Archives de mots clés: Paris

Craquez pour un gros zamioculcas

Petite visite hier chez Truffaut quai de Seine (Paris 13ème) pour découvrir le festival des plantes d’intérieur. Une offre large de végétaux d’intérieur y est présentée, avec notamment de superbes sujets de zamioculcas (Zamioculcas zamiifolia) trop rarement proposés.Cette plante verte apparue depuis une dizaine d’années dans les points de vente de jardinage est le plus souvent vendue en petites potées, avec deux ou trois feuilles. Il faut dire que son prix, même quand elle est encore très jeune, reste élevé par rapport à d’autres plantes d’intérieur tel le Ficus benjamina ou le philodendron (Monstera deliciosa). La croissance du zamioculcas est lente, je suppose qu’elle est la cause de ce prix si élevé.
Sinon, c’est une plante on ne peut plus facile à vivre, le seul danger étant juste de trop l’arroser. Elle déteste les excès d’arrosage et le terreau toujours détrempé. Autre atout important, elle ne demande pas beaucoup de lumière. Il faut absolument lui éviter le soleil direct qui brûle les folioles vernissées (une foliole, c’est ce qui ressemble à une feuille et qui n’est en fait qu’une partie de la grande feuille découpée en nombreuses folioles portées par une tige très épaisse et succulente).
Si vous réussissez le spatiphyllum ou le philodendron, vous obtiendrez sans problème de très belles potées de zamioculcas. Et pour les plus pressés, c’est le moment d’aller choisir des gros sujets (attention, il faut débourser plus de 100 euros, c’est un investissement quand même).Il m’a fallu presque 7 ans pour obtenir cette belle potée (1 m de diamètre au niveau du feuillage) chez moi, en partant d’un petit pied qui n’avait que trois feuilles d’environ 50 cm de hauteur. Et chaque année elle me donnait des fleurs verdâtres en été, qui apparaissaient à la base des feuilles. Mais j’ai dû la donner tellement elle prenait de la place chez moi dans la salle à manger.
Tout ça pour dire que le zamioculcas est une excellente plante d’intérieur, avec un port et un feuillage particuliers qui conviennent parfaitement aux intérieurs contemporains et aux jardiniers un peu négligeants…

Vente de 17 t de fruits et légumes sur la place de la Bastille

Vous en avez plus qu’assez de payer une petite fortune pour la moindre salade ou des tomates souvent insipides ? Rendez-vous demain matin, jeudi 21 août, dès 8 heures, sur la place de la Bastille pour une grande vente de fruits et légumes proposés à prix coûtant.
Salades, pommes de terre, tomates, melons, pommes, poires, brugnons et prunes sont au menu de la journée.
Cette vente est organisée par des producteurs du Sud-Ouest avec le syndicat du MODEF et la Fédération de Paris du PCF, pour « protester contre les prix pratiqués dans la grande distribution et faire acte de solidarité entre producteurs et consommateurs. »

Les gattiliers ou arbres au poivre fleurissent dans Paris

Il faut attendre le coeur de l’été pour enfin remarquer les gattiliers (Vitex agnus-castus), assez fréquents dans les parcs et jardins de Paris.Ces arbustes à floraison estivale se couvrent alors de grands épis érigés d’un bleu soutenu. En fait les inflorescences sont des thyrses.Robustes et peu exigeants, ils peuvent atteindre jusqu’à 5 m de hauteur, mais une taille sévère en fin d’hiver permet de les garder plus compacts sans limiter leur belle floraison. Les feuilles vertes et palmées sont caduques. Elles exhalent une senteur poivrée quand on les froisse, d’où le surnom d’arbre au poivre donné à ces arbustes.
Ils appartiennent à la famille des Verbénacées, dans laquelle on trouve bien d’autres fleurs de nos jardins parisiens et franciliens tels :
les verveines,les lantanas,les caryopteris,ou les sauges.Sur de nombreuses terrasses franciliennes et parisiennes, on retrouve une autre plante de la famille des Verbénacées, mais uniquement sous un aspect travaillé : le teck (Tectona grandis), présent sous forme de bacs, de mobilier de jardin ou de caillebotis.

