Le printemps avant l’heure, avant l’hiver, n’importe quand…

/, plante bulbeuse, potée ou jardinière/Le printemps avant l’heure, avant l’hiver, n’importe quand…

Le printemps avant l’heure, avant l’hiver, n’importe quand…

Muscaris forcés, Paris 19e (75), décembre 2011, photo Alain Delavie

Et oui, vous ne rêvez pas, ce sont bien des muscaris on ne peut plus fleuris quelques semaines à peine avant Noël, alors même que l’automne n’est pas terminé.

Ils sont adorables, mais que vont nous vendre les fleuristes au printemps prochain ? Des sapins de Noël ?
Déjà que les cactus de Noël commencent à nous arriver en fin d’été avec des primevères acaules aux fleurs géantes et clinquantes, sans parler des minis rosiers et des chrysanthèmes que l’on nous propose toute l’année, du 1er janvier au 31 décembre. Et depuis peu, les cerises sont revenues sur les étals, à côté des mandarines et autres clémentines.

Remarquez, si la folie des plantes forcées à tout va continue avec toujours un peu plus d’avance sur la date normale de floraison, à force, on va peut être tellement avancer ces pauvres bulbes à fleurs… qu’ils seront peut-être fleuris au printemps.

By |2011-12-07T21:52:59+00:00décembre 8th, 2011|fleur, plante bulbeuse, potée ou jardinière|5 Comments

About the Author:

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

5 Comments

  1. bellaciao 9 décembre 2011 at 9 h 16 min

    moi aussi, Sylvaine, je replante les bulbes, j’ai comme ça tout une petite collection de par le jardin ! et, pour reprendre les propos de jpp, je n’achète pratiquement plus de fleurs coupées …. j’offre des godets, ou une plante, achetés chez un pépiniériste de par chez moi, qui a une pépinière dans un fouillis innomable, mais qui produit tout à part les rosiers ….

  2. Sylvaine 8 décembre 2011 at 13 h 53 min

    Comme Bellacio, je pense que les bulbes sont une tradition.
    Je les replante ensuite au jardin et en général, ils refleurissent très bien au bout de 2 ans.
    Par contre, les cerises et autres fruits ou légumes venus de l’autre hémisphère et bien souvent hors de prix, je ne les achète jamais.

  3. jpp 8 décembre 2011 at 10 h 39 min

    Oui, il y a plus grâve sur la planète mais ce mépris du végétal (c’est du vivant) devrait appeler quelque protestation débouchant sur une réglementation. La logique commerciale fait qu’on nous propose les plans de tomate début Avril. Au 15 Mai,quand il faut les planter, ils sont effilochés, ratatinés, les maladies nosocomiales contractées en serre et masquées par les pesticides commencent à exploser.
    Noter que la Hollande est une plaque tournante : les roses viennent du Kenya où leur culture assèche les lacs, ou de Turquie etc…(à nous d’aller chez des pépiniéristes locaux sérieux).
    Je trouve aussi que la pratique qui consiste à vendre des petites plantes vite poussées groupées par trois ou quatre pour faire croire à une grosse est un gâchis qui devrait être interdit. Ces plantes finissent à la poubelle sans même que la personne qui les a reçues en cadeau s’en aperçoive.

  4. Josette 8 décembre 2011 at 9 h 59 min

    En jardinerie déjà vu des tulipes en Novembre, des petits dahlias en mai. Mais le plus invraisemblable plus une seule tulipe en février/mars et mois suivants.

  5. bellaciao 8 décembre 2011 at 9 h 24 min

    je ne suis pas contre les bulbes forcés, ça a toujours été une habitude de forcer les jacinthes ou les narcisses, alors pourquoi pas les muscaris ? et je ne les mettrais peut être pas dans le même panier que le reste des végétaux que vous citez, sortis tout droit (et tout fragiles…) des serres hollandaises …..

Leave A Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies and third party services. Oui