Archive mensuelles: avril 2009

Ouverture exceptionnelle des Puces le 1er mai

Le 1er mai aux Puces : venez tenter votre chance ! Des milliers de brins de muguets offerts, des centaines de cadeaux à gagner, les 20 hectares des Puces, habituellement fermés au grand public le vendredi matin, ouvrent exceptionnellement toute la journée de ce vendredi 1er mai 2009.

En effet, le vendredi est un moment habituellement réservé aux professionnels du marché de l’art, un rendez-vous un peu confidentiel, où l’on chine entre pros. Clin d’oeil, envie de sourire et de s’ouvrir, les antiquaires, brocanteurs des Puces ont tous dit oui à cette initiative de l’association des Puces de Paris Saint-Ouen.
Ainsi, ce vendredi 1er Mai 2009, c’est pour tout le monde que les Puces vont ouvrir exceptionnellement, ce jour où la plupart des commerces, des musées, des galeries de France sont fermés, et cela toute la journée.
Dès l’aube, les visiteurs de tous horizons pourront venir chiner à l’Usine (un marché habituellement exclusivement réservé aux professionnels) et à Jules Vallès. Ils vivront petit à petit la mise en place des marchés qui seront tous près dès 10h00 à accueillir les visiteurs dans tous les coins, recoins et allées des Puces.

Pour marquer cet événement, des milliers de brins de muguet décoreront les stands et les marchés et seront offerts aux visiteurs. Venez tenter votre chance ! Les Puces invitent le public à tenter sa chance en participant au premier Loto de l’Art, « The Bingo Art Day ». Autour d’une exposition d’objets représentatifs de l’offre pluridisciplinaire des Puces, les joueurs et amateurs d’art pourront venir se détendre en participant à un loto original. Non vous ne gagnerez pas un frigo ou un écran plasma, mais plutôt un bon d’achat d’Art d’une valeur de 1000 euros, une grande cuvée de champagne, du vin millésimé, une découverte de Paris à bord d’un hélicoptère pour admirer la richesse architecturale de la capitale, un week-end dans un des grands hôtels de la région Ile de France, des livres d’art, des visites guidées des Puces, des places pour assister aux matchs du patrimonial Red Star, des abonnements à des revues d’art. Pour céder aux sirènes du High Tech, les fous de technologie pourront tenter d’obtenir le meilleur du multimédia version Arty (téléphonie, TV, PC, MAC).

A 11h30 et à 15h00, ce premier loto d’art opérera le vendredi 1er, mais également le samedi 2 et le dimanche 3 mai. Bonne chance à tous et bon 1er mai aux Puces.

Le site du Marché aux Puces de Saint-Ouen : www.les-puces.com
Le site des Marchés Paul Bert et Serpette : www.paulbert-serpette.com

Nouveaux livres de Conversations écologiques


Les Éditions Rue de l’Échiquier vous invite à découvrir les deux premiers titres de leur nouvelle collection « Conversations écologiques ».

Après les deux premiers livres de la collection « Conversations solidaires » dont je vous ai parlé en février dernier, la collection « Conversations écologiques » donne la parole à des écologistes de terrain. De spécialités différentes (naturaliste, paysagiste, apiculteur, etc.), chacun a su entreprendre une démarche originale et a renouvelé à sa manière le regard porté sur la préservation de la planète. Tous partagent la même passion authentique et s’inscrivent dans un combat de long terme.

Chaque livre se présente sous la forme d’échanges très personnels entre un interviewer et un interviewé, un acteur et un passeur, tous deux impliqués dans la cause environnementale et nourrissant des affinités.

Des jardins en partage
Eric Prédine, échange avec Jean-Paul Collaert.

Quand le co-fondateur de SaluTerre, promoteur du jardin comme lieu de résistance à la crise sociale, environnementale et urbaine, rencontre un journaliste jardin, ingénieur agronome de formation.

Autopsie du monde animal
Allain Bougrain-Dubourg, échange avec Guilhem Lesaffre.
Ce livre est le fruit d’un échange libre entre deux passionnés, qui permet de retracer le parcours d’Allain Bougrain-Dubourg — ses idées, ses engagements et ses combats — mais aussi ses motivations profondes, ses « passions », ses déceptions, ses échecs…
Parmi les thèmes abordés : le courage d’agir, l’influence de la religion sur la relation homme-animal, la distinction entre amour des animaux et sensiblerie, le problème de la régulation des espèces invasives, la LPO, le Grenelle de l’environnement…

En librairie depuis le 23 avril dernier, chacun des ouvrages comporte 96 pages et est vendu au prix de 12 euros.

Les couleurs des pigeons de ville

Les citadins sont invités à photographier les pigeons bisets d’Île-de-France.


La couleur corporelle chez les animaux résulte de nombreux processus
. Par exemple, la prédation peut avantager les colorations cryptiques (comme le camouflage de nombreux juvéniles et femelles) ; les conditions climatiques peuvent favoriser des colorations plus ou moins sombres ; le choix du partenaire reproducteur peut favoriser l’évolution de couleurs vives et remarquables (comme chez le mâle du paon). Mais cette couleur peut également refléter l’état de santé de l’individu car les pigments colorés sont liés au système immunitaire. Ces pressions de sélection peuvent varier d’un endroit à l’autre et d’un groupe d’individus à l’autre. Cette diversité peut conduire à une variabilité de coloration chez certaines espèces.

C’est le cas du pigeon biset urbain (Columba livia) dont les individus ne sont pas tous de la même couleur : il en existe des bruns, des noirs, des blancs, des roux, avec ou sans barres sombres.

PNG - 179.5 ko

Cette variabilité résulte principalement de l’élevage de différentes lignées autrefois sélectionnées pour leurs couleurs. Mais comment cette variabilité s’est-elle maintenue au fil des générations ? Est-ce lié au fait que les pigeons vivent dans des micro-environnements dont les pressions de sélection différentes favorisent localement une coloration particulière ?

L’enquête vise à comprendre comment les différentes colorations de pigeons se répartissent en région parisienne.

L’opération « Couleurs de pigeons » a besoin de vous !

En envoyant vos photos, vous participez à la constitution d’une base de données collective qui permettra, grâce à la participation d’un grand nombre d’observateurs, d’avoir un échantillonnage fin de toute la région. Les résultats de cette enquête seront publiés sur le site Internet Le pigeon en ville et seront envoyés à tous les participants.

La grande saison des coeurs-de-Marie

Sur mon balcon, je possède deux belles touffes de coeurs-de-Marie blancs (Dicentra spectabilis ‘Alba’), chacun dans sa jardinière. En ce moment, ils sont splendides avec leurs immenses guirlandes de petits coeurs blancs…

Vites poussés dès que les froids s’estompent, les coeurs-de-Marie sont à leur apogée en avril et en mai, tant qu’il ne fait pas trop chaud. D’année en année, les touffes s’étoffent et prennent de l’ampleur, avec toujours plus de fleurs. Si vous avez un coin peu ensoleillé (soleil du matin seulement ou ombre claire) et protégé des vents trop violents, ce sont des plantes sans soucis, fidèles au rendez-vous chaque printemps.

1 € pour voir la vie en vert

« Et moi, qu’est-ce que je peux faire pour mettre un peu de vert dans mon quotidien» ? Pour répondre à cette question, Nature & Découvertes a créé la collection des livrets à 1 €.

Faciles, pratiques et ludiques, ces petits livrets fourmillent d’informations, de bons plans et d’idées lumineuses pour mener une vie plus naturelle.

En mars dernier, la collection des livrets à 1 € de la collection « Et si on vivait autrement ? » a accueilli quatre petits nouveaux qui proposent des initiatives concrètes et faciles à réaliser dans tous les secteurs de la vie quotidienne : beauté, bien-être, famille, décoration écolo…

Baptême de la rose La Parisienne

La comédienne Agnès Soral a baptisé ce matin dans les Salons de l’Hôtel de Ville de Paris la rose La Parisienne, création des Pépinières Delbard en hommage à la course féminine du même nom.
Elle était entourée de Fatima Lalem, Adjointe au maire de Paris chargée de l’égalité femmes-hommes, Elisabeth Baumelou-Torck des Pépinères Delbard, Jean Vuillermoz, adjoint au maire de Paris chargé des sports et Patrick Aknin, organisateur de la Parisienne. Un beau baptême placé sous le signe de la féminité et de la joie de vivre.
Ce rosier haut de 70 cm et très résistant aux maladies donne des fleurs multicolores aux teintes exotiques, allant de l’orange vif vers le rose, le carmin et le jaune pâle. Les plants seront disponibles dans les jardineries Delbard dès l’automne prochain.