Un concours photo pour communiquer et changer de regard sur la gestion écologique

/, jeu ou concours, parc ou jardin/Un concours photo pour communiquer et changer de regard sur la gestion écologique

Un concours photo pour communiquer et changer de regard sur la gestion écologique

Parc départemental Jean Moulin - Les Guilands, Montreuil, Bagnolet (93)
Afin de transmettre une image positive des parcs et jardins publics gérés de façon écologique Plante & Cité lance un concours photo ouvert à tous jusqu’au 31 juillet 2018. Il permettra de désigner les vingt photos lauréates qui feront l’objet d’une exposition itinérante en France.

De plus en plus de gestionnaires d’espaces verts publics et privés s’engagent au-delà des exigences réglementaires actuelles et se mobilisent pour une gestion favorable à la biodiversité. Pour accompagner ces changements, plusieurs dispositifs de valorisation ont vu le jour, comme la démarche EcoJardin, portée par Plante & Cité et animée par l’Agence régionale de la biodiversité en Île-de-France. Néanmoins, la communication et la diffusion de ces expériences restent encore confidentielles. Le concours photo devrait permettre de valoriser les expériences de gestion écologique dans les parcs et jardins publics. Il s’intègre dans un cadre plus large d’actions de communication pilotée par Plante & Cité en 2018 qui comprend la création de galeries d’images, des vidéos témoignages, etc. L’ensemble de ces actions bénéficie du soutien de l’Agence française pour la biodiversité, dans le cadre du plan Ecophyto visant à réduire l’usage des pesticides. L’objectif est de proposer un meilleur accompagnement et entraînement des gestionnaires publics et privés vers la suppression des produits phytosanitaires et la mise en place de pratiques vertueuses pour la biodiversité en puisant dans les viviers d’expériences existantes et reconnues.

Pelouse fleurie, Parc floral de Paris, Paris 12e (75)
Thème du concours
Photographiez parcs, jardins, espaces naturels aménagés, cimetières ou trottoirs en gestion écologique. Partagez votre passion pour ces lieux de nature en ville et contribuez ainsi à faire évoluer le regard des plus sceptiques et à les faire aimer de tous. Racontez leur histoire, surprenez, suscitez des émotions, partagez leur poésie.
Les participants peuvent concourir dans quatre catégories : Paysage, Faune, Flore et Hommes. Il est possible d’adresser une photo par catégorie, soit quatre photos au total.

Abri à insectes dans le parc de Bagatelle, Paris 16e (75)Désignation des gagnants et prix
Un jury constitué de professionnels des espaces verts et du paysage ayant une expertise en termes de gestion écologique examinera l’ensemble des clichés respectant les critères imposés et choisira vingt photos lauréates. Les photos lauréates seront exposées en grand format dans le cadre d’une exposition itinérante en France, mise à disposition gratuitement par Plante & Cité. Les photographies distinguées mais non primées seront valorisées dans une galerie de photos en ligne.

Les auteurs des vingt photos lauréates recevront deux ouvrages à choisir parmi une sélection en lien avec le thème du concours proposée par Plante & Cité.

Allée de tilleuls, parterre de pérovskias et gauras, parc de la Villette, Paris 19ème (75)Comment participer ?
Que vous soyez un jardinier qui y œuvre au quotidien, un paysagiste qui les imagine, un entrepreneur du paysage qui les réalise, un naturaliste qui les observe ou un habitant promeneur épris de ces lieux, participez au concours. Il suffit de remplir le formulaire de participation en ligne : http://bit.ly/concours-photo-PetC et d’envoyer vos clichés avant le 31 juillet 2018 à : concours-photo@plante-et-cite.fr

Le règlement du concours photo « Parcs & Jardins publics en gestion écologique » précisant les conditions de participation et les critères techniques des images est à télécharger sur le site Internet de Plante & Cité : https://www.plante-et-cite.fr/data/2018_04_04_reglementconcoursphoto.pdf

By |2018-04-09T21:57:01+00:00avril 10th, 2018|écologie, jeu ou concours, parc ou jardin|3 Comments

About the Author:

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

3 Comments

  1. Josette 10 avril 2018 at 12 h 08 min

    lire  » tout  » et non  » tous « 

  2. Josette 10 avril 2018 at 12 h 08 min

    On voit de tous dans les goûts, et pas du meilleur hélas !

    En Essonne je me lamentais de voir rasé face à mes fenêtres un très grand espace constitué de petits jardins pour la plupart abandonnés et anciens, voire très anciens, tandis qu’une habitante de l’immeuble préférait voir un lotissement qui
    s’y construisait… Pour elle aussi le genre nature/friche n’était pas sa tasse de thé !

    Et pourtant c’était plein d’oiseaux dont des bouvreuils qui se sont éclipsés, verdiers de même, tout comme les pies réparties en 2 bandes rivales qui se partageaient un grand terrain régulièrement tondu jusqu’à la disparition du propriétaire. Je me souviens comment elles avaient fait déguerpir des corbeaux qui voulaient construire un nid … Souvenirs, souvenirs.

  3. jpp 10 avril 2018 at 11 h 16 min

    C’est pas idiot . Le « changement de regard » est en bonne voie mais pas acquis. Témoin cette dame qui m’a littéralement agressé pour mon pied d’arbre planté de tapissantes genre lierre terrestre évidement pas fleuri en hiver: « ça fait friche ! ».

Leave A Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies and third party services. Oui