Archives de mots clés: formation

Cours de jardinage et ateliers fruitiers au château de Saint-Jean de Beauregard

