Archives de mots clés: protection des plantes

Lancement de la charte « Jardiner en préservant sa santé et l’environnement en Île-de-France »

Logo charte jardiner en préservant sa santé et l'environnement, Fredon, Mieux jardinerAvec 113 tonnes (chiffres 2015) de produits de protection des plantes pour un usage amateur en Île-de- France et face aux forts enjeux de préservation de la ressource en eau de notre région, Fredon Île-de-France lance la charte « Jardiner en préservant sa santé et l’environnement ».

Au 1er janvier 2019, les jardiniers amateurs n’auront plus accès aux produits chimiques de protection des plantes. Afin d’accompagner les distributeurs de ces produits et leurs clients vers des solutions alternatives, la Fredon Île-de-France et ses partenaires lancent, fin juin 2018, la charte « Jardiner en préservant sa santé et l’environnement ».

Une charte pour qui, pour quoi ?
Cette charte proposée à la signature des enseignes (jardineries, pépiniéristes, GMS…) a pour objectifs de diminuer durablement la consommation de produits de jardins conventionnels en orientant les consommateurs, aussi souvent que possible, vers des solutions alternatives. Ces solutions préconisées peuvent être préventives (empêcher l’apparition de ravageurs ou maladies, tout comme le paillage empêche les adventices de pousser) ou curatives (afin de solutionner un problème au jardin, comme par exemple l’utilisation de coccinelle pour attaquer des pucerons).

En Île de France, 398 magasins sont agréés pour la distribution de produits de protection des plantes vers le grand public et représentent autant d’opportunités d’être relais de la charte. La démarche se veut fédératrice, et les partenaires du projet (AESN, DRIAAF, AQUI’Brie, ARB, PNR de Chevreuse) attendent une importante visibilité sur le terrain, marquant l’arrivée de 2019 et la suppression des pesticides pour le grand public.

Comment se présente la charte ?
Les enseignes signataires s’engagent à exposer sur leur surface de vente différents supports de communication : fiches techniques, livrets, plaquette, affiches etc. Ces supports ont vocation à être consultés directement par le jardinier amateur et à apporter de l’information sur les bonnes pratiques au jardin. Par ailleurs, les vendeurs sont formés à la fois sur les risques que présentent les produits de protection des plantes et sur les outils disponibles pour répondre à l’ensemble des problématiques sanitaires rencontrées au jardin. Ils seront à même de conseiller au mieux les jardiniers. Enfin, les jardineries et enseignes signataires sont encouragées à organiser des animations avec l’appui de la Fredon sur des thématiques concrètes rencontrées par les particuliers.

Un suivi de cette charte est prévu sur 3 ans afin d’évaluer son déploiement sur la région Île-de-France. Pour plus d’informations sur la charte : http://www.mieux-jardiner.fr/

Le saviez-vous ?
La Fredon Ile de France est une structure de type associatif spécialisée dans la santé du végétal.

Des températures très basses pour la saison

Dimanche 17 octobre, les températures ont présenté un caractère hivernal sur la majorité du pays, avec un déficit de 4 à 8 °C par rapport aux normales saisonnières. Sur le Massif central et le nord des Alpes, il a neigé dès 700 m d’altitude. Ici et là quelques gelées blanches ont été constatées en région parisienne au lever du jour dimanche et lundi.

Sur un très large quart nord-est, le mercure n’a même pas atteint 10°C. Pour la première fois de l’automne, on a relevé 9°C à Paris, valeur digne du mois de décembre. Sur l’ouest du pays, sous les éclaircies, les températures étaient plus clémentes. Sur les rivages méditerranéens, le thermomètre était en-dessous des 20°C habituels pour une mi-octobre, la Corse faisant exception avec 20°C à Ajaccio et 21°C à Solenzara.

Températures maximales relevées le 17 octobre 2010 :
Nord-Est
9°C à Lyon, Valenciennes ;
8°C à Besançon, Orléans, Strasbourg, Paris ;
7°C à Charleville-Mézières, Auxerre, Aurillac, Grenoble ;
6°C à Guéret ;
5°C au Puy.

