Archives de mots clés: plante vivace

Stipa, coréopsis et sedum pour une jardiniere sans soucis

J’ai refait une suspension demi lune pour avoir un peu de couleurs pendant l’automne et l’hiver. Un sedum ‘Chocolate Ball’, un coréopsis (Coreopsis verticillata ‘Limerock Dream’) et une touffe de stipe cheveux d’ange (Stipa tenuifolia).Un trio facile à entretenir, joli en été et en automne, qui devrait garder un certain panache en hiver, la stipe devenant dorée et le sédum s’empourprant avec les basses températures.
J’ai craqué pour la couleur du coréopsis et ses charmantes petites fleurs. Pas sûr qu’il résiste bien, à suivre…
Pour les achats, la stipe et le sédum viennent des Pépinières Patrick Nicolas à Meudon, le coréopsis du magasin Delbard, sur le quai de la Mégisserie. Pour la suspension demi lune, je vous renvoie à mes péripéties du printemps dernier 😉

Coup de coeur pour les échinacées pourpres

Fleurs d’été mais aussi fleurs d’automne, les échinacées pourpres (Echinacea purpurea) sont des plantes vivaces robustes, aux variétés surprenantes, chaque année plus nombreuses.
Année après année, les fêtes des plantes de l’automne apportent leurs lots de nouvelles variétés d’échinacées pourpres. Si les couleurs pourpre et blanche sont les plus traditionnelles, d’autres teintes sont apparues, avec du rose, du orange, du jaune ou du vert. Et les fleurs simples sont devenues doubles, frisottées, avec un coeur de plus en plus proéminent… Un plaisir pour les massif ensoleillés à la terre riche et pour les bouquets qui tiennent longtemps.
Quelques variétés originales apparues ces dernières années :

Echinacea purpurea ‘Art’s Pride’Echinacea purpurea ‘Green Envy’Echinacea purpurea ‘Pink Double Delight’Echinacea purpurea ‘Razzmatazz’Echinacea purpurea ‘Sundown’Echinacea purpurea ‘Harvest Moon’

Dernière fleur de l’hibiscus coccineus

Mon pied d’hibiscus (Hibiscus coccineus ‘Alba’) vient de donner sa toute dernière fleur de la saison, haut perchée au sommet de l’immense tige de plus de 2 mètres.Le feuillage est déjà presque entièrement tombé, mais le dernier bouton a fini par s’ouvrir, pour une toute petite fleur, charmante tout la haut au bout de cette grande tige bien dégarnie maintenant. Il aura bien fleuri ce bel hibiscus depuis ses premières fleurs apparues début août.
Les floraisons s’estompent de plus en plus sur le balcon qui a pris un sérieux coup d’automne, les feuilles mortes se ramassent à la pelle !

Mes floraisons du week-end

L’été touche à sa fin, les floraisons diminuent sensiblement sur mon balcon, mais il en reste encore pas mal !
Les bégonias Aromantics sont toujours superbes, il faut dire qu’ils ont pris leur temps pour démarrer…L’impatiens bleue (Impatiens namchawarbensis) est couverte de fleurs bleu foncé, qui ressortent d’autant plus que le feuillage est jaunissant. La suspension en forme de demi lune est trop petite, ces plants sont chlorotiques et affamés, alors que le pied installé dans une grosse potée avec l’Hibiscus coccineus ‘Alba’ est devenu énorme et reste vert bien foncé.Entre aperçue car tournée vers le canal de l’Ourcq, une nouvelle fleur de l’Hibiscus coccineus quand les six fleurs de la variété blanche se fanent.Imperturbables, toujours couverts de fleurs, superbes quel que soit le temps, les bégonias Dragon Wing sont toujours au top. Vraiment la fleur d’été pour les endroits peu ensoleillés.Très florifère, le bégonia Bonfire est maintenant devenu une belle cascade flamboyante.Exubérance du Strobilanthes rankanensis, en pleine période de floraison. Un bonheur pour la fin de l’été !L’impatiens Sunpatiens, enfin rempotée, semble vouloir continuer à pousser et fleurir.Nouveau venu acheté hier sur les quais de la Mégisserie, un mini cyclamen Victoria, aux fleurs frisottées blanches ourlées de rose indien. Sans parfum, dommage.

