Monpotager.com, le jardin potager en ligne pour les citadins

Capture d'écran de la page d'accueil du site Internet Mon Potager.com

Le 26 septembre dernier est né officiellement à Paris « Mon Potager.com« , un site internet innovant, malin et ludique qui apporte une réponse à un doux rêve quand on vit en ville, celui d’avoir son propre potager et de cultiver ses fruits et légumes !

Une idée maline et responsable permettant de se faire livrer dans un point relais ou à domicile ses propres fruits et légumes de saison. Ce service, lancé dès le mois de septembre à Paris, devrait dans les années à venir s’étendre aux principales métropoles françaises.

Imaginé, conçu et réalisé à l’initiative de Thierry Desforges, agriculteur et fils d’agriculteur, fondateur de la société Deasys Group SAS, Mon Potager.com, répond à une attente forte des consommateurs urbains. En effet, une étude de marché réalisée par Junior ESSEC en mars 2013 auprès de 400 particuliers urbains révèle que 75 % d’entre eux apprécieraient pouvoir disposer à distance d’un terrain où ils pourraient choisir différentes plantations, livrées une fois à maturité.

La réponse à cette attente : Mon Potager.com.
Le principe est simple : il suffit de se connecter à Mon Potager.com, de louer un lopin de terre, plus ou moins grand, en fonction de ses besoins (célibataire, couple ou famille), puis de « planter soi-même », dans son carré, les légumes de son choix. L’interactivité est le maître mot du projet, avec notamment un suivi en temps réel de l’évolution des cultures grâce à un système de notifications, et l’envoi de photos. Les légumes, cultivés par un producteur, seront ensuite livrés dans un point relais, à domicile ou au bureau une fois arrivés à maturité.

Comme le déclare Thierry Desforges : « je souhaitais répondre à une attente forte des populations urbaines tout en y apportant une touche d’originalité et de sympathie. C’est ce que nous avons cherché en créant ce site. Être une réponse aux besoins de nos contemporains tout en prenant des codes graphiques colorés et ludiques. Mon Potager.com c’est aussi l’envie de développer une relation responsable avec son environnement et de favoriser les circuits courts de distribution sensibilisant ainsi les populations urbaines à cette problématique. En tant que fils d’agriculteur et agriculteur moi même, c’était une envie réellement profonde ancrée. »

Avoir son potager à partir de 15€ par mois
Accessible à tous à partir de 15 euros par mois, Mon Potager.com permet aux citadins parisiens et franciliens, dans un premier temps d’avoir une parcelle de jardin à la campagne, quelque soit le niveau de revenus ou le lieu d’habitation. Au total ce sont 4 forfaits qui sont proposés pour répondre aux besoins d’un célibataire à un foyer de 5 personnes.

Chacun peut se mettre alors dans la peau d’un cultivateur en choisissant la variété des légumes et des fruits, la surface dédiée… de nombreux conseils seront mis en ligne avec notamment des présentations pédagogiques sur les différents fruits et légumes qu’il sera possible de cultiver et les contraintes ou spécificités de production. L’objectif est de faire de l’internaute un acteur éclairé et responsable de sa production.

Une application, disponible dès cet hiver, va également être créée afin de voir les légumes en cours de production : leur état végétatif, les notifications de travaux ou d’observations et les récoltes prêtes à être livrées. Une maitrise indispensable de la qualité et de la traçabilité pour les consommateurs.

Commentaires (4)

  1. Alain Delavie (Auteur de l'article)

    Oui les légumes sont réels, mais le potager est imaginé par ceux qui commandent. Quel est votre problème ?

  2. Lucie

    Les légumes sont réels et sont livrés. Non mais sérieusement. Vous le faites exprès ou quoi ??

  3. Josette

    Intéressant, il faut encourager les bonnes volontés, reste à voir comment cela va évoluer.

    La solution AMAP quand c’est possible me semble plus ancrée dans le réel. A suivre donc.

  4. jpp

    Il fallait inventer le légume virtuel…Ca va bougrement intéresser mes amis sociologues et ça va nous renseigner sur l’état de décomposition de notre société.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 Partages
Partagez5
Tweetez
+13
Enregistrer
Partagez