Archive journalières: 18 novembre 2015

Des plantations pédagogiques avec les lycéens éco-responsables d’Île-de-France

Logo NatureparifLes 18, 19 et 20 novembre 2015, 50 lycées répartis sur toute l’Île-de-France vont planter plus de 430 plants d’arbres et d’arbustes dans le cadre de l’opération « Plantons pour la COP » coordonnée par Natureparif, l’Agence régionale pour la Nature et la Biodiversité en Île-de-France.

Logo de l'opération Plus d'arbres, plus de vie !
En mai dernier, 500 lycéens participaient à une simulation de négociations climatiques pilotée par les académies de Paris, Versailles et Créteil  et la DRIEE, en partenariat avec la Région, dans le cadre du dispositif « Lycées éco-responsables ». À l’issue d’une journée d’échange au Lycée du Bourget, les jeunes participants s’accordaient sur une solution phare pour le climat : la reforestation par la plantation d’arbres !

Pour les aider à atteindre cet objectif ambitieux, Natureparif, la Région Île-de-France et le F3E (Fondation pour l’éducation à l’environnement en Europe), à travers son programme « Plus d’arbres, plus de vie », ont proposé aux lycées franciliens des plants d’arbres et arbustes à planter dans leurs espaces verts. Plus de 50 lycées ont ainsi répondu à l’appel en commandant plus de 430 plants d’arbres ! Bouleaux, aulnes, chênes, érables, spirées, symphorines… sont autant d’essences qui seront remises aux lycées demandeurs les 18 et 19 novembre prochains (notamment à l’occasion de la journée Pédagogie annuelle organisée par Natureparif). Les lycéens procéderont ensuite à la plantation entre le 18 et le 20 novembre, quelques jours avant la COP21.

Cette opération, qui a été proposée aux lycées pilotes du dispositif « Lycées éco-responsables », répond aux enjeux et objectifs de celui-ci, en permettant aux lycéens de s’investir pour améliorer les espaces verts et la biodiversité de leurs lycées. Elle offre également la possibilité à l’ensemble de la communauté éducative de travailler sur un projet commun, puisque, dans la plupart des lycées, elle réunira proviseurs, professeurs et agents techniques.

Jardiland met en place sa première Pharmacie des Plantes à Bonneuil-sur-Marne

Pharmacie des Plantes, Jardiland, Bonneuil-sur-Marne, Val-de-Marne
Jardiland s’engage à devancer l’application de la loi interdisant la vente libre de produits phytopharmaceutiques aux particuliers. Suite à la visite de Madame Ségolène Royal venue en juin dernier présenter son projet d’amendement, le leader spécialiste français de l’univers du jardin et des animaux de compagnie installe, à Bonneuil-sur-Marne (94), sa première Pharmacie des plantes.

Ce nouveau concept est né d’une volonté de l’entreprise de devancer l’application de la loi qui imposera dès le 1er janvier 2017 l’interdiction de la vente en libre service des produits phytopharmaceutiques. La Pharmacie des Plantes Jardiland est tenue par des conseillers-vendeurs certifiés pour la commercialisation des produits pour le traitement des plantes. Son objectif est à la fois de veiller à une délivrance contrôlée des produits mais aussi de proposer à chaque fois des solutions alternatives naturelles et écologiques.

Un magasin pilote
Avec l’installation de sa première Pharmacie des Plantes à Bonneuil-sur-Marne (94), Jardiland s’engage à accompagner ses clients dans cette mutation qui va nous obliger à modifier nos méthodes culturelles en passant de produits nocifs pour la santé et l’environnement à des produits plus sains et plus en adéquation avec les problématiques environnementales actuelles en leur proposant des solutions alternatives.

Le magasin de Bonneuil-sur-Marne (94) est le pilote de cette transformation. Au rayon des produits d’entretien de jardin, l’enseigne a pris l’initiative de créer un comptoir spécifique. Au fond du rayon, l’enseigne a délimité un passage pour en faire une zone contrôlée où sont présents nos conseillers-vendeurs experts habilités à délivrer les produits phytopharmaceutiques, mais pas avant d’avoir pris le temps d’écouter et de conseiller les clients de Jardiland qui se verront proposer des alternatives. Pratique et informatif, ce nouveau comptoir est destiné à être installé progressivement dans tous les Jardiland sur 2 ans.

Rassemblés autour de l’engagement de l’enseigne d’orienter ses clients vers un changement de pratique et de comportement, nos conseillers-vendeurs les accompagnent dans le diagnostic et la recherche de solutions les plus écologiques possibles sur le désherbage, la lutte contre les insectes, les maladies, les soins pour éliminer les carences, etc. Thierry Sonalier, président de Jardiland déclare : « La mise en place de la Pharmacie des Plantes Jardiland est un acte citoyen, responsable et pratique. Elle vise surtout à aider nos clients à progressivement engager un changement dans leurs habitudes en les conseillant et en les protégeant d’une mauvaise utilisation de certains produits ».

À quelques jours de la COP21 qui vise à aboutir à un accord universel pour limiter la hausse des températures sur la planète, Jardiland souhaite allier les discours aux actions et montrer son engagement envers des pratiques plus responsables et moins nocives pour la santé et la planète.

Jardiland
ZAE Parc des Varennes
94862 Bonneuil-sur-Marne.

Formation « Produire des fruits biologiques : une stratégie pour capter le marché francilien »

Récolte de pommes, photo ©Jürgen Fälchle / Fotolia
L’Île-de-France perd ses arboriculteurs fruitiers et ses vergers alors que la demande en fruits biologiques est forte dans la région. Projets de conversion, d’installation, de diversification, tous les arboriculteurs présents et futurs sont invités à une formation de 2 jours, les mardi 24 novembre et 1er décembre à Paris.

Logo GAB IdFNombre d’exploitations en déclin depuis les années 80, perte de rentabilité, grignotage des parcelles par l’urbanisation : la production arboricole francilienne, malgré ses atouts en termes de proximité d’un grand bassin de consommation et de qualité de ses produits, rencontre actuellement des difficultés ; elle peine à se maintenir et à attirer les jeunes générations. Ainsi, en 30 ans, l’Île-de-France a perdu 90% de ses arboriculteurs.

Et pourtant la demande en fruits biologiques locaux en Île-de-France est forte :

  • + 219% : c’est la croissance annuelle moyenne des volumes de pommes et poires biologiques commercialisés par Fermes Bio d’Ile de France depuis 2012 à la restauration collective et aux magasins spécialisés franciliens.
  • + 115 hectares de pommiers biologiques et + 180 hectares de poiriers, c’est ce que pourrait absorber la restauration collective francilienne à raisons de 4 pommes et 4 poires bio par convive et par an.

Étant donnée la croissance de la demande de fruits biologiques franciliens en restauration collective et en vente directe (AMAP…), la production biologique peut constituer une réelle opportunité pour les vergers franciliens.

Impossible de produire des fruits bio en étant rentable ?
La formation s’appuiera notamment sur les résultats d’un arboriculteur biologique des Yvelines, exploitant plus de 15 hectares de vergers biologiques en Ile-de-France qui témoignera sur ses pratiques, son parcours de conversion et la rentabilité de son exploitation. Par exemple, saviez-vous que les investissements pour produire des fruits biologiques en Ile-de-France peuvent être subventionnés à hauteur de 60% ?
(suite…)