Carte postale du Paris exotique

Premiers jours de vacances, détente et belles ballades au programme. D’une lointaine contrée exotique, où poussent des fleurs somptueuses, des feuillages exubérants et des fruits inconnus à dévorer des yeux seulement, voici les premières photos souvenirs…

Légendes des photos : 1 – Solanum rantonetti, 2 – Lavatera maritima, 3 – Ipomoea indica ‘Zara Leander’, 4 – Ipomoea ‘Flying Saucers’, 5 – Hibiscus x rosa-sinensis, Senecio petasitis et Passiflora caerulea, 6 – Musa, 7 – Solanum pyracanthum, 8 – Dolichos lablab ‘Ruby Moon’, 9 – Poivron noir, 10 – Morelle de Balbis (Solanum sisymbrifolium).
Surprenant et dépaysant non ? Et bien il suffit de rester dans Paris, de faire un saut dans le 5ème arrondissement, dans le Jardin des plantes du Muséum National d’Histoire Naturelle et de parcourir les plates-bandes de présentation de fleurs annuelles ou exotiques et
l’exposition des plantes de la famille des Solanacées. Exotisme garanti et une foule de curiosités botaniques à découvrir et admirer… Bon voyage dans ce Paris exotique !

Les arbres chinois remarquables de Paris

Les Jeux Olympiques mettent les projecteurs sur la Chine, vaste pays qui nous a donné de nombreuses plantes alimentaires ou ornementales. Paris possède une belle liste d’arbres remarquables, dont certains ont une lointaine origine chinoise.

* Dans le 3ème arrondissement
Square Léopold-Achille, rue du Parc-Royal, rue Payenne, rue de Sévigné – Métro Chemin-Vert :
– Pêcher commun (Prunus persica ‘Klara Meyer’) : planté en 1910, 12m de haut et 1,30 de circonférence.

* Dans le 7ème arrondissement
Parc du Champ-de-Mars, quai Branly, avenue de la Motte-Piquet, de la Bourdonnais et avenue de Suffren – Métro Ecole-Militaire ou RER Champ-de-Mars :
– Mûrier blanc (Morus alba) : le plus gros (2,45m de circonférence), le plus haut (18m) et le plus âgé des mûriers, planté en 1904.

* Dans le 10ème arrondissement
Jardin Villemin, avenue de Verdun, rue des Récollets, quai de Valmy – Métro Gare-de-l’Est :
– Mûrier blanc (Morus alba) : 6m de haut, 1,55m et 1,58m de circonférence (cépée 2 brins).

* Dans le 16ème arrondissement
Jardins des Serres d’Auteuil, 3 avenue de la Porte-d’Auteuil ou 1 avenue Gordon-Bennett – Métro Porte d’Auteuil :
– Arbre aux 40 écus (Ginkgo biloba) : le plus gros des ginkgos (3,50m de circonférence), planté en 1895.

* Dans le 19ème arrondissement
Parc des Buttes-Chaumont, rues Manin, Botzris – Métro Buttes-Chaumont ou Botzaris :
– Sophora du Japon (Sophora japonica) : 10m de haut, 3,35m de circonférence, planté en 1873. Qui est naturalisé au Japon, mais provient de Chine.

Visite du jardin d’agronomie tropicale vendredi 8 août

La Mairie de Paris organise une visite du jardin d’agronomie tropicale demain vendredi 8 août, à 14 h 30.

Agrandir le plan
Rendez-vous au 45bis, avenue de la Belle Gabrielle, dans le 12ème arrondissement.
Tarif : 6 € ou 3 €, gratuit pour les cartes améthyste, émeraude et les demandeurs d’emploi.