août 222014
 

Tomate malade sur la terrasse de Rustica, Paris 18e (75)
Dure vie que celle d’une tomate cette année surtout en région parisienne ! Le temps frais et humide de cet été pourri qui ne cesse de se rafraîchir malmène ce pauvre légume en manque cruel de soleil, de chaleur et de temps sec. Par contre, c’est la fête au mildiou, à l’oïdium et aux rouilles.

Les fortes averses à répétition ont rendu vain les traitements à la bouillie bordelaise ou à la décoction de prêle (contre la pourriture et le mildiou) ou au soufre (contre l’oïdium) car tout a été lessivé aussitôt appliqué. Et les températures de plus en plus basses (9°C dans Paris intramuros dans la nuit du 20 au 21 août) fragilisent encore plus ce légume du soleil.

Il faut surveiller aussi les poivrons, les aubergines et le basilic. Sans oublier les courges qui vont certainement nous faire une crise aigüe d’oïdium. Pour les premiers, installez des châssis surélevés pour leur assurer un climat plus sec et accentuer les rayons du peu de soleil qui daigne briller sur la région parisienne. Pour les Cucurbitacées, il est temps d’installer les fruits formés sur des pierres ou des tuiles pour les empêcher de pourrir et pour leur donner plus de chaleur, ces matériaux restituant des calories pendant la nuit quand la journée a été ensoleillée.

Les salades ne sont pas mieux loties. Si ce temps frais et humide leur est plus favorable (mais point trop n’en faut, gare au mildiou et au brémia), elles ont fait l’objet d’attaques répétées et systématiques de la part des limaces et autres escargots qui n’avaient pas été éliminés par le froid l’hiver dernier. Les « baveux » prospèrent et déciment les jeunes feuillages tendres.

Il n’y a guère que la rhubarbe qui devrait prospérer… Cela tombe bien, ses feuilles en purin permettent de lutter contre les limaces :-)

juil 192014
 

Collage en forme de chat sur un lampadaire, street art, rue du Mont Cenis, Montmartre, Paris 18e (75)
Les manifestations d’art de la rue (street art) sont fréquentes sur la butte de Montmartre dans le 18e arrondissement de Paris. Graffiti, fresques, collages… Et dans les endroits les plus inattendus comme ici sur ce lampadaire orné d’un petit collage représentant un chat miaulant.

À voir dans la rue du Mont-Cenis.

juil 032014
 

Affiche du festival Clignancourt danse sur les rails, Jardins du Ruisseau, Paris 18e (75)
Le Festival « Clignancourt Danse sur les Rails » pose à nouveau un parquet de danse sur la Petite Ceinture dans le 18e arrondissement de Paris pour inviter les habitants à valser et voltiger là où autrefois passaient les trains. Le temps d’un week-end (les 5 et 6 juillet 2014) dédié à la danse et aux arts du cirque, vous pourrez redécouvrir ce patrimoine urbain que des habitants du quartier ont transformé en merveilleux jardin.

Samedi 5 juillet 2014 de 14h30 à 22h : journée de toutes les danses

Spectacles
Air on the Edge
Chorégraphie et interprétation : Farid Ayelem Rahmouni Collectif Georges Lakhdar
Valse en trois temps en partenariat avec l’Espace 1789 de St Ouen,
Chorégraphie : Christian François Ben Aïm Interprétation : Aurélie Berland,
Cadavre Exquis,
Chorégraphie : Chloé Bernier
Polder / Emulsion Cobalt Cie Atmen en partenariat avec l’Etoile du Nord,
Concepteur/chorégraphe : Françoise Tartinville Danseur : Cyril Geeroms
Danse orientale contemporaine
Esquisses, Compagnie Tellurgie, Assia Guemra

Ateliers
Philippe Lafeuille Compagnie La Feuille d’Automne :
Le Bal des Princesses sur les rails
Françoise Tartinville Compagnie Atmen en coréalisation avec l’Etoile du Nord
Choeur Masculin, atelier de danse participatif pour un groupe de 20 hommes amateurs
Atelier participatifs en partenariat avec Trade School Paris

Grand Bal à partir de 19h en partenariat avec Le Hasard Ludique
Captain Cumbia y su combo live band
Captain Cumbia dJ set Continue reading »

juin 202014
 

Soleil et vent dans une touffe de Stipa tenuifolia, rue d'Aubervilliers, Paris 18e (75)
Les grands parterres installés l’année dernière le long de la rue d’Aubervilliers (Paris 18e) près des bureaux de ma rédaction ont été plantés avec un assortiment très varié d’arbustes, de plantes vivaces et de fleurs annuelles. L’ensemble a un aspect plutôt naturel, avec la part belle laissée aux graminées, notamment à des stipes cheveux d’ange qui ont pris une belle ampleur et laissent ondoyer leurs fins épis blonds au gré des coups de vent.

