Archives de mots clés: Gesnériacées

Episcia ‘Cleopatra’ pour les amateurs de feuillage panaché

Episcia 'Cleopatra', Gesnériacées, plante d'intérieur, Paris 19e (75)Cette variété d’Episcia présente un feuillage tricolore vert pâle, blanc et rose sur lequel se détache des fleurs d’un rouge vermillon éclatant. Curieux mélange, plus surprenant que véritablement joli.

Comme tous les épiscias, ‘Cleopatra’ doit être cultivée dans une atmosphère humide. Je garde mon jeune plant dans un grand terrarium, sous éclairage artificiel. Et cela semble plutôt lui réussir. J’ai maintenant 6 espèces et variétés qui poussent bien, toutes à l’abri d’un terrarium.

Belles exotiques rustiques mais à la croissance trop lente

Potée d'achimènes, Gesnériacées, en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
J’aime les plantes exotiques et j’aime les cultiver sur mon balcon parisien quand elles sont soit-disant rustiques. Mais la rusticité souvent suffisante de ces végétaux pour Paris intramuros ne garantit pas la réussite de la culture l’année suivante. C’est le cas avec mes potées d’achimènes et de Seemania ‘Evita’ pourtant couvertes de fleurs l’été dernier.

Seemania nematanthodes ‘Evita’ en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75), 12 juillet 2018, photo Alain Delavie
Cliquez sur les liens pour découvrir ma potée d’achimènes et de Seemania nematanthoides ‘Evita’ en pleine floraison l’année dernière.

Les deux potées et les petits bulbes laissés dans le terreau ont passé l’hiver en plein air sur mon balcon. Quand le froid s’est fait plus sévère, j’ai protégé les potées en les enveloppant avec du plastique à bulles et du voile d’hivernage. Cela a permis aux plantes de bien résister à la rigueur hivernale. Mais au printemps, leur démarrage a été très lent et tardif. Et ensuite la croissance a profité de périodes chaudes précoces, mais cela n’a pas suffit pour permettre à ces deux plantes de repousser avec vigueur. Résultat, nous sommes presque à la moitié du mois de juillet, mais les jeunes pousses dans mes deux potées sont encore bien petites. Alors qu’à côté, mon pied de Cosmos atrosanguineus ‘Chocamocha’ a formé une belle touffe avec une profusion de fleurs parfumées.

J’avais le même problème avec mes Hibiscus coccineus qui démarraient très tardivement au printemps, d’autant plus que l’hiver avait été froid. Mais dès qu’il faisait plus chaud, leur croissance était très rapide. Mais certaines années, les floraisons se sont fait attendre jusqu’en fin d’été.

Mes essais avec des bégonias soit disant rustiques se sont aussi soldés par des échecs, la repousse étant trop faible, trop lente et bien trop tardive.

Il faudrait les racheter chaque année au printemps ou au début de l’été, déjà bien poussées. Non seulement cela finit par revenir cher, mais ces plantes ne se trouvent pas forcément d’une année à l’autre. Jusqu’ici, je n’en ai pas encore vu dans les jardineries. L’année prochaine, je remettrai des bégonias tubéreux ou autre chose, selon ce que je pourrai trouver…

Saintpaulia ‘Frozen in Time’

Saintpaulia 'Frozen in Time', violette du Cap, Gesnériacées, plante d'intérieur, rue de Nantes, Paris 19e (75)
Cette variété de saintpaulia (ou violette du Cap) offre un savant mélange de verts et de blanc. Les feuilles épaisses et arrondies sont vert foncé avec une panachure blanche sur le pourtour. Les fleurs simples sont blanches avec le bord des pétales dans différents tons de vert.

(suite…)

Fluo, l’Episcia ‘Strawberry Mist’ !

Episcia 'Strawberry Mist', feuillage rose, Gesnériacées, plante d'intérieur, Paris 19e (75)
Mon pied d’Episcia ‘Strawberry Mist’ était installé dans un grand terrarium disposé en hauteur et en fait je ne profitais pas des couleurs incroyables du feuillage, à moins de monter sur une chaise. Comme les plantes étaient trop serrées dans ce bac, j’ai procédé à quelques changements et j’ai repiqué mon bel Episcia dans une mini serre Elho que je vous ai présentée et qui est posée à même le sol. Je vois maintenant le feuillage dans toute sa splendeur.

