Archives de mots clés: liriope

Trop belle, ma Liriope spicata ‘Silver Dragon’ !

Liriope spicata 'Silver Dragon', feuillage panaché, balcon, Paris 19e (75)
Après un nettoyage nécessaire pour enlever les feuilles fanées pendant l’hiver et un rempotage dans une grosse potée, mon pied de Liriope spicata ‘Silver Dragon’ s’est refait un nouveau feuillage joliment panaché de blanc argenté.

« Silver », je comprends car le vert des feuilles est plutôt métallisé et le blanc est très pur, presque argenté. Mais « Dragon »… Où sont les flammes ? Pas encore vues. Par contre la plante est vigoureuse et forme une belle touffe évasée très élégante. Et ce toute l’année !

Aster x frikartii 'Mönch', Astéracées, fleur bleue, balcon, Paris 19e (75)
Les otiorhynques ont un peu grignoté les feuilles, mais la plante semble bien résister. Elle a refait de belles et vigoureuses feuilles bien panachées au printemps.

J’ai encore quelques feuilles mortes à enlever pour donner un aspect parfaitement nette à la potée. Et j’attends maintenant la floraison, toujours très tardive.

Liriope et trèfle argentés

Liriope spicata 'Silver Dragon' et Trifolium repens sur mon balcon parisien en été, Paris 19e (75)
Dans un gros pot, j’ai marié un pied de liriope à feuillage panaché de blanc argenté (Liriope spicata ‘Silver Dragon’) et un pied d’une variété du trèfle rampant (Trifolium repens) aux feuilles vertes, pourpres et vert argenté. Et les deux s’accordent très bien en fait.

La liriope reste décorative toute l’année et le blanc argenté de ses feuilles très effilées attire le regard tant il est lumineux.

J’avais déjà essayé de cultiver cette variété du trèfle rampant il y a trois ans, mais les pigeons ramiers me les ont dévorés à plusieurs reprises, à tel point que j’ai du l’arracher. Je retente cette année, mais en plaçant la potée moins en vue, pas sur la rambarde où les oiseaux ont l’habitude de venir se percher quand je ne suis pas chez moi. Et le trèfle est noyé parmi les feuilles rubanées de la liriope.

Liriope spicata ‘Silver Dragon’

Liriope spicata 'Silver Dragon' sur mon balcon en hiver, Paris 19e (75)
J’aime les liriopes, j’aime les feuillages panachés… Comment aurai-je pu passer devant cette superbe variété abondamment rayé de blanc plus ou moins argenté sans l’emporter aussitôt ? La potée était magnifique, le prix raisonnable, et hop, dans le panier et quelques heures plus tard, sur mon balcon !

Liriope spicata 'Silver Dragon' sur mon balcon en hiver, Paris 19e (75)
Les stries blanches sont très lumineuses et apportent une touche d’éclat sur le balcon. Comme le feuillage est persistant, le décor est assuré toute l’année. (suite…)

Liriopes et sarcococca, toujours impeccables

Grosse potée de Liriope muscari 'Monroe White' et Sarcococca sur mon balcon en hiver, rue de Nantes, Paris 19e (75)
Depuis plusieurs années, je teste sur mon balcon le duo de liriopes (Liriope muscari ‘Monroe White’) et d’un sarcococca, installés dans une grosse potée design. Fleurs parfumées en hiver, floraison immaculée en fin d’été et feuillages toujours verts à longueur d’année, le tout avec des plantes rustiques parfaitement à l’aise à l’ombre et avec une bonne résistance à la sécheresse. Et qui deviennent de plus en plus belles au fil des années. Top !

J’ai déplacé plusieurs fois la potée, mais cette année, je l’ai installée bien en vue sur mon balcon pour mieux m’en occuper. L’an dernier, j’ai eu tendance à souvent oublier l’arrosage d’où les quelques pointes de feuilles desséchées que je nettoierai au départ de la végétation. Mais dans le genre increvables et super résistantes, ces deux là méritent le podium. Les liriopes sont toutefois sensibles aux othiorhynques qui poinçonnent beaucoup les feuilles, mais cela ne les fait pas crever. J’essaie de traiter régulièrement avec des nématodes et je recommencerai au printemps prochain.

Un peu d’engrais de temps en temps ne fait pas de mal à ces végétaux sans soucis. Au printemps, j’ajoute de la corne torréfiée et du guano de chauve-souris ou un engrais organique pour tomates. Et c’est tout !

Géranium, liriope et érigéron en suspension

Geranium ‘Azure Rush’, Erigeron karvinskianus et Liriope muscari 'John Burch' en suspension sur mon balcon à la fin du printemps, rue de Nantes, Paris 19e (75)
Pour mieux admirer les plantes que j’aime, j’ai décidé d’installer trois d’entre elles bien en vue, dans une suspension accrochée en hauteur à portée du regard. Dans cette potée, il n’y a que des vivaces : Geranium ‘Azure Rush’, Erigeron karvinskianus et Liriope muscari ‘John Burch’. Les floraisons commencent…

Le géranium a des faux airs du Geranium ‘Rozanne’. Il en a le caractère florifère, mais il reste plus compact. Quant à la vergerette ou érigéron, elle est toujours couverte de fleurs du printemps jusqu’aux gelées. La liriope panachée est plus longue à s’installer et elle a souffert des attaques d’othiorhynques qui ont beaucoup échancré ses longues feuilles. Souhaitons que le traitement avec les nématodes fasse de l’effet, au moins sur les larves dans le substrat.

Je vais bientôt commencer les arrosages avec des apports d’engrais organique pour aider ces plantes vivaces à mieux se développer. Et pour permettre le renouvellement des floraisons. Mais ce trio n’est pas exigeant, hormis des arrosages réguliers.

Liriope muscari ‘Monroe White’, une résistance à toutes épreuves

Liriope muscari 'Monroe White' sur mon balcon, Paris 19e (75)

Les plantes très robuste et facile à cultiver, notamment en pot, ne sont pas si nombreuses que cela, il faut donc mettre à l’honneur les quelques espèces qui font le bonheur des jardiniers citadins avec un minimum de soins. C’est le cas de cette liriope aux épis de fleurs blanches, résistante au froid, au chaud, à la sécheresse, au séjour prolongé dans un appartement pour cause de travaux sur le balcon… Et qui reste belle toute l’année et fleurit longtemps en été à l’ombre !

La plante en elle-même n’est pas spectaculaire. Banale même diront certains. Je préfère dire qu’elle a une sobriété élégante ! Le feuillage rubané vert foncé forme une belle touffe évasée qui reste impeccable toute l’année quand on prodigue les soins minimums exigés par cette espèce vraiment facile à cultiver. (suite…)