participatives. Beaucoup de partenaires dans ces deux pays se sont joints à l’aventure. Cette alliance commence en Espagne avec l’équipe de Gusanos de Luz, dont le projet existe depuis plusieurs années déjà. Sur le plan scientifique, il s’agit de mettre en commun connaissances, méthodes et données pour pouvoir comparer la situation de ces insectes entre pays. Ce rapprochement suscite beaucoup d’enthousiasme.

Un ver luisant ou des lucioles dans votre jardin ?
Le public peut découvrir sans attendre les vers luisants et participer sur le site internet de l’Observatoire des Vers Luisants et des Lucioles, www.asterella.eu ou contacter la ligne téléphonique dédiée (07 83 43 62 36), envoyer un courriel à l’adresse OVL.france@gmail.com ou écrire un témoignage (Groupe Associatif Estuaire, rue de Louza, 85440 Talmont Saint Hilaire).

Commentaires (2)

  1. mamiefanfan

    je n’ai jamais vu de lucioles ici en Essonne, mais j’ai pu en admirer des vols entiers et très denses au Canada. Spectacle merveilleux et féérique. je n’en n’avais jamais vu avant. je crois que je vais y faire un peu plus attention, peut-être en verrais-je cet été !

  2. navarro

    Je n’ai jamais remarqué de lucioles dans mon jardin, dommage c’est un spectacle féeriue que j’ai pu admirer il y a des années au Mexique.
    Je profite de la présente pour vous remercier de m’avoir fait connaître la pépinière Roué. J’ai commandé des camelias, plante en pleine santé avec même une fleur pour certain. livraison ultra rapide. Je recommande à mon tour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *