Archive journalières: 11 novembre 2008

Siderasis fuscata : belle plante d’intérieur à découvrir

Gros plan sur une plante d’intérieur encore trop méconnue et pourtant facile à cultiver et surtout peu exigeante en lumière : Siderasis fuscata.Cette cousine des misères (Tradescantia et Callisia) appartient à la famille des Commélinacées et est originaire du Brésil. Elle forme des rosettes basses qui finissent par retomber de part et d’autre du pot. Le feuillage est velu et satiné, les poils étant d’un joli brun rougeâtre, les feuilles sont vert foncé avec une nervure centrale vert plus clair argenté. De temps à autre, les belles fleurs simples rose mauve apparaissent au coeur de la rosette, étonnamment grandes.J’ai un pied depuis des années maintenant qui a résisté à tous mes oublis d’arrosage, de rempotage et à la faible lumière de mon appartement. Je ne sais même plus où je l’ai trouvé, mais il me semble que je l’avais repéré dans un arrivage de plantes d’intérieur sans nom comme il en arrive fréquemment dans les jardineries. Pour qui a l’oeil, il y a souvent des petites merveilles qui passent, pas toujours très voyantes ou clinquantes comme peuvent l’être un poinsettia ou une belle potée fleurie d’azalée. Et je ne regrette pas mon achat car depuis la petite plante a beaucoup grandi, fleuri et déborde allègrement de son pot.
Elle est réputée délicate. Je ne trouve pas, car chez moi elle supporte sans problème les conditions qui lui sont imposées, à savoir un air pas toujours suffisamment humide, une lumière naturelle peu importante et des rempotages quand j’y pense (jamais en quatre ans) ! Elle apprécie des arrosages réguliers et pousse très bien sous un éclairage artificiel, type tube néon horticole. Une aubaine car le couloir tout noir ou le fond de la pièce obscure peuvent devenir de nouveaux lieux de culture avec un ou deux tubes…
Je vous ai fait envie ? Et bé, le plus dur maintenant, c’est de la trouver !

Pas de feuille morte dans le bassin !

Les feuilles tombent en masse en ce moment, le vent violent de ces dernières heures ne faisant qu’accentuer les choses. Il faut veiller à récupérer toutes celles qui tombent dans le bassin.Même si l’effet est assez joli, toutes ces feuilles mortes dans l’eau, c’est pas terrible. En se décomposant, elles vont provoquer une acidification de l’eau, d’autant plus forte que le nombre et la masse de feuilles sont importants. Cette soudaine chute du pH (potentiel hydrogène) met en péril l’équilibre biologique qui s’était installé petit à petit dans l’eau du bassin. Les poissons peuvent en souffrir, de même que les plantes aquatiques.Il n’y a pas d’autre solution, il faut ratisser ou passer une grande épuisette. Une belle corvée, mais il en va du bien être, voire de la survie, de vos hôtes aquatiques. L’an prochain, pensez à étendre un filet au-dessus de la pièce d’eau…