oct 172014
 

Coquelicot, collage, street art, Butte de Montmartre, Paris 18e (75)
Les manifestations d’art de la rue sont nombreuses dans Paris, et plus particulièrement à Montmartre, haut lieu touristique très fréquenté à longueur d’année. Les artistes aiment s’y exprimer et s’y exposer. Cette fois-ci j’ai rencontré un coquelicot, collage apposé sur un pilier.

Coquelicot, collage, street art, Butte de Montmartre, Paris 18e (75)Pas de signature, artiste anonyme…

oct 162014
 

Masque vert, Grégos, Montmartre
Non, ce n’est pas le passe-muraille qui sort d’un mur pour nous tirer la langue. Il s’agit d’une réplique du visage de Gregos, artiste de rue. Allez vous promener dans les rues sur la Butte de Montmartre pour découvrir ce visage suspendu et grimaçant, quelque peu irrévérencieux.

Masque vert, Grégos, Montmartre
Gregos ne moule que son visage. Mais l’expression change au fil de années. Et l’artiste peint ses moulages qu’il va ensuite accrocher dans Paris et d’autres villes de France ou dans le Monde.

oct 122014
 

Vignes du Clos Montmartre, Butte de Montmartre, Paris 18e (75)
Pour ce dernier jour de la Fête des Vendanges de Montmartre, Jean-Marc Gabert, historien de la Butte de Montmartre, vous fait visiter les vignes du Clos Montmartre.

Vignes du Clos Montmartre, tonnelle de vigne vierge, Butte de Montmartre, Paris 18e (75)
« De Butte en vigne, l’inspiration en grappes » : des visites poétiques de la vigne dans la pure tradition de Bruant. De André Gill à Caussimon ou Nougaro. Sans négliger l’aspect historique et descriptif.

Couleurs d'automne sur les vignes du Clos Montmartre, Butte de Montmartre, Paris 18e (75)Rendez-vous à 10h et 11h, 14-18, rue des Saules, 75018 Paris.

Continue reading »

août 222014
 

Tomate malade sur la terrasse de Rustica, Paris 18e (75)
Dure vie que celle d’une tomate cette année surtout en région parisienne ! Le temps frais et humide de cet été pourri qui ne cesse de se rafraîchir malmène ce pauvre légume en manque cruel de soleil, de chaleur et de temps sec. Par contre, c’est la fête au mildiou, à l’oïdium et aux rouilles.

Les fortes averses à répétition ont rendu vain les traitements à la bouillie bordelaise ou à la décoction de prêle (contre la pourriture et le mildiou) ou au soufre (contre l’oïdium) car tout a été lessivé aussitôt appliqué. Et les températures de plus en plus basses (9°C dans Paris intramuros dans la nuit du 20 au 21 août) fragilisent encore plus ce légume du soleil.

Il faut surveiller aussi les poivrons, les aubergines et le basilic. Sans oublier les courges qui vont certainement nous faire une crise aigüe d’oïdium. Pour les premiers, installez des châssis surélevés pour leur assurer un climat plus sec et accentuer les rayons du peu de soleil qui daigne briller sur la région parisienne. Pour les Cucurbitacées, il est temps d’installer les fruits formés sur des pierres ou des tuiles pour les empêcher de pourrir et pour leur donner plus de chaleur, ces matériaux restituant des calories pendant la nuit quand la journée a été ensoleillée.

Les salades ne sont pas mieux loties. Si ce temps frais et humide leur est plus favorable (mais point trop n’en faut, gare au mildiou et au brémia), elles ont fait l’objet d’attaques répétées et systématiques de la part des limaces et autres escargots qui n’avaient pas été éliminés par le froid l’hiver dernier. Les « baveux » prospèrent et déciment les jeunes feuillages tendres.

Il n’y a guère que la rhubarbe qui devrait prospérer… Cela tombe bien, ses feuilles en purin permettent de lutter contre les limaces :-)

juil 192014
 

Collage en forme de chat sur un lampadaire, street art, rue du Mont Cenis, Montmartre, Paris 18e (75)
Les manifestations d’art de la rue (street art) sont fréquentes sur la butte de Montmartre dans le 18e arrondissement de Paris. Graffiti, fresques, collages… Et dans les endroits les plus inattendus comme ici sur ce lampadaire orné d’un petit collage représentant un chat miaulant.

À voir dans la rue du Mont-Cenis.