Soleil et vent dans une touffe de Stipa tenuifolia, rue d'Aubervilliers, Paris 18e (75) Continue reading »

juin 052014
 

On ne présente plus Jane Goodall : Messager de la paix des Nations Unies, primatologue,  l’un des plus grands noms de la conservation de l’environnement et fondatrice de l’Institut qui porte son nom et présent dans 28 pays à travers le monde. De passage à Paris en ce mois de mai, Jane Goodall a fait une pause aux Jardin du Ruisseau, magnifiques jardins partagés et pédagogiques sur l’ancienne ligne de train désaffectée dite de la Petite Ceinture.

Plantation d'un amélanchier avec Jane Goodall, photo Xavier Clain - Jardins du Ruisseau (Paris 18e)
L’occasion pour Jane Goodall d’une visite sur ce précieux corridor de biodiversité qu’est la Petite Ceinture et  d’échanger sur les projets et réalisations des Jardins du Ruisseau, tout à fait en lien avec le message d’espoir et d’appel à l’engagement citoyen que la Messagère de la Paix des Nations Unies diffuse à travers le monde. Les actions pour l’environnement et la dimension éducative et citoyenne des Jardins du Ruisseau sont également tout particulièrement en résonance avec le programme éducatif, humanitaire et environnemental mondial « Roots & Shoots » (« Des racines et des jeunes pousses ») de l’Institut Jane Goodall, présent dans plus de 136 pays avec 150 000 groupes.

Lors de cette visite, un amélanchier a été planté avec et par la Messagère de la paix, en compagnie d’enfants du quartier sur la parcelle pédagogique d’une école. Une manière utile de célébrer sa venue. L’amélanchier est un arbuste qui vit naturellement à l’état sauvage et qui est particulièrement bénéfique à plusieurs titres: c’est un fruitier ancien et souvent oublié qui est également très bénéfique pour favoriser la biodiversité : sa floraison mellifère très précoce en début d’année est une ressource précieuse pour les pollinisateurs, et ses baies très appréciées des oiseaux.

Jane Goodall aux Jardins du Ruisseau, Paris 18e (75), photo Sabine Bernert - Institut Jane Goodall France
Après s’être longuement attardée auprès du poulailler collectif des Jardins du Ruisseau, Jane Goodall a émis le vœu que de telles parcelles de nature avec des espaces laissés sauvages se multiplient en ville, à Paris et à travers le monde ! Pour le bénéfice de l’humain, des animaux et de l’environnement. De beaux moments d’échanges chaleureux et conviviaux, de partage et découvertes. Continue reading »

mai 242014
 

Affiche de la Fête de la Nature et de la Biodiversité aux Jardins du Ruisseau, Paris 18e (75)Le samedi 24 mai 2014, les Jardins du Ruisseau font portes ouvertes. L’occasion de découvrir des installations environnementalement exemplaires : structure monumentale de récupération des eaux de pluie, rucher pédagogique, compostage collectif, lombri-compostage, jardinage 100% écologique, cultures et aménagements pour la biodiversité, bassin écosystème aquatique avec circulation d’eau autogérée en énergie solaire, hôtel à insectes, poulailler collectif… Au coeur de la capitale !

Accueil et informations par les collectifs des jardins du ruisseau
Buvette : boissons BIO de petits producteurs toute la journée
Restauration sur place dès 13h :

  • Disco-salades et Disco-fruits, en partenariat avec l’association « Dauphine Durable »,
  • Mini-burgers en partenariat avec le restaurant « Le Ruisseau n°65″ : tout est fait maison jusqu’au pain avec ses délicieuses farines locales, garnis de produits traditionnels goûteux et respectueux de l’environnement.
  • Biscuits artisanaux et Bio : les délicieux gâteaux, confiture de lait… de Aby’o Douceurs
  • Pain d’épice par et avec les abeilles du Ruisseau
  • Confitures maisons et miel

Troc plantes et graines

  • Trocs plantes : Préparez et apportez vos plantes, semis, boutures, graines à échanger entre vous et avec les jardiniers du ruisseau… Les tables sont gratuitement à votre disposition…
  • Distribution gratuite de graines en partenariat avec « Laissons-pousser », parce que la biodiversité est aussi l’affaire des citadins, parce qu’on veut tous de la nature dans nos villes, pour encourager les citadins à investir leur quartier, pour ré-apprendre à observer la nature ordinaire, parce que c’est beau, une rue pleine de fleurs des champs…
  • Atelier confection de « bombes de graines » pour végétaliser la ville, avec Émilie.

Continue reading »