Chantiers d’arrachage du raisin d’Amérique en forêt de Fontainebleau

Des chantiers d’arrachage du raisin d’Amérique sont organisés en forêt de Fontainebleau les 13, 19 et 27 septembre et les 3, 11 et 17 octobre 2008.
Le raisin d’Amérique (Phytolacca decandra) est une plante d’Amérique du Nord envahissante. C’est une Hémicryptophyte très toxique pour tous les mammifères. Voici quelques informations :
1 – Très grande plante herbacée, vivace par sa racine pivotante. Les tiges tombent à la base
en hiver. Les feuilles sont grandes et ovales-allongées, vert-pale. Elle est très facile à identifier.
2 – Toutes ses parties sont toxiques parfois mortelles par ingestion (humains et tous les
autres mammifères omnivores ou herbivores).
3 – Son plus grave défaut est d’être très envahissante : elle provoque une perte de bio-
diversité.
4 – Parmi les composés toxiques : protéines hémagglutinantes, saponines, saponosides,
Béta-cyanines, Lectines, acides Jaligonique et Phytolaccagénique. D’autres recherches sont en cours.
5 – Effets sur des mammifères par ingestion : brûlures du tractus digestif, diarrhées
sanglantes, vomissements, modification de la formule sanguine (leucocytes), embolies, asphyxies. Les humains doivent être hospitalisés.
Le caractère envahissant est le plus grave car il provoque une perte de biodiversité envers
la flore indigène, souvent fourragère, ce qui a pour effet, par enchainement naturel, une dénutrition de la faune locale.
Des chantiers d’arrachage du raisin d’Amérique ont été initiés dès juin 2003 au sein de l’Association des J.B.P.P.F. lors d’un voyage d’étude en forêt de Fontainebleau et des Trois-pignons. Cette activité civique de protection de la Biodiversité a été appuyée et fréquentée par des membres d’associations diverses : MNHN, SNPN, ANVL, LPO, CAF, ADA-IF, IUFM de Bonneuil, etc. En tout premier lieu, l’ONF a autorisé ces chantiers et a proposé un protocole d’action rédigé en commun et suivi par le groupement des arracheurs. Il faut préciser que l’U.I.C.N. a enregistré le raisin d’Amérique dans la catégorie des pestes végétales avérées et ce, au niveau international ; c’est dire la réalité des dangers provoqués par cette plante.

Le groupement des arracheurs est informel : les volontaires viennent lorsqu’ils le peuvent. Rendez-vous à la gare de Fontainebleau sur le parking : arrivées à 09h00 puis co-voiturage par les véhicules autorisés.
Renseignements complémentaires auprès de :
C.L. ROTH, Conservateur du Parc et Jardin botanique,
Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort,
Parc et Jardin botaniques,
Graineterie de Plantes Entomophiles,
7, Avenue du général de Gaulle,
94704 Maisons Alfort Cedex.
Tél. : 01 43 96 73 33.
Fax : 01 43 96 73 33.

Hibiscus coccineus ‘Alba’ : 6 fleurs d’un seul coup !

Malgré la météo en dents de scie, le temps trop vite gris et sombre, mon pied d’Hibiscus coccineus ‘Alba’ m’a donné 6 grandes fleurs aujourd’hui.Pas faciles à photographier ces fleurs blanches sur fond de grisaille et avec le vent qui souffle dur en cette fin de journée. Tant pis, je vous livre ces quelques photos prises avant que le bouquet ne se fane, car les fleurs ne durent pas plus de 24 heures malheureusement.Depuis la première floraison, j’ai bien eu une bonne douzaine de fleurs, et ce n’est pas fini. Belle réussite pour cette première année de culture et ce malgré la météo très difficile cette année.