Archive journalières: 26 juin 2018

27 juin 2018, conférence « Pascal Cribier : itinéraire d’un jardinier » chez Jardins en Art

La librairie Jardins en Art et l’association « Les Amis de Pascal Cribier » vous invitent à une conférence exceptionnelle de Marc Jeanson à la librairie Jardins en Art, le mercredi 27 juin 2018 à 19 heures précises.

La conférence sera suivie d’une présentation de la nouvelle édition de l’ouvrage « Pascal Cribier – itinéraires d’un jardinier » paru aux éditions Xavier Barral.

Pascal Cribier, itinéraires d'un jardinier, éditions Xavier BarralInformations pratiques
Jardins en Art, 19, rue Racine, 75006 Paris.
l : + 33 (0)1 56 81 01 23.
Réservation conseillée, les places sont limitées : vernissage@jardinsenart.fr

Quand le soleil matinal joue avec les feuillages sur mon balcon

Soleil dans le feuillage du Nandina domestica 'Gulf Stream' en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Maintenant que tout est planté et installé sur mon balcon, je peux allègrement me promener d’un bout à l’autre et admirer au petit matin les jeux de lumière avec les rayons du soleil levant qui traversent certains feuillages.

Entre le blanc translucide et lumineux de la Liriope muscari ‘Okina’ et le rouge incandescent du Nandina domestica ‘Gulf Stream’, difficile de choisir. Qu’importe, j’aime les deux !

Soleil et températures élevées sont au programme des jours à venir. L’été est bien là, avec ses premières chaleurs. Avec les arrosages réguliers que j’apporte, mes plantes devraient pousser à vue d’oeil.

Grande célosie plumeuse

Célosie plumeuse pourpre en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Pour accompagner mon énorme touffe de chrysanthème ‘Goshoma Haru’ à la floraison rose pourpre très tardive, j’ai acheté un pied de Cuphea llavea rose pourpré vif et de célosie plumeuse, cette dernière étant complément pourpre. Celle-ci semble bien apprécier mon balcon car elle pousse à vue d’oeil en étant de plus en plus fleurie.

Célosie plumeuse pourpre et Cuphea en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Quand tout aura davantage poussé, je suis curieux de voir l’effet obtenu. Pour une fois, je change des couleurs que je préfère. Pas de rouge, d’orange ni de blanc, mais du rose vif, du pourpre et du bleu azur avec les asters d’été qui commencent à se couvrir de boutons floraux. Et aussi beaucoup de vert avec l’opulence des feuillages. À suivre !