Archives de mots clés: potée

Nouvelle floraison du Kniphofia Popsicle ‘Papaya’

Kniphofia Popsicle 'Papaya', fleur, plante vivace, balcon, Paris (75)
Pour la deuxième année sur mon balcon parisien, ce bâton du diable (Kniphofia Popsicle ‘Papaya’) me donne une belle floraison avec un superbe dégradé de tons orange et jaunes.

Kniphofia Popsicle 'Papaya', fleur, plante vivace, balcon, Paris (75)
La touffe de feuillage a presque doublé depuis l’année dernière formant une grande gerbe de feuilles très fines d’abord bien droites puis courbes. Les fleurs se dressent à travers elles et pointent de plus en plus haut pour finir par presque se dégager du feuillage. Mais avec les couleurs assez vives, elles sont vite visibles parmi le vert des fines feuilles.

Cette variété pousse bien en pot et se montre très robuste et florifère. A retenir pour un balcon ou une terrasse ensoleillés.

Mini phalaenopsis : le petit dernier

Mini phalaenopsis, orchidée, plante d'intérieur, Paris 19e (75)
Quand je vois des mini phalaenopsis, j’ai toujours beaucoup de difficultés à résister pour ne pas les acheter et cette fois ci, je me suis laissé tenter par les petites fleurs d’un rose indien soutenu délicatement ourlées de blanc.

Mini phalaenopsis, orchidée, plante d'intérieur, Paris 19e (75) (suite…)

Potée armée contre les pigeons

Potée d'Aster x frikartii 'Mönch', de Kalimeris 'Madiva' et de Chrysanthemum avec des tuteurs en bambou et des petits treillages en plastique sur mon balcon, Paris 19e (75)Voici la potée où s’étaient installés les deux pigeons ramiers pour faire leur nid. J’ai redressé les tiges, coupé les cassées, installé des petits treillages en plastique vert et une ribambelle de tuteurs en bambous pour empêcher les oiseaux de s’y poser en abimant tout.

Avec la végétation, l’installation défensive n’est pas trop visible et elle devrait le devenir encore moins avec la croissance des végétaux. Je vais maintenant protéger les autres potées avec les mêmes tuteurs et treillages. Je vais avoir un balcon de fakir !

Après le nid de pigeons, l’oeuf !

Oeuf de pigeon ramier, oiseau, potée d'hosta, balcon parisien, Paris 19e (75)
Après avoir installé des défenses dans la potée squattée par le couple de pigeons ramiers, je craignais qu’ils ne cherchent à pondre dans une autre de mes potées ou jardinières. Et bien hier matin, surprise, la femelle avait pondu un oeuf au beau milieu de ce qui avait été une belle potée d’hosta, juste à côté de la potée protégée.

Oeuf de pigeon ramier, oiseau, potée d'hosta, balcon parisien, Paris 19e (75)
Feuillage aplati, feuilles coupées ou lacérées, tiges cassées, le spectacle n’était pas réjouissant. Et cet oeuf au milieu de la touffe de feuilles…

Oeuf de pigeon ramier, oiseau, potée d'hosta, balcon parisien, Paris 19e (75)
Je n’avais jamais vu d’oeuf de pigeon ramier, mais c’est un bel oeuf, assez gros. Mais l’oiseau est un mastodonte, ce n’est pas si étonnant. Quand il se pose sur une plante, elle est immédiatement écrasée ou raplatie dans le meilleur des cas.

Non je n’ai pas envie d’avoir de petits pigeons sur mon balcon.
Non je n’ai pas gardé l’oeuf.
Oui j’ai fait la chasse aux pigeons obstinés qui revenaient sans cesse.
Oui j’ai acheté un nombre incroyable de tuteurs en bambous et de petits treillages pour installer des défenses dans la potée d’hosta et dans les autres potées à côté.
Oui quand j’entends un « crou-crou », je bondis sur mon balcon avec un air furieux. Les voisins vont finir par me prendre pour un cinglé…

Un nid de pigeons ramiers sur mon balcon

Nid de pigeon ramier dans une potée sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Depuis quelques jours, le couple de pigeons ramiers est revenu sur mon balcon et les deux oiseaux ont profité de mon absence dans la journée pour s’y installer et bâtir un nid dans une de mes potées en écartant et écrasant les pauvres plantes.

Nid de pigeon ramier dans une potée sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)Horreur, malheur ! Des squatteurs qui massacrent mes petites plantes…

J’ai acheté hier des tuteurs et des petits treillages en plastique vert pour installer une barricade dans la potée. Ce matin, j’ai défait les branchages accumulés par les pigeons et après avoir gratté le terreau j’ai disposé mon installation anti oiseaux. En redressant les plantes et en les stabilisant. Ce n’est plus une potée, c’est fort Chabrol ! Comme les plantes sont déjà bien poussées, on ne voit pas trop les défenses installées. J’espère qu’elles vont vite effacer les assauts des pigeons et repousser de plus belle.

J’espère maintenant que ces bestioles ne vont pas chercher à faire leur nid ailleurs sur mon balcon…

Alocasia lauterbachiana

Alocasia lauterbachiana, plante exotique, Aracée, Salon du Végétal, Nantes (44), juin 2017, photo Alain DelavieAvec ses grandes feuilles vertes et pourpres très élancées et échancrées, cette plante d’intérieur apporte une touche de verdure, de couleur et d’exotisme dans un intérieur clair.

Arrivé depuis peu dans les points de vente de jardinage, cet alocasia fait d’abord penser à une espèce d’anthurium ou de philodendron, des espèces de la même famille, celle des Aracées. J’en ai trouvé un jeune pied il y a quelques semaines et je l’ai acheté sans savoir son nom ni ses origines. Je le trouvais très déco et original, ce n’est qu’en rentrant chez moi que j’ai cherché plus d’informations.

Alocasia lauterbachiana est originaire de l’Asie du Sud-Est. Comme la plupart des alocasias cultivés, il faut lui donner beaucoup de lumière, un air plutôt humide et il faut l’arroser avec une eau douce non calcaire dès que le substrat sèche en surface. La plante étant vite assez volumineuse, les arrosages en été sont fréquents. À noter que cette plante reste en végétation toute l’année et apprécie des températures assez chaudes (18 à 22 °C). Mais attention, plus il fait chaud, plus il faut lui assurer une ambiance humide en brumisant les grandes feuilles ondulées.