Graines de chardon, mauvaise herbe, Jardin-promenade Césaria-Évoria, Paris 19e (75)

Le chardon, comme la plupart des adventices, assure sa descendance en produisant un grand nombre de graines. Si vous ne prenez pas garde à éliminer les hampes florales et les graines en formation ou arrivées à maturité, vous allez avoir de nombreux semis spontanés dans les mois qui suivent. Et vous n’êtes pas prêt d’être débarrassé de cette mauvaise herbe au feuillage agressif.

Graines de chardon, mauvaise herbe, Jardin-promenade Césaria-Évoria, Paris 19e (75)

Les semences portent une aigrette plumeuse qui leur permette d’être disséminées par le vent sur une distance plus ou moins grande.

À ce stade, il faut couper la tige portant les graines par un jour calme sans vent, en veillant à ne pas trop la secouer. Et il faut éliminer ces semences en évitant de les éparpiller partout. Surtout, ne les jetez pas sur le tas de compost. Les graines tombées sur le sol peuvent rester en dormance pendant 10 ans.

Le saviez-vous ?

  • Le chardon pousse plutôt sur des bonnes terres riches. D’où le dicton « Terre à chardon, terre à millions. »
  • Un sol nu favorise le développement des chardons.
  • Occupez les planches vides du potager avec des semis de luzerne qui empêchent ou limitent fortement la croissance des chardons.
  • La coupe des chardons doit s’effectuer au début de la floraison, quand les réserves nutritives dans les racines sont en quantités minimales. Éliminez les repousses avant le stade 10/12 feuilles, sinon les réserves dans les racines vont redevenir importantes, permettant à la mauvaise herbe vivace de repousser avec vigueur l’année d’après.