Archives de mots clés: Seemania

Fin d’été très fleurie pour ma potée de Seemania ‘Evita’

Seemania nematanthodes 'Evita', Gesnériacées, en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)La floraison s’est faite désirée, mais désormais, elle se renouvelle sans cesse et désormais ma potée de Seemania nematanthodes ‘Evita’ est couverte de belles petites clochettes d’un superbe rouge intense qui tranchent avec le feuillage vert bien fourni.

La fraicheur nocturne plus affirmée ne semble pas gêner cette plante exotique cousine du saintpaulia et du gloxinia qui profite des belles journées ensoleillées de cette fin d’été très agréable.

C’est ce que l’on peut appeler un balcon bien fleuri !

Begonia Summerwings Orange, Seemania 'Evita', Thunbergia 'Tangerine', Achimenes, Alcathea suffrutescens 'Parkfrieden', festival de fleurs en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)Entre la cascade du bégonia Summerwings Orange, les longues guirlandes fleuries du Thunbergia ‘Tangerine’, les clochettes du Seemania ‘Evita’ et les pompons de l’Alcathea ‘Parkfrienden’, mon balcon croule sous les fleurs en cette fin d’été encore très chaude.

Et ce n’est qu’un petit coin du balcon…

Floraison tardive du Seemania ‘Evita’

Seemania nematanthodes ‘Evita’ en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Une fleur s’était épanouie juste avant mon départ en Norvège, mais à mon retour après une petite semaine, j’ai eu le plaisir de découvrir ma potée de Seemania nematanthodes ‘Evita’ couverte de fleurs rouge vif. Et de nombreux boutons floraux se sont déjà formés, gage d’une floraison prolongée.

Les petites fleurs en forme de clochette allongée arborent un rouge éclatant qui tranche avec le vert du feuillage.

Seemania nematanthodes ‘Evita’ en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
La floraison est tardive car l’été est déjà bien avancé, mais je devrais pouvoir en profiter jusqu’à l’arrivée de l’automne si l’arrière-saison est suffisamment douce.

La chaleur plaît au Seemania ‘Evita’

Seemania nematanthodes 'Evita' (Gesnériacées) en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)Les températures élevées et la chaleur insupportable de l’été parisien font du bien à ma potée de Seemania ‘Evita’ qui pousse à vue d’oeil et se couvre de plus en plus de boutons floraux, et sans avoir besoin d’arrosages trop fréquents.

Ce n’est pas le cas de toutes mes plantes sur mon balcon. Le coeur de Marie doré (Lamprocapnos spectabilis ‘White Gold’) a perdu la plupart de son beau feuillage doré. Les feuilles ont grillé malgré des arrosages réguliers et copieux. Mon beau coléus a supporté tant bien que mal la première vague de chaleur, mais ces nouvelles journées torrides vont avoir raison de lui, trop c’est trop ! Heureusement, les autres plantes se montrent plus résistantes à ce coup de chaud. Et le jardinier résiste aussi !

Mon Seemania nematanthodes Evita s’évade, même en pot

Potée de Seemania nematanthodes 'Evita' (Gesnériacées) en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Il y a une dizaine de jours, je déplorais la croissance peu rapide de mon Seemania nematanthodes ‘Evita’ qui n’en finit pas de pousser. Les tiges se sont développées au point de cacher toute la surface du pot, mais la floraison cet été est encore plus que lointaine, pour ne pas dire aléatoire. Par contre, cette plante aime s’étaler et elle vient de lancer un grand stolon à l’extérieur du pot.

Potée de Seemania nematanthodes 'Evita' (Gesnériacées) en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
J’imagine ce que cela donnerait en pleine terre dans un pays chaud… Envahissement garanti !

Belles exotiques rustiques mais à la croissance trop lente

Potée d'achimènes, Gesnériacées, en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
J’aime les plantes exotiques et j’aime les cultiver sur mon balcon parisien quand elles sont soit-disant rustiques. Mais la rusticité souvent suffisante de ces végétaux pour Paris intramuros ne garantit pas la réussite de la culture l’année suivante. C’est le cas avec mes potées d’achimènes et de Seemania ‘Evita’ pourtant couvertes de fleurs l’été dernier.

Seemania nematanthodes ‘Evita’ en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75), 12 juillet 2018, photo Alain Delavie
Cliquez sur les liens pour découvrir ma potée d’achimènes et de Seemania nematanthoides ‘Evita’ en pleine floraison l’année dernière.

Les deux potées et les petits bulbes laissés dans le terreau ont passé l’hiver en plein air sur mon balcon. Quand le froid s’est fait plus sévère, j’ai protégé les potées en les enveloppant avec du plastique à bulles et du voile d’hivernage. Cela a permis aux plantes de bien résister à la rigueur hivernale. Mais au printemps, leur démarrage a été très lent et tardif. Et ensuite la croissance a profité de périodes chaudes précoces, mais cela n’a pas suffit pour permettre à ces deux plantes de repousser avec vigueur. Résultat, nous sommes presque à la moitié du mois de juillet, mais les jeunes pousses dans mes deux potées sont encore bien petites. Alors qu’à côté, mon pied de Cosmos atrosanguineus ‘Chocamocha’ a formé une belle touffe avec une profusion de fleurs parfumées.

J’avais le même problème avec mes Hibiscus coccineus qui démarraient très tardivement au printemps, d’autant plus que l’hiver avait été froid. Mais dès qu’il faisait plus chaud, leur croissance était très rapide. Mais certaines années, les floraisons se sont fait attendre jusqu’en fin d’été.

Mes essais avec des bégonias soit disant rustiques se sont aussi soldés par des échecs, la repousse étant trop faible, trop lente et bien trop tardive.

Il faudrait les racheter chaque année au printemps ou au début de l’été, déjà bien poussées. Non seulement cela finit par revenir cher, mais ces plantes ne se trouvent pas forcément d’une année à l’autre. Jusqu’ici, je n’en ai pas encore vu dans les jardineries. L’année prochaine, je remettrai des bégonias tubéreux ou autre chose, selon ce que je pourrai trouver…