Nano aquarium : le pour et le contre

Nano aquarium avec Pogostemon helferi, mousse de Java, Anubias barteri var. nana, Cryptocoryne wendtii 'Brune'
La fascination des nano aquariums, ces univers aquatiques miniatures très à la mode depuis quelques années, ne m’a pas épargné
. Je me suis laissé tenter au point d’avoir jusqu’à six petits bacs simultanément. Mais après quelques années, mon envie et mes ardeurs ont été confrontées à la réalité de l’entretien de ces modèles réduits. Bilan en demi teinte…

Aquariophile depuis mon adolescence, je me suis intéressé au nano aquarium quand je me suis installé dans mon appartement parisien où la place est davantage comptée. Je pouvais encore accueillir un grand bac, mais j’ai préféré investir dans plusieurs petits aquariums, les modèles proposés étant désormais assez nombreux. Après quelques années de pratique avec des crevettes ou des petits poissons, je continue à utiliser ces petits bacs (j’en ai quatre actuellement), mais leur taille réduite entraine des soins très assidus et réguliers qui deviennent vite contraignants quand on a fait la bêtise d’augmenter le nombre des aquariums sans penser au temps qu’il faudra leur accorder.

Nano aquarium avec Pogostemon helferi, mousse de Java, Anubias barteri var. nana, Cryptocoryne wendtii 'Brune'Les « pour » :
– L’investissement financier pour le bac, le matériel, les plantes et les animaux reste beaucoup plus limité qu’avec un grand aquarium.
– Les petits dimensions de ces aquariums (le plus souvent d’un volume de 10 litres, 20 l ou 30 l) permettent de les accueillir même dans un intérieur peu spacieux. La moindre petite étagère permet d’installer une batterie d’aquariums sans prendre beaucoup de place (attention au poids quand même).
– L’installation d’un nano aquarium est assez rapide.
– Tout le matériel d’un nano aquarium est adapté et miniaturisé. Fini le grand et gros filtre extérieur avec les tuyaux difficiles à cacher.
– Les mini paysages recréés dans ces tous petits aquariums au design plus affirmé peuvent être vraiment fascinants et n’ont rien à envier aux plus grands bacs. Ces petits bacs permettent de bien observer les crevettes ou les poissons hébergés.

Nano aquarium avec Pogostemon helferi, mousse de Java, Anubias barteri var. nana, Cryptocoryne wendtii 'Brune'Les « contre » :
– Les dimensions réduites de ces bacs et le matériel de filtration vendu avec ces aquariums font que l’eau se pollue très vite. L’obtention d’un équilibre biologique est difficile, voire impossible dès que le nombre des poissons ou des crevettes est trop important. Aussi petits soient ces animaux, ils sont vite en surnombre dans ces volumes d’eau restreints.
– Un nano aquarium n’est pas fait pour un débutant en aquariophilie, mais plutôt pour quelqu’un qui est suffisamment expérimenté.
– L’entretien est inversement proportionnel au volume du bac. Plus ce dernier est faible, plus fréquents seront les soins. Pour un bac de 10, 20 ou 30 litres planté et « habité », il faut prévoir un entretien hebdomadaire. Entre le siphonnage des saletés sur le fond, la taille des plantes pour contenir leur croissance dans des proportions raisonnables, le changement d’eau, le nettoyage des matières filtrantes et des vitres, il faut compter 3/4 heure à 1 heure chaque semaine pour un aquarium. Avec cinq bacs, j’étais arrivé à 1/2 journée chaque week-end.
– La moindre erreur ou le plus petit accident (excès de nourriture, arrêt de la filtration – très fréquente avec certains modèles de pompe -, maladie non traitée, etc.) ou le report d’une séance d’entretien hebdomadaire peut avoir très vite des conséquences dramatiques. L’eau se charge très vite en nitrites, les animaux (crevettes ou poissons) tombent malades et périssent. Pas de périodes de vacances trop longues loin de l’aquarium !
– Le choix des espèces de plantes et d’animaux à acclimater dans un nano aquarium est assez réduit et leur disponibilité en magasin est plutôt aléatoire. Il faut éviter les plantes à croissance rapide et importante : pour avoir cultivé des grenouillettes (Limnobium laevigatum) et des lentilles d’eau (Lemna minor), deux espèces de plantes aquatiques flottantes, je peux vous dire qu’il faut chaque semaine veiller à les contenir, sinon les premières ont vite fait d’occuper tout le bac tant en surface (avec les feuilles) qu’en profondeur (avec les racines qui s’allongent jusqu’au substrat) et les secondes font écran à la lumière, plongeant le bac dans une ambiance très douce qui ne convient pas aux plantes exigeantes en lumière comme les Pogostemon par exemple. Il y a beaucoup de variétés de crevettes, mais elles sont souvent assez difficiles à trouver à proximité de chez soi et l’élevage est loin d’être facile hormis pour quelques valeurs sûres comme les ‘Red Cherry’. Certaines variétés atteignent des prix astronomiques ! Quant aux poissons, il faut vraiment des miniatures au bon caractère et il faut éviter ceux qui se reproduisent vite et beaucoup (sinon il faut régulièrement procéder à un meurtre collectif pour réduire la population).

Conclusion ?
Ces nano aquariums sont vraiment très esthétiques et peu encombrants. Le jardinier de ville peut vraiment recréer des petits jardins aquatiques d’une grande beauté. Mais il faut dégager du temps régulièrement et fréquemment pour bien les entretenir. Et il faut bien maîtriser les techniques d’aquariophilie.

Commentaires (4)

  1. Michèle

    Ayant depuis des année un aquarium de 120 litres, j’ai failli abandonner même si les soins sont moins difficiles que dans les nano! pour nettoyer les pompes (une intérieure et une extérieure) les vitres, le fond! je perdais quand même pas mal de poissons (maladies de toutes sortes)! Du coup je laisse faire je nettoie tous les mois, j’ai des poissons qui se reproduisent donc l’eau leur convient! L’aquarium n’est pas nickel les algues ont pris d’assaut le chauffage, les tuyaux malgré les produits, mais c’est comme ça ou c’est vraiment trop galère!

  2. Josette

    Très intéressant et une mise en garde bien utile. Je me posais d’ailleurs la question de la régulation …. Sniff, sniff …Merci encore au cas où je serais tentée un jour pour un nano aquarium.

  3. mamiefanfan

    Intéressante étude. je suis de l’avis de Nicole ; petit jardin, plus de plantes et on a tendance à oublier qu’elles grandissent. j’en sais quelque chose avec mes 110 m2. je n’ai plus de place et toujours des envies qui débordent !!! de même avec les cactées et plantes grasses qui envahissent ma véranda. je n’arrive pas à ma freiner raisonnablement. Et encore, les plantes, on peut les sortir à la belle saison, mais les aquariums en appartement, c’est vite envahissant !!!!

  4. nicole

    voilà une bonne étude ! toutes proportions gardées, les problèmes sont du même genre que dans un petit jardin où on voudrait quand même cultive des plantes de bonne taille ….
    ces avertissements sont intéressants, Alain, on aurait plutôt eu tendance à penser que, plus les aquariums sont petits, moins ils donnent de travail ! enfin … quand on n’y connait rien comme moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 Partages
Partagez5
Tweetez
+11
Enregistrer6
Partagez