Ouest
12°C à Agen ;
13°C à Toulouse, Nantes ;
14°C à Mont-de-Marsan, Nantes, Brest.

Sud-Est
14°C à Perpignan, Marseille ;
15°C à Nice ;
17°C à Montpellier ;
20°C à Ajaccio ;
21°C à Solenzara.
(Source : Météo-France)

Temps froid, jusqu’à quand ? (La Chaine Météo)

Même si le temps annoncé pour les jours à venir semble vouloir sensiblement se réchauffer, il est temps de protéger les frileuses laissées en place dehors car la prochaine alerte pourrait, hélas, provoquer davantage de dégâts sur les plantes à la rusticité faible.
Comme dit Plantine sur son blog, « aux abris ! »

Mon balcon se vide de jour en jour. Les pinellias sont maintenant presque tous au repos, les derniers feuillages se desséchant à vue d’oeil, et les hibiscus (Hibiscus coccineus) ont pratiquement perdu toutes leurs feuilles, certaines tiges sont déjà brunes. Par contre, tous les bégonias sont encore beaux, surtout Dragon Wing, imperturbable et si florifère. Begonia sutherlandii prend toutefois des teintes plus jaunes, sa mise en repos approche. Il est d’ailleurs devenu inutile d’arroser les bégonias tubéreux qui doivent rentrer en léthargie avant les grands froids. Sauf en cas de coup de chaud et de grand redoux soudains.

La Clinique des Plantes au Salon de l’Agriculture

Au cœur de l’Odyssée Végétale du Salon International de l’Agriculture, l’Union des Industries de la Protection des Plantes (UIPP) propose aux visiteurs un parcours pédagogique pour illustrer l’utilité de la protection des plantes qui bouscule les sens et les idées reçues. Sur son stand est réservée une place pour La Clinique des Plantes.

Le diagnostic des Docteurs des plantes de l’UPJ : comment ça marche ?
Prenez une photo ou un échantillon d’une branche ou d’une feuille de votre végétal malade et présentez là au médecin des plantes Qui pourront alors rapidement identifier les causes du problème et vous délivrer une « ordonnance ». Parce que traiter avec des produits phytopharmaceutiques n’est pas automatique, la clinique des plantes de l’UPJ détaillera, dans la majeure partie des cas, les soins à prodiguer à votre plante (arrosage, exposition). Le cas échéant, la Clinique UPJ indiquera également quels produits employer pour sauver sa plante.

La Clinique des Plantes : un service de diagnostic gratuit créé il y a plus de 10 ans !
Créée en 1997 par l’UPJ, la Clinique des Plantes, est un espace itinérant de diagnostics et de conseils gratuits. Elle a pour but de diagnostiquer, de conseiller et d’éduquer les jardiniers dans les bonnes pratiques en matière de jardinage. En effet, sur 15 millions de jardiniers amateurs, un certain nombre a encore besoin de connaître avec précision les bons gestes à employer, tant pour leur sécurité que pour le respect de l’environnement. Près de 500 contacts avec les citoyens sont établis lors de chaque Clinique des Plantes. Depuis 1997, plus d’une centaine de Cliniques des Plantes ont été organisées lors de fêtes communales ou d’autres événements fêtant les jardins.

Découvrez également le guide de la Clinique des Plantes à télécharger sur www.upj.fr, rubrique « l’UPJ vous conseille » puis « Diagnostics et conseils de la Clinique des Plantes ». Rendez-vous sur www.twitter.com/CliniqueUPJ. Il suffira d’un tweet et @CliniqueUPJ prodiguera astuces et conseils pour avoir la « main verte » !

« Fort de plus d’une centaine d’éditions de la Clinique des Plantes, nous avions à cœur d’aller encore plus loin dans la sensibilisation des jardiniers amateurs aux bonnes pratiques en matière de jardinage. Développer une version digitale de notre service de diagnostic gratuit s’inscrit ainsi pleinement dans notre volonté de promouvoir un jardinage responsable », déclare Jacques My, Directeur Général de l’UPJ.