Conférence « Les plantes et leurs noms : histoires insolites » le jeudi 19 septembre 2013

Affiche de la conférence : "Les plantes et leurs noms : histoires insolites "

Pour les êtres humains, savoir nommer est essentiel. Connaître l’origine des noms des plantes et savoir comment ils ont été composés nous amène à mieux les comprendre. François Couplan animera une conférence organisée par Natureparif sur l’origine des noms communs et botaniques des plantes les plus courantes de nos régions.

L’étymologie comporte souvent des anecdotes, donnant du sens au mot. Elle aide à créer une relation avec la plante, dont nous serons plus proches et qu’ainsi nous retiendrons mieux. Elle nous permet également d’orthographier correctement les noms des plantes et nous aide à « digérer » ces noms latins qui nous paraissent souvent barbares. Découvrir l’origine des termes de botanique, comme des autres mots de notre langage nous fait plonger dans l’histoire multimillénaire des peuples et des cultures.

À travers leur nom, les plantes nous content souvent leur histoire. Celle, par exemple, des pâquerettes dont les fleurs éclosent à proximité des fêtes de Pâques, celle de la berce dont l’apparence « mal léchée » fait penser à un ours (bär, en allemand), celle encore de la belladonne, d’origine italienne, utilisée à la Renaissance pour vivifier le regard des belles femmes (bella donna, en italien) ou encore du calice enflé de l’alkékenge qui lui vaut son nom d’amour en cage.

Cette conférence nous dévoilera l’origine des noms communs et botaniques des plantes les plus courantes de nos régions : les plantes sauvages, les légumes, les condiments, les fruits, les plantes ornementales et les autres plantes (d’usages divers). Nul besoin d’être botaniste ou spécialiste pour apprécier l’étymologie des plantes : il suffit de s’intéresser au monde végétal, vouloir mettre un nom sur une plante et la laisser nous parler d’elle…

François COUPLAN, Éthnobotaniste, Docteur-ès-Sciences, Muséum national d’Histoire naturelle
Jeudi 19 septembre 2013 de 18h à 20h
À l’auditorium de la Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF), au 84 rue de Grenelle, 75007 Paris (Métro : ligne 12, station Rue du Bac).
Entrée gratuite (mais la salle est complète).
Compte tenu du nombre important de réservations, la conférence sera retransmise en direct sur la page d’accueil du site internet de Natureparif.

Commentaires (6)

  1. nicole

    c’est ça, JPP , ce livre me charme chaque fois que je l’ai en main, et après avoir trouvé ce que j’y cherchais, je me laisse aller à continuer la (re) lecture !

  2. jpp

    Il y a un bouquin sur le thème du latin qui vient de sortir. Mais je crois que Nicole fait allusion au Latin de mon jardin de Diane Adrianesen . Un de mes livres de chevet. Où on découvre notamment l’horloge de Linné.

  3. nicole

    moi je me sers d’un excellent petit bouquin appelé « le latin de mon jardin » chez Larousse, j’ai acheté la première édition, ça décortique les noms latins, c’est plein d’anecdotes sur les plantes, leurs découvreurs, leurs utilisations, c’est un joli livre, enfin c’est plein de qualités ! parceque, franchement entendre un type raconter que els pâquerettes s’appellent ainsi à cause de Pâques … peut me chaut , aurait dit ma grand-mère LOL
    certes, l’affiche est jolie, mais nous sommes dans un monde où la forme prime souvent le fond ……

  4. Josette

    Toujours pertinent et appréciable le point de vue de jpp !!!

    Par ailleurs des grandes déclarations sur la protection de la biodiversité et que de coupes rases à des endroits où fleurissent des orchidées. Et quand on intervient, en principe auprès de qui est concerné pour stopper le carnage, on a comme réponse de faire un relevé soi même et de revenir avec toutes les infos détaillées !!!

    Elles servent à quoi toutes ces commissions départementales et régionales traitant de la protection de l’environnement ? Les pieds bien au chaud en charentaises sous le bureau ?

    Du moins il en était ainsi dans l’Essonne il y a 4 ans …..

  5. jpp

    Le très médiatique homme au chapeau tyrolien fait salle comble chez NaturParif. Aussi les dames BCBG de cette noble institution ne se lassent pas de l’inviter, réinviter et réréinviter. Bon mais si on passait aux choses sérieuses en invitant Pierre Lieutaghi ou Bernadette Lizet ?
    ( et je conseille aussi de lire « Cueillir la montagne » le chef d’ œuvre » de Raphaël Larère et Martin de la Soudière (ed Ibis Press) que l’éditeur -nouvelle mode de rotation des stocks- est en train de mettre au pilon).

  6. Josette

    bonne initiative, j’aime bien savoir d’où viennent les mots. Au passage, belle affiche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez