Fleurs extraordinaires de Ru Xiaofan

En collaboration avec la Direction des Espaces Verts et de l’Environnement, une série d’œuvres, principalement des sculptures, sont exposées dans le parc Monceau pendant la durée de l’exposition « Artistes chinois à Paris 1920-1958 : de Lin Fengmian à Zao Wou-ki » qui est présentée dans le musée Cernuschi (Paris 8e). C’est la première fois que le Parc Monceau accueille une exposition d’artistes vivant et travaillant à Paris. Six créations contemporaines sont visibles, dont celle de Ru Xiaofan : Fleurs extraordinaires.

Fleurs extraordinaires, Ru Xiaofan, parc Monceau, Paris 8e (75)
Carmontelle (1717-1806) décrivait le projet de jardin qui allait devenir le parc Monceau comme “un pays d’illusions”, réunissant “tous les temps et tous les lieux”. Cette vision de l’art du jardin préfigure le projet de présentation des œuvres d’artistes chinois actifs à Paris. En réponse au lieu, ces œuvres ont été réunies autour du thème « Seconde Nature ».
L’interprétation anthropomorphique de la nature incarnée par les sculptures de Wang Keping ou Ma Desheng est également une réminiscence de la présence vivante des racines et pierres étranges dans le jardin et le studio du lettré chinois. Parallèlement, l’interrogation tragique formulée par les animaux nus de Chan Kai-yuen et les monstres séduisants crées par Ru Xiaofan questionnent les relations complexes entre nature et culture.
D’autres créations prolongent de manière très actuelle le projet conçu par Carmontelle au XVIIIème siècle. L’installation de Shen Yuan qui renouvelle le thème de la rocaille en jouant sur le rapport complémentaire entre microcosme et macrocosme, est sans doute l’une des mises en scènes les plus intéressantes du rapport des villes à la nature. Quant à Huang Yongping, sa vision historique du jardin comme ancêtre du parc à thème a suscité une transposition décalée des naumachies d’autrefois.

Ru Xiaofan 茹小凡 (né en 1954), Fleurs extraordinaires

Fleurs extraordinaires, Ru Xiaofan, parc Monceau, Paris 8e (75)
Peintre et plasticien, installé à Paris depuis 1983, Ru Xiaofan s’est fait connaître par la réalisation de la série des cent fleurs, plantes au caractère anthropomorphique déclinées en peinture et en sculpture, aux variations inédites exposées pour la première fois en plein air lors de cette exposition au Parc Monceau.
Fleurs extraordinaires, Ru Xiaofan, parc Monceau, Paris 8e (75)

Fleurs extraordinaires, Ru Xiaofan, parc Monceau, Paris 8e (75)
Le thème des cent fleurs a donné lieu à une série de sculptures équivoques. Tandis que la femme a souvent été comparée à une fleur, les fleurs de Ru Xiaofan se parent d’attributs féminins. Mais la plastique parfaite et les couleurs aussi éclatantes que celles de la nature signalent immédiatement le règne de l’artifice. Si ces fleurs sont un leurre, de quelle beauté sont-elles le reflet ?

Fleurs extraordinaires, Ru Xiaofan, parc Monceau, Paris 8e (75)

Fleurs extraordinaires, Ru Xiaofan, parc Monceau, Paris 8e (75)

Fleurs extraordinaires, Ru Xiaofan, parc Monceau, Paris 8e (75)

Fleurs extraordinaires, Ru Xiaofan, parc Monceau, Paris 8e (75)

Fleurs extraordinaires, Ru Xiaofan, parc Monceau, Paris 8e (75)

Fleurs extraordinaires, Ru Xiaofan, parc Monceau, Paris 8e (75)

Ouverture du Parc Monceau de 7h à 20h du 01/10 au 31/12.

 

Commentaires (2)

  1. Josette

    Insolite, beau, énigmatique. Merci pour ces clichés.

  2. shuki

    Bonjour Alain,
    Magnifique cette exposition de fleurs extraordinaires à Monceau, dommage que je n’habite pas Paris… j’aurais aimé l’approcher de près. Merci tout de même d’en donner un bel aperçu, j’aime énormément ces sculptures de l’artiste chinois qui a si bien su styliser et réinterpreter la nature… Shuki

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 Partages
Partagez4
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez1