Archive journalières: 19 juillet 2015

Exposition sur les arbres remarquables en France à l’Orangerie du Jardin du Luxembourg

Programme complet de l'Été du Sénat 2015
L’association A.R.B.R.E.S. propose jusqu’au 27 juillet 2015 une exposition photographique des arbres remarquables les plus extraordinaires cachés au plus profond des terroirs de France, comme un bilan temporaire de ses recherches et de ses découvertes. Installée dans l’Orangerie du Jardin du Luxembourg (Paris 6e), elle invite à un merveilleux tour de France, hors des sentiers battus.

La France dispose d’un patrimoine arboré exceptionnel. Certains arbres créent parfois un choc émotionnel lorsqu’on les découvre. Impressionnants par leur âge ou leurs dimensions, passionnants par leur histoire ou les légendes dont ils sont porteurs, surprenants par leur forme ou leur emplacement, ce sont des arbres remarquables. Présidée par Georges Feterman, auteur de la plupart des photos de l’exposition et professeur agrégé de Sciences naturelles, auteur de nombreux livres de découverte de la nature et des arbres de France, l’association A.R.B.R.E.S. (Arbres Remarquables, Bilan, Recherches, Études, Sauvegarde) réunit les amateurs, les professionnels et les scientifiques, passionnément amoureux de ces arbres d’exception. Elle s’est donné pour objectif de les protéger, les sauvegarder, les inventorier, favoriser les recherches les concernant, faire prendre conscience de la valeur patrimoniale de ces arbres, forestiers ou campagnards, ruraux ou urbains. Son Comité d’Honneur, composé de personnalités éminentes, comme Alain Baraton, Francis Hallé ou Didier Van Cauwelaert, accompagne la vie de l’association dans toutes ses initiatives. Depuis plus de 15 ans, l’association attribue le label « Arbre remarquable de France » à des collectivités ou des particuliers qui agissent pour la sauvegarde d’un arbre d’exception.

Orangerie du Sénat
Jardin du Luxembourg, 19 bis, rue de Vaugirard, 75006 Paris.
Métro : stations Odéon (lignes 4 et 10), Mabillon (ligne 10), Saint-Sulpice (ligne 4).
RER : ligne A, station Luxembourg-Sénat.
Bus : lignes 89, 84 et 58.
Parcs de stationnement : Saint-Sulpice, Marché Saint-Germain.

 

Sécheresse et chaleur, le temps idéal pour les araignées rouges

Forte attaque d'araignées rouges sur les feuilles d'un sceau de Salomon, balcon parisien, Paris 19e (75)
Belle attaque d’araignées rouges sur quelques feuilles de mes sceaux-de-Salomon, bien sûr sur celles les plus protégées des pluies devenues rares sur Paris depuis plusieurs semaines maintenant. Ces ravageurs ont les conditions idéales pour prospérer, aussi bien sur les balcons que dans les jardins et les intérieurs. La vigilance s’impose pour empêcher une trop grande infestation.

Avant d’envisager un traitement, le premier geste à faire (quand cela est possible), c’est d’asperger les feuilles atteintes, dessous et dessus, car les araignées rouges n’aiment pas l’humidité. Et on peut répéter l’opération chaque jour quand le beau temps sec persiste. Sur un balcon, c’est difficile à faire car l’eau risque ensuite de couler dans la rue et d’éclabousser les passants ou les voisins. J’arrive à le faire quand il y a une bonne averse, mais il faut quand même limiter l’aspersion pour éviter d’avoir une cataracte descendant du balcon.

Le deuxième geste consiste à couper les parties trop atteintes pour enlever le plus possible de ravageurs. Sur les sceaux-de-Salomon, je ne le fais que lorsque les feuilles ont complètement jauni, sinon le pied est affaibli par manque de feuillage nécessaire pour accumuler des réserves nutritives.

J’ai de la chance, aucune attaque sur mes plantes d’intérieur alors que l’hygrométrie est désespérément faible dans mon appartement. Au plus chaud de ces derniers jours, j’ai relevé 39% d’hygrométrie. Idéalement, il faudrait plus de 50%. L’air reste trop sec, même en brumisant de l’eau douce sur les feuillages chaque jour.