Archive mensuelles: mars 2010

Boutique en ligne de plants potagers bio

Tout votre potager en bio, c’est possible ! Rendez-vous le 1er avril 2010 sur la boutique de plants potagers bio du site Plantes-et-Jardins.com.

Faites-vous livrer avec Plantes-et-Jardins.com vos plants potager bio parmi près de 50 espèces et variétés de plants potagers : légumes, petits fruits, aromatiques. Et recevez-les directement à votre domicile dans des blisters recyclés et recyclables, plantez-les grâce au guide conseil, cultivez en bio, patientez et dégustez votre récolte bio.

En complément de la boutique produits de jardin bio de Plantes-et-Jardin.com, régulièrement mise à jour, le site propose près de 50 plants potager bio : une des plus larges gammes du marché. Plants potager, aromatiques, tomates, petits fruits, fraisiers, variétés anciennes, tout y est pour satisfaire les amateurs de cultures potagères bio. Les producteurs de ces plantes bio n’utilisent aucun produit chimique de synthèse dans leurs cultures et veillent à préserver les équilibres naturels qui existent entre le sol et les plantes.

La boutique de plants potagers bio

À propos de Plantes-et-Jardins.com :
Plantes-et-Jardins.com est le site de référence, pionnier et n°1 du jardinage sur Internet, avec plus de 1,2 million de visites par mois, des dizaines de milliers de clients. Au plus près des attentes de ces clients, Plantes-et-Jardins.com vient d’être élu meilleur site e-commerce en relation client online 2009 !
Depuis 1999, Plantes-et-Jardins.com propose aux amoureux du jardinage, quel que soit leur niveau, une nouvelle approche de cette passion au travers du web :
– Une boutique avec un catalogue interactif d’une richesse inégalée de plus de 8 000 plantes et 5 000 articles pour l’entretien, l’aménagement et la décoration du jardin.
– Une organisation originale et performante : livraison en direct des meilleurs horticulteurs français (Meilland, Travers, Ernest Turc, Lepage, Guillot…) pour une fraîcheur optimale et les plus grands fabricants (Gardena, Fermob, Outils Wolf…).
– Un espace interactif regroupant un magazine en ligne, animé par Philippe Ferret, des fiches conseils et guides d’achat, les blogs jardins et le forum d’échanges entre jardiniers le plus dynamique du web.

Les rendez-vous des Éditions Rue de l’Échiquier dans le 10e

À l’occasion de la Semaine du développement durable, les éditions Rue de l’échiquier agissent local ! En partenariat avec la Mairie du 10ème arrondissement de Paris et les éditions Le passager clandestin, Rue de l’échiquier vous invite à venir, dans son quartier, participer à de nombreux rendez-vous autour des enjeux du développement durable. Ne ratez pas les débats en bibliothèque et le Salon du livre écolo et du vin bio !

Bibliothèque François Villon, Paris 10ème,
Le jeudi 1er avril de 19 heures à 20 h 30.

Débat : « Pour un monde durable, faut-il désobéir ? »
S’il semble évident que la Loi doit, par principe, être toujours respectée, le concept de désobéissance civile semble prendre aujourd’hui un nouvel essor et gagner de nouveaux partisans. Mais quelles sont les justifications politiques et philosophiques à la désobéissance civile ? Ce mode d’action est il adapté à la lutte pour un développement plus durable ?
Avec Xavier Renou (fondateur de l’association Les Désobéissants) et Miguel Benasayag (philosophe, psychanalyste et pédopsychiatre).

Péniche Antipode, Paris 10ème, bassin Louis Blanc (face au 188, quai de Valmy),
Le jeudi 1er avril à 20 h 30.

Rencontre avec Ludovic Bu, président de Voiture & co, qui présentera Les transports, la planète et le citoyen, le livre qu’il a co-écrit avec Olivier Razemon et Marc Fontanès.

Bibliothèque François Villon, Paris 10ème
Le vendredi 2 avril 2010 à 19 heures.

Débat : « Le développement durable est-il un business comme les autres ? »
L’expression « développement durable » est désormais utilisée par tous, et partout… Au risque d’être galvaudée. Le développement durable serait-il devenu un moyen comme un autre de gagner beaucoup d’argent ? Ou tout au moins, pour une entreprise, un moyen de dissimuler des actions moins flatteuses aux yeux de l’opinion publique, un simple « coup de peinture verte » sur des objectifs purement financiers ?
Avec Jean-Marc Borello (délégué général du Groupe SOS et auteur de SOS contre toute attente), Ezzedine El Mestiri (directeur de la rédaction du nouveau consommateur, ancien directeur des mécénats et des partenariats du Groupe Carrefour) et Thomas Busuttil (fondateur du cabinet de conseil Imagin’able, ancien directeur développement durable de Vinci, Printemps-Pinault-La Redoute et SFR).

Péniche Antipode, Paris 10ème, bassin Louis Blanc (face au 188, quai de Valmy)
Le samedi 3 avril 2010 de 14 à 20 heures et le dimanche 4 avril 2010 de 11 à 19 heures.

Salon du livre écolo et du vin bio.
Quand deux monuments du patrimoine français, la littérature et le vin, se rencontrent dans le 10ème arrondissement, cela donne le Salon du livre et du vin bio, deux jours de fête pour découvrir les primeurs de l’édition écolo et indépendante, en collaboration avec des producteurs de vin biologique. Tout le week-end : découverte de livres écolo et dégustation de vin bio.

Bibliothèque Lancry, Paris 10ème
Le mardi 6 avril 2010 à 18 h 30

Conférence culinaire : « Jardins de Cocagne, AMAP, les circuits courts favorisent-ils une meilleure alimentation ? »
En distribuant des paniers de légumes bio sur un territoire donné, les Jardins de Cocagne et les AMAP favorisent le rapprochement des maraîchers et de leurs consommateurs. Quels sont les aspects positifs sur le plan alimentaire, environnemental et économique liés à l’essor de ces nouveaux modes de production et de consommation ? Quelles sont leurs contraintes et leurs limites ? Quelles sont les perspectives ?
Avec Jean-Guy Henckel (directeur national du Réseau Cocagne et auteur de Dans un pays de Cocagne) et Laurence de Cabarrus (auteur d’un livre de cuisine à paraître aux éditions Rue de l’échiquier).

Transparences végétales par Pierre-François Couderc

La Galerie Le Pictorium présentera du 1er au 26 avril 2010 « Transparences végétales » à l’Espace Mobalpa, une exposition en digigraphie d’une trentaine de photographies originales de Pierre-François Couderc.

Photo, Transparences végétales

Pierre-François Couderc

Pierre-François Couderc, photographe de talent travaille depuis plusieurs années sur les transparences de fruits et de légumes.

Sa recherche sur les transparences le poursuit depuis toujours en référence aux tableaux des peintres de sa région natale (Jean Achard, Jules Flandrin, l’Abbé Calès…) qui obtenaient, par leur technicité picturale, une grande diaphanéité dans la représentation des lacs de montagnes.

Son travail sur la matière végétale est né de l’observation, au cours de randonnées, de la végétation de ces fameux lacs qui devinrent sa source d’inspiration.

C’est ce qui lui permet aujourd’hui, grâce à sa maîtrise des techniques photographiques, de pénétrer au coeur de son sujet et d’offrir une vision parfois mystérieuse mais surtout lumineuse de tous ces intérieurs organiques.

« Toutes ces photos vous dévoilent les consistances, les nervures, les imperfections, les couleurs, les vides, les formes, l’infiniment caché de cette matière vivante. J’ai joué avec mes visions « intérieures », j’ai « traversé » quelques mystères de la nature, j’ai « illuminé » des épaisseurs pour leur donner vie, j’ai profité de mon oeil pour examiner « le dedans » ; je continuerai mon exploration afin de satisfaire mes fantasmes : traverser la matière à l’aide de la lumière. »

Espace Mobalpa
15, boulevard Diderot, 75012 Paris.
Du 1er au 26 avril 2010.
Du lundi au samedi, de 10 h à 19 h.

Exposition « Les plantes du 20e »

Exposition proposée par Multi’Colors.

Les plantes qui poussent toutes seules, courageusement, dans nos rues parisiennes sont très précieuses. Elles nous rendent de multiples services et doivent être protégées.

Du 30 mars au 8 avril, de 8 h 30 à 17 h.

Mairie du 20ème arrondissement,
6, place Gambetta
75020 Paris.

Mue d’écrevisse naine

J’ai beau savoir que la mue est un phénomène normal au cours du développement des crevettes et des écrevisses naines, quand elle se produit, cela fait toujours un choc de découvrir une carapace vide flottant dans l’aquarium.

Crustacé d'eau douce

Mue d'une écrevisse naine (CPO) dans mon aquarium, mars 2010, photo Alain Delavie

Et c’est encore plus surprenant de voir comment les autres écrevisses se précipitent sur cette carapace abandonnée et la mettent en pièce, la dévorant en un rien de temps. Il faut dire que mes petits crustacés, des Cambarellus patzcuarensis var ‘Orange’, se sont bien habitués à leur domaine. Mes écrevisses naines se montrent plus souvent, accourent même quand je donne quelques flocons ou granulés de nourriture. Et souvent ce petit monde se chamaille à coups de pince pour s’approprier la nourriture. Très drôle de voir aussi les rencontres de deux individus, toutes pinces dressées, et les sauts vifs effectués quand l’un des deux agresseurs se fait trop insistant.

J’ai supprimé le chauffage dans l’aquarium, l’eau est dorénavant à la température de la pièce, autour de 20 à 21 °C. Cela facilite beaucoup les changements d’eau.

Cyclamen hederifolium ‘Silver Leaf’

Mes cyclamens nains Metis ont mal résisté à l’hiver et aux vagues de froid successives. Par contre ma potée de Cyclamen hederifolium ‘Silver Leaf’ est toujours impeccable. Plus de fleur, mais un feuillage superbe en ce début de printemps.

Plante bulbeuse

Feuillage décoratif du Cyclamen hederifolium 'Silver Leaf' sur mon balcon fin mars 2010, photo Alain Delavie

Une espèce qui mérite une place d’honneur sur le balcon, pour pouvoir admirer le feuillage tout au long de la mauvaise saison.
Et un cyclamen vraiment résistant, car non seulement il a supporté les froids intenses de l’hiver 2009-2010, mais aussi quelques oublis d’arrosage de la part du jardinier en chef qui ne mettait guère son nez dehors sur le balcon quand il gelait… Mais à chaque fois la touffe avachie par le manque d’eau a repris son bel aspect après un bon arrosage.

Mon pied a donné des fleurs roses, mais il en existe aussi avec des fleurs blanc pur. À chercher plutôt lors des fêtes des plantes de l’automne.