Archives de mots clés: floraisons précoces

Premières fleurs de mes bidens ‘Pirate’s Pearl’

Arrivés début avril à l’état de très jeunes plants en mini mottes, mes bidens blancs (Bidens ferulifolia ‘Pirate’s Pearl’) ont vite démarré après avoir été repiqué. Leur croissance a été rapide et vigoureuse. Depuis quelques jours, les premières fleurs se sont épanouies, bien avant l’arrivée officielle de l’été.

Bidens blancs (Bidens ferulifolia 'Pirate's Pearl') et du géranium "rosat"

Premières fleurs de mes bidens blancs (Bidens ferulifolia 'Pirate's Pearl') et du géranium "rosat" sur mon balcon, mai 2011, photo Alain Delavie

Bidens blancs (Bidens ferulifolia 'Pirate's Pearl')

Premières fleurs de mes bidens blancs (Bidens ferulifolia 'Pirate's Pearl') sur mon balcon, mai 2011, photo Alain Delavie

(suite…)

Roses en avril, le printemps s’est emballé !

Un peu partout dans les jardins, les parcs et les roseraies de Paris et d’Île-de-France, les rosiers se sont mis à fleurir à foison en avril avec un bon mois d’avance. Les floraisons du premier printemps ont été vite renforcées par celles qui apparaissent habituellement en mai et début juin. Mais que va-t-il rester dans les jardins en juin ?

Floraison des rosiers en avril dans Paris

Rosier grimpant près du métro Passy, Paris 16e (75), avril 2011, photo Alain Delavie

Floraison des rosiers en avril dans Paris

Rosier grimpant près du métro Passy, Paris 16e (75), avril 2011, photo Alain Delavie

On peut difficilement avoir plus fleuri surtout pour un mois d’avril ! Avec le vert encore tendre des jeunes feuillages, c’est superbe.

Floraison des rosiers en avril dans Paris

Rosier grimpant près du métro Passy, Paris 16e (75), avril 2011, photo Alain Delavie

Floraison des rosiers en avril dans Paris

Rosier grimpant près du métro Passy, Paris 16e (75), avril 2011, photo Alain Delavie

Mai va commencer sans muguet, le plus souvent déjà défleuri, sans tulipe et sans lilas aussi. Les myosotis ont pris un coup de chaud bien avant l’heure. Et il n’y a pas qu’en région parisienne. Ma brève visite en Picardie bien plus froide que la capitale surchauffée par l’urbanisation et la pollution m’a permis d’y observer des massifs de rosiers bien avancés et fleuris.

Drôle de printemps !

Floraisons printanières sur l’avenue Jean Jaurès (Paris 19e)

Réaménagée en 2006, l’avenue Jean Jaurès (Paris 19e) offre de part et d’autre une succession de massifs plantés d’arbres, d’arbustes et de plantes vivaces, avec un choix d’espèces originales qui offrent un intérêt ornemental même en plein hiver. Le printemps approchant, les floraisons s’y succèdent de plus en plus.

Floraisons en fin d'hiver dans Paris

Cerisier d'hiver (Prunus x subhirtella 'Autumnalis') et hellébores de Corse (Helleborus argutifolius), avenue Jean Jaurès, Paris 19è (75), début mars 2011, photo Alain Delavie

Je vous ai déjà parlé des cerisiers d’hiver, à la floraison si légère et scintillante quand le soleil brille et même sous les lampadaires. Il y a aussi les viornes de Bodnant (Viburnum x bodnantense) et de nombreux lauriers tins (Viburnum tinus). Mais sous ces arbustes fleurissent aussi des hellébores. Notamment de très beaux hellébores de Corse (Helleborus argutifolius), aux fleurs vert amande.

Floraison de fin d'hiver dans Paris

Hellébore de Corse (Helleborus argutifolius), avenue Jean Jaurès, Paris 19è (75), début mars 2011, photo Alain Delavie

Mais aussi de nombreux hybrides d’hellébores d’Orient, dont les fleur penchent malheureusement le plus souvent vers le sol, ne laissant voir que leur revers. Ou alors il faut vraiment beaucoup se pencher…

Floraison de fin d'hiver dans Paris

Hellébore d'Orient (Helleborus x hybridus), avenue Jean Jaurès, Paris 19è (75), début mars 2011, photo Alain Delavie

Mais parfois une fleur redresse un peu sa corolle. Superbe variété ! Et il y a bien d’autres coloris.

Floraison de fin d'hiver dans Paris

Hellébore d'Orient (Helleborus x hybridus), avenue Jean Jaurès, Paris 19è (75), début mars 2011, photo Alain Delavie

Les passants ont du se demander ce que je faisais presque à quatre pattes pour photographier ces roses d’Orient… Mais bon, les originaux sont légion dans la capitale 😉

Quelques narcisses apportent des touches de lumière par ci par la. Auxquels répondent les forsythias, qui n’ont pas été oubliés dans l’avenue.

Floraisons de fin d'hiver dans Paris

Forsythia, bambou sacré (Nandina domestica) et narcisses, avenue Jean Jaurès, Paris 19è (75), début mars 2011, photo Alain Delavie

Accord tonique avec les fruits rouge vif des bambous sacrés (Nandina domestica), toujours aussi beaux.

Floraisons de fin d'hiver dans Paris

Forsythia et tapis de pachysandra (Pachysandra terminalis), avenue Jean Jaurès, Paris 19è (75), début mars 2011, photo Alain Delavie

Et quelques primevères et des grands tapis de pachysandra (Pachysandra terminalis), qui se parent d’adorables épis blanc crème en ce moment. Le pachysandra est un excellent couvre-sol, au feuillage persistant. À planter toutefois en compagnie d’autres végétaux vigoureux, car il devient vite envahissante, même si au début il pousse très lentement.

Floraison de fin d'hiver dans Paris

Forsythia et tapis de pachysandra (Pachysandra terminalis), avenue Jean Jaurès, Paris 19è (75), début mars 2011, photo Alain Delavie

Les plantations de fleurs vivaces ont mis quelques années à s’installer, mais le résultat commence à être bien visible. D’année en année, les parterres sont de plus en plus intéressants.

Le saviez-vous ?
L’avenue Jean-Jaurès est la plus grande avenue du 19e arrondissement de Paris, nommé en 1914 d’après l’homme politique socialiste français Jean Jaurès (1859-1914). Elle relie la place de la Bataille-de-Stalingrad à la porte de Pantin.