Archives de mots clés: Grevillea rosmarinifolia

Grévilléa à feuilles de romarin (Grevillea rosmarinifolia)

Cet arbuste australien offre une floraison rouge surprenante, à nulle autre pareille. Résolument exotique, cette espèce est suffisamment rustique pour pousser dans Paris intra-muros. Des exemplaires superbes se laissent admirer sur la Promenade verte notamment.

Grévilléa à feuilles de romarin (Grevillea rosmarinifolia)

Grévilléa à feuilles de romarin (Grevillea rosmarinifolia), Promenade plantée, Paris (75), mai 2011, photo Alain Delavie

Grévilléa à feuilles de romarin (Grevillea rosmarinifolia)

Grévilléa à feuilles de romarin (Grevillea rosmarinifolia), Promenade plantée, Paris (75), mai 2011, photo Alain Delavie

Grévilléa à feuilles de romarin (Grevillea rosmarinifolia)

Grévilléa à feuilles de romarin (Grevillea rosmarinifolia), Promenade plantée, Paris (75), mai 2011, photo Alain Delavie

Un petit arbuste qui ne dépasse pas 2 à 3 de hauteur, avec un feuillage persistant. Cette plante est réservée aux emplacements les plus ensoleillés et protégés, dans un sol peu ou pas calcaire, car cette espèce est sensible à la chlorose.

Grévilléa à feuilles de romarin (Grevillea rosmarinifolia)

Grévilléa à feuilles de romarin (Grevillea rosmarinifolia), Promenade plantée, Paris (75), mai 2011, photo Alain Delavie

(suite…)

En février, les mimosas fleurissent à Paris

Mais oui, mais oui, j’ai des preuves en photos ! Les mimosas fleurissent bien dans la capitale…

Arbuste à floraison hivernale : Acacia dealbata

Mimosa fleuri sur le quai de la Mégisserie, Paris 1er (75), fin février 2011, photo Alain Delavie

Photos prises fin février, dans Paris même.

Arbre à floraison hivernale : Acacia dealbata

Potées de mimosas fleuris, quai de la Mégisserie, Paris 1er (75), fin février 2011, photo Alain Delavie

Je n’ai pas dit dans les jardins !
Mais dans les jardineries et sur les étals des fleuristes qui nous présentent en ce moment une belle gamme d’arbustes méditerranéens fleuris : mimosas (Acacia dealbata), genêt (Cytisus x racemosus), liseron de Turquie (Convolvulus cneorum), hardenbergias (Hardenbergia violacea et la forme à fleurs blanches), grévilléas (Grevillea rosmarinifolia) et polygale à feuilles de myrte (Polygala myrtifolia).

C’est joli tous ces arbustes couverts de fleurs parfois très exotiques, d’autres étant même parfumées. Mais nous sommes à Paris, en Île-de-France, fin février, donc encore en hiver. Autant dire qu’une bonne gelée peut nous tomber dessus jusqu’en avril et certaines années jusqu’en mai.

Alors si vous disposez d’une véranda, d’une serre froide ou d’un jardin d’hiver, pourquoi pas ? Ces belles plantes frileuses ne demandent pas une grosse chaleur à cette époque de l’année, mais ne doivent pas subir de températures négatives. Avis aux amateurs… avertis !