Episcia 'Strawberry Mist', feuillage rose, Gesnériacées, plante d'intérieur, Paris 19e (75)
Quel rose !!! Les feuilles ont un aspect métallique et sont couvertes d’une couleur rose intense et brillante. Juré, craché, je n’ai pas retravaillé mes photos, couleurs naturelles, telles que je peux les contempler chaque jour.

Episcia 'Strawberry Mist', feuillage rose, Gesnériacées, plante d'intérieur, Paris 19e (75)
Le rouge orangé des fleurs en trompette jure un peu beaucoup avec la couleur rose. C’est exotique en diable !

La mini serre semble convenir à mon Episcia qui en une semaine a repris un bel aspect et toute sa vigueur, avec des nouvelles fleurs. Les plantes installées dans les trois autres mini serre Elho sont aussi en pleine forme. Je sens que je vais aller en acheter quelques unes en plus…

Plantations, transplantations et rempotages à l’intérieur pendant qu’il neige

Potées de Saintpaulia, Rhapis, plantes d'intérieur, Paris 19e (75) Les nombreuses boutures et jeunes plants de Saintpaulia, d’Episcia, de Begonia et d’Impatiens achetés l’année dernière ont tellement bien repris et poussés que je suis obligé de leur donner davantage d’espace pour qu’ils puissent s’épanouir correctement. Bref, c’est la crise du logement dans les terrariums ! J’ai profité de la météo froide et humide de ce samedi pour procéder à des grands changements imposant de multiples transplantations et rempotages.

Potées de Saintpaulia, mini serre, Impatiens, plantes d'intérieur, Paris 19e (75)Certains saintpaulias et épisicias ont poussé avec une vigueur étonnante. Saintpaulia ‘Red Viburnum’ et ‘Alchemy Yellow Star’ ont donné en quelques mois des grosses touffes, l’Impatiens marianae se révèle pire qu’une mauvaise herbe dans un terrarium tellement sa croissance en tous sens est vite étouffante pour les plantes voisines. Quand je pense que j’ai acheté deux petites boutures à bon prix et qu’en quelques mois, j’ai été obligé de couper cinq grosses poignées de tiges qui avaient envahi le terrarium pourtant grand… Par contre, elle pousse difficilement en plein air dans l’appartement. C’est dommage…

J’ai du sortir un grand nombre de saintpaulias de mes terrariums pour n’y laisser qu’un nombre plus réduit de spécimens. Hier, j’ai donc effectué une grande série de rempotages. Et j’ai installé les potées sous deux grandes rampes d’éclairage où quelques saintpaulias donnaient de bons résultats jusqu’à présent. J’ai passé ma journée à vider les terrariums, à les nettoyer, replanter la ou les plantes adaptées aux dimensions de chacun, rempoter les autres destinées à une vie en plein air… Dehors après la pluie, c’était la neige qui tombait, de plus en plus dense, j’étais mieux au chaud !

En début de soirée, j’ai du arrêter faute de munitions ! Plus assez de terreau, plus de perlite, plus d’engrais bio, plus de pots aux dimensions adéquates… Il me reste encore quatre terrariums à travailler pour espacer les plantes, je touche au but. Heureusement, car le week-end prochain, je vais faire un tour au salon Édénia à Cergy. Il y a de fortes chances pour que je revienne avec quelques nouvelles plantes…

Episcia ‘Strawberry Mist’

Episcia 'Strawberry Mist', Gesnériacées, plante d'intérieur, terrarium, Paris 19e (75)
Les feuillages peuvent prendre les couleurs les plus incroyables, comme celui de cet épisica d’un rose framboise écrasée éclatant.

Episcia 'Strawberry Mist', Gesnériacées, plante d'intérieur, terrarium, Paris 19e (75)
J’ai reçu l’an dernier un minuscule plant d’Episcia ‘Strawberry Mist’. Il a poussé plutôt lentement en gardant un port assez compact et des feuilles petites. Mais sa couleur est particulièrement vive. Le rose est vraiment intense.

Episcia 'Strawberry Mist', Gesnériacées, plante d'intérieur, terrarium, Paris 19e (75)Comme tous mes autres épisicias, celui-ci est cultivé dans un terrarium. C’est obligatoire dans un appartement car ces plantes cousines du saintpaulia sont beaucoup plus fragiles. Elles exigent une forte humidité ambiante qu’il est difficile d’avoir dans un intérieur.