Archive mensuelles: juillet 2009

Parfum d’été

Au rendez-vous chaque année au coeur de l’été, mon pied d’hosta (Hosta plantaginea ‘Grandiflora’) déploie ses bouquets de grandes fleurs blanches au parfum puissant et capiteux.

La touffe est un peu plus grosse d’année en année. Le feuillage forme maintenant une large rosette, avec les grandes feuilles en forme de coeur d’un vert tendre brillant. Les hampes florales se dressent parmi les feuilles d’abord puis se hissent au-dessus, pour s’épanouir très haut au-dessus du pied. Cette année, plusieurs hampes se sont « échappées » du balcon pour aller s’ouvrir de l’autre côté de la balustrade. Floraison pour les voisins et la rue, mais je profite pleinement des bouffées parfumées, parfois d’une rare puissance. Par chance, une hampe florale va s’ouvrir vers l’intérieur du balcon, je vais pouvoir en profiter davantage !

Euphorbe Diamond Frost, les syrphes l’adorent !

Deuxième année que je cultive cette nouvelle petite euphorbe, Diamond Frost, à la floraison légère et gracieuse, ininterrompue pendant tout l’été.

Les jeunes plants reçus de Jardin Express et plantés fin avril sont maintenant devenus des boules couvertes de petites fleurs blanches. Des petits nuages, un fin brouillard. Tout simplement charmantes ! Et pourtant je ne donnais pas cher des minuscules plantes reçues…

Si petites, si fragiles et pourtant, elles sont reparties sans problème, fleurissant dès le plus jeune age. Certes, il ne faut pas lésiner sur l’arrosage. Cette espèce demande en effet un sol toujours frais, d’où l’obligation d’arroser très régulièrement et souvent sans jamais laisser la terre se dessécher. C’est bien là son seul défaut je trouve.

La couleur blanche des fleurs s’accorde avec tous les autres coloris des fleurs d’été. La légèreté de la floraison permet d’alléger des compositions plantées de grosses fleurs comme les bégonias tubéreux ou des pétunias. Peu volumineuse, elle trouve sa place aussi bien sur un rebord de fenêtre qu’un balcon ou en bordure d’une allée. Autre atout, les petites fleurs sont très visitées par les syrphes, ces espèces de mouches à l’allure de guêpe, qui font parfois du vol sur place. Des pollinisateurs ô combien utiles, à préserver et attirer. Sur mon balcon, les syrphes se régalent du nectar de cette euphorbe et de celui des fleurs du corète du Japon (Kerria japonica ‘Pleniflora’), qui refleurit toujours un peu tout au long de l’été. Un spectacle dont je ne me lasse pas !

L’euphorbe Diamond Frost (Euphorbia hypericifolia Diamond Frost) est une obtention Proven Winners. Cette petite plante annuelle est apparue en 2005, mais déjà elle se révèle déjà comme une des meilleures plantes pour les potées d’été.

Mesures pour economiser l’eau

Les habitants de certaines commune de la Seine-et-Marne et du Val-de-Marne doivent restreindre leur consommation d’eau. Paris n’est pas encore dans les départements concernés par ces mesures de restrictions qui touchent désormais 25 départements en France, mais si le beau temps chaud s’installe, la situation s’annonce tendue. Pour moins gaspiller l’eau en ville, rappel de quelques idées simples :

  • Récupérer l’eau de lavage de la salade ou de tout autre légume pour arroser les potées.
  • Idem pour les eaux de cuisson sans graisse, qui peuvent aller arroser les potées après complet refroidissement.
  • Pour ceux qui ont un aquarium, à chaque changement d’eau, utiliser l’eau usagée de l’aquarium pour arroser ses plantes.
  • Mettre des cache-pot à chacune des potées pour ne pas perdre une goutte au moment des arrosages.
  • Arroser tard en soirée, plusieurs heures après le coucher du soleil, pour éviter une évaporation trop forte due à une température encore trop chaude.
  • On ne prend plus de bain, mais une douche qui consomme cinq fois moins d’eau.
  • Quand on se lave les dents, on ferme le robinet. Ce simple geste peut économiser jusqu’à 18 litres d’eau (presque deux grands arrosoirs, ce n’est pas rien).
  • On fait la chasse au robinet qui goutte. En une journée, cela peut représenter jusqu’à 300 litres d’eau perdus.
  • On installe des économiseurs sur les robinets de l’évier et du lavabo.
  • Au prochain orage, essayer de récupérer le maximum d’eau de pluie.

La situation en Seine-et-Marne :

L’ensemble des informations relatives à la gestion de la sécheresse pour la Seine-et-Marne (arrêtés préfectoraux, situation hydrologique) est disponible sur le site Internet de la Direction Départementale de l’Equipement et de l’Agriculture: www.seine-et-marne.equipement-agriculture.gouv.fr ou par téléphone au 01.60.56.72.74.

Sansevieria canaliculata ‘Dwarf’

Lors de ma visite à la boutique des plantes dépolluantes, Green Factory, j’ai craqué pour un petit sansevieria, présenté dans un pot design : Sansevieria canaliculata ‘Dwarf’.

Enfin, je suppose qu’il s’agit de cette espèce, car elle n’était pas identifiée, comme la plupart des sansevierias que l’on trouve dans le commerce. Les feuilles fines sont pointues, arrondies avec une dépression d’un côté. Taille miniature pour le moment, mais cela ne veut rien dire, car on trouve tellement de plante nanifiée ou proposée à un stade juvénile… Mais quand bien même il pousserait, je lui trouve un air sympathique !Couleur vert clair pour les nouvelles pousses, vert foncé marbré de vert plus foncé pour les feuilles plus agées. Son faible encombrement actuel permet de le placer un peu partout, sur un coin d’étagère, près de l’ordinateur (les cactées et autres plantes grasses sont réputées bénéfiques pour atténuer les ondes électromagnétiques qui se dégagent de cet appareil ou de la télévision), un rebord de fenêtre…
Et une plante de plus dans l’appartement ;-)))

Green Factory, la boutique des plantes dépolluantes

Ouverte depuis seulement trois semaines dans le 3ème arrondissement de Paris, Green Factory propose une sélection de plantes d’intérieur choisies pour leurs propriétés dépolluantes.
Belle petite boutique dans une rue au nom surprenant quand on ne la connaît pas, la rue du Pont aux Choux… Cela laisse rêveur !
Point de chou dans cette nouvelle échoppe, mais de belles plantes d’intérieur, soigneusement rempotées avant d’être mises en vente par le propriétaire des lieux qui vous dispensera moultes conseils sur chacune.
Green Factory propose une plante de saison. La plante de l’été, c’est le dracaena ou dragonnier (Dracaena marginata), une excellente plante d’intérieur très robuste, élégante, qui convient aussi bien aux intérieurs contemporains que plus classiques. Recommandée pour les appartements exposés aux gaz d’échappement ou chargés de formaldéhyde, toluène et autres polluants atmosphériques trop fréquents dans nos intérieurs modernes, sans oublier les appartements des fumeurs où cette plante graphique ne peut qu’être bénéfique.

Un nouveau lieu pour les jardiniers de ville à découvrir…

Green Factory
20, rue du Pont aux Choux,
75003 Paris.
Tél. : 01 42 74 37 72.
www.greenfactory.fr
(Métro : ligne 8, station Saint-Sébastien-Froissart)

Les bébés de la phalangère

Achetée dans un petit godet de 10 cm de diamètre au printemps dernier, mon pied de phalangère (Chlorophytum) se développe à vue d’oeil. Les nouvelles feuilles, mais aussi de grandes ramifications portant des fleurs et des stolons, ne cessent d’apparaître.

Cette variété à feuilles vert foncé marqué d’un fin liseré blanc argenté sur le bord du limbe est très élégante. Les stolons émis en tous sens se terminent par des petites plantes en tous points identiques au pied mère, les petites fleurs blanches apparaissent le long des tiges.

Le plus souvent, cette plante à feuillage décoratif est cultivée comme plante d’intérieur. Mais en fait elle pousse très bien dehors pendant la belle saison et forme vite de belles touffes si on l’installe à mi ombre ou à l’ombre claire. En suspension, dans une jardinière avec d’autres plantes d’ombre, mais aussi dans les parterres, comme ici avec des impatiens Walleriana-hybride.Une belle corbeille classique présentée dans le parc des Buttes Chaumont (Paris 19ème).