Archive journalières: 5 juillet 2014

Bourdons et coquelicots

Deux bourdons butinant dans un coquelicot, École du Breuil, Paris 12e (75)
Il semblerait que le coquelicot soit un bon restaurant pour ces deux gros bourdons qui se pressent dans la couronne d’étamines noires de cette belle fleur annuelle ouverte largement pour accueillir les pollinisateurs.

Le coquelicot (Papaver rhoeas) est une plante auto-incompatible. C’est-à-dire que les grains de pollen ne peuvent pas germer sur le stigmate d’une fleur du même individu. Le transport du pollen, notamment par les abeilles ou les bourdons, devient nécessaire pour permettre la fécondation croisée entre deux (ou plus) plantes différentes et permettre la formation de nombreuses graines qui assureront la descendance et la survie de l’espèce. Le coquelicot ne donne pas de nectar, mais uniquement du pollen butiné par les abeilles et les bourdons qui trouvent dans ses fleurs une importante production.
La saison des coquelicots (sauvages) se prolonge de mai à juillet.
Connaissez-vous d’autres fleurs à pollen ?