Archives de mots clés: ravageur

Anti-Limaces Ferramol® Ultima (Neudorff France)

Ferramol Ultima, anti limaces, Neudorff FranceLa végétation a commencé à repousser dans les jardins avec l’approche du printemps. Mais les jeunes pousses peuvent devenir très vite la cible des limaces qui font de terribles dégâts sur certaines espèces ornementales ou potagères. Voici un produit anti-limaces à l’efficacité renforcée : deux fois plus concentré, 2 fois plus de surface traitée.

Les micro-granulés compacts de l’anti-limaces Ferramol Ultima de Neudorff France renforcent son efficacité :

  • À base de phosphate ferrique : substance active innovante, existant dans la nature. Efficace contre toutes sortes de limaces et d’escargots. Les micro-granulés permettent aussi de lutter contre les petites limaces au printemps.
  • Après ingestion, les limaces cessent de se nourrir : le produit a un effet coupe-faim. Aucune trace de bave ni de limace morte dans le jardin.
  • Nouveau système d’épandage, plus simple, plus couvrant. Permet de mieux répartir les granulés: la clé du succès contre les limaces.
  • Extrême résistance à la pluie grâce à une nouvelle technologie de fabrication des appâts.
  • Préserve les animaux domestiques, les hérissons, les vers de terre, les oiseaux, les abeilles et les autres animaux utiles.
  • Utilisable en agriculture biologique.

Vente en circuits spécialisés : jardineries, grandes surfaces de bricolage et Libres Services Agricoles.
Prix de vente conseillé : 12.80 €. Produit disponible en 700g.

La lutte contre les otiorhynques va bientôt reprendre

Dégâts d'otiorhynques sur feuillage d'un arbuste, parc des Buttes Chaumont, Paris 19e, (75)
Si vous avez un ou plusieurs arbustes ou plantes vivaces avec le feuillage aussi découpé sur les bords que celui que j’ai photographié dans Paris ces derniers jours, sans nul doute, vous avez des otiorhynques dans votre jardin ou sur votre terrasse ou balcon. Il est encore trop tôt pour agir, la lutte s’effectuant idéalement entre mars et octobre.

Dégâts d'otiorhynques sur feuillage d'un arbuste, parc des Buttes Chaumont, Paris 19e, (75) (suite…)

Avancées de la recherche concernant la lutte contre les ravageurs et maladies du buis

Logo SaveBuxusEn 2016, les partenaires du programme de recherche SaveBuxus ont activement poursuivi l’étude des solutions de biocontrôle contre les ravageurs du buis avec une accélération des essais et tests sur le terrain. Le programme, qui entre dans sa dernière phase, vise à déterminer les stratégies de lutte optimales contre la pyrale et Cylindrocladium buxicola.

Dans l’attente des résultats fin 2017, deux synthèses intermédiaires font le point sur la biologie et la prévention contre cette maladie et ce ravageur. Elles sont téléchargeables en libre accès sur les sites internet des coordinateurs du projet, ASTREDHOR et Plante & Cité.

Les deux synthèses des travaux 2015 donnent de premiers éléments pour mieux comprendre et limiter les attaques de ces bioagresseurs qui ravagent les plantations de buis depuis la fin des années 2000. Elles s’adressent aux professionnels de l’horticulture, de la fleuristerie, du paysage, mais aussi aux collectivités, producteurs et gestionnaires de buis.
(suite…)

Surveiller ses plantes d’intérieur en plein hiver

Cochenilles sur feuilles de pothos panaché, plante d'intérieur, Paris 19e (75)
Avec le chauffage allumé dans les intérieurs, l’air ambiant plus sec qui en résulte et le manque de lumière, nos plantes d’intérieur sont davantage sensibles aux maladies et aux ravageurs. Ces derniers se développent aussi beaucoup plus vite dans les intérieurs confinés. La surveillance s’impose !

Cochenilles sur feuilles de pothos panaché, plante d'intérieur, Paris 19e (75) (suite…)

Érinose ou cloque de la vigne

Érinose sur feuille de vigne (Vitis vinifera), Kew Gardens, Londres (UK)
Les feuilles de votre pied de vigne sont parsemées de cloques, de grosses boursouflures ? Ne cherchez plus, il s’agit des dégâts provoqués par un acarien, le phytopte de la vigne.

Érinose sur feuille de vigne (Vitis vinifera), Kew Gardens, Londres (UK)
On parle d’érinose pour désigner ce qui n’est pas une maladie, mais les effets d’un ravageur. Sur la face supérieure des feuilles atteintes se forment des cloques, avec au revers un feutrage blanchâtre. Certaines variétés de vignes sont plus sensibles au phytopte (Colomerus vitis) que d’autres.

La lutte est curative et ne concerne que le pied de vigne qui présente les symptômes. Il faut effectuer un traitement au soufre mouillable, dès l’apparition des galles, à la dose indiquée contre l’oidium. Ce traitement ne s’effectue jamais par fortes chaleurs car le soufre est phytotoxique quand la température est supérieure à 28 °C.

Enregistrer

Pucerons verts et fourmis

Pucerons gardés par des fourmis sur un pied d'Alcathea 'Parkfrieden' sur mon balcon parisien au printemps, Paris 19e (75)
Une des tiges de mon pied d’Alcathea ‘Parkfrieden’ a des feuilles curieusement recroquevillées, alors que celles du reste de la plante sont largement étalées. En y regardant de plus près, j’ai découvert au revers des feuilles un élevage de pucerons verts soigneusement gardé par des fourmis.

Pucerons gardés par des fourmis sur un pied d'Alcathea 'Parkfrieden' sur mon balcon parisien au printemps, Paris 19e (75)
Malines ces bestioles, elles font s’enrouler les feuilles pour être mieux protégées autant des intempéries que du jardinier curieux. Mais la forme du feuillage m’a alerté. Je pourrais traiter avec un insecticide biologique (Spruzit chez Neudorff par exemple), mais j’ai repéré des coccinelles adultes à proximité. Je vais donc laisser faire la nature pour l’instant. Si la situation empire, j’agirai.