Archives de mots clés: myosotis

Duo en bleu majeur

Scille du Pérou (Oncostema peruviana) et myosotis, Festival International des Jardins, Domaine de Chaumont-sur-Loire, Chaumont-sur-Loire (41)
Les parterres qui ornent le parcours entre les différents jardins du Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire (41) offrent des découvertes végétales à toutes les saisons. Pour ce printemps débutant, le bleu y est très présent. J’aime beaucoup ce duo insolite entre l’inflorescence géante d’une scille du Pérou et les myriades de fleurettes des myosotis.

Pour obtenir ce savant mélange, il faut planter le bulbe de la scille (Oncostema peruviana) en fin d’été ou en automne ainsi que des jeunes plants de myosotis. Ces derniers prendront assez vite de l’ampleur au point de former un petit tapis dense, mais qui laisse passer le feuillage de la plante bulbeuse. Il est possible de reproduire cette association dans une grosse potée ou une jardinière.

Grosses tulipes sur nuage de fleurettes

Massif de tulipes doubles, myosotis blancs et violettes cornues au printemps dans Levallois (92)
Un tapis de myosotis blancs parsemé de quelques violettes cornues d’un violet doux en toile de fond pour mettre en valeur des grosses tulipes doubles à fleurs de pivoine blanches et rouge. Effet assuré !

Massif de tulipes doubles, myosotis blancs et violettes cornues au printemps dans Levallois (92) (suite…)

Tulipes et myosotis

Tulipes et myosotis, Sceaux (92)

Cette association printanière classique fait toujours son effet, même si parfois certains accords de couleurs sont un peu trop violents. Voici quelques exemples de ce duo de printemps photographiés hier à Sceaux (Hauts-de-Seine).

Tulipes et myosotis, Sceaux (92)

Les plants de myosotis doivent se toucher les uns les autres pour former un tapis dense sous les tulipes. On ne doit plus voir la terre.

(suite…)

Pavots et myosotis

Pavots (Papaver nudicaule) et myosotis blanc, École du Breuil, Paris 12e (75)

L’association de très grosses fleurs et de petites en grande quantité donne souvent d’excellents résultats que ce soit en pleine terre dans le jardin ou en pot ou jardinière. Quelques exemples de duos printaniers de pavots d’Islande (Papaver nudicaule) et de myosotis.

Pavot d'Islande (Papaver nudicaule) et myosotis blancs, ɉcole du Breuil, Paris 12e (75)

Un brouillard épais de myosotis en tapis surmonté de quelques pavots d’Islande, un mariage très simple et facile à réaliser en fin d’été ou au début de l’automne pour un effet garanti au printemps suivant.

(suite…)

Le jardin de l’orangerie du parc de Sceaux (Hauts-de-Seine)

Haie et topiaires, jardin formel devant l'Orangerie du Parc de Sceaux, Hauts-de-Seine

Le petit jardin formel qui se cache entre les haies devant l’imposante orangerie du parc de Sceaux (Hauts-de-Seine) surprend le promeneur qui s’en approche et découvre ses parterres hauts en couleurs.

Parterre de myosotis et tulipes, topiaires, jardin formel devant l'Orangerie du Parc de Sceaux, Hauts-de-Seine

Les larges bandes de myosotis, de pensées et de tulipes à fleurs de lis tranchent avec le vert fluo des bordures et des boules de buis.

Parterre de myosotis et tulipes, topiaires, jardin formel devant l'Orangerie du Parc de Sceaux, Hauts-de-Seine

(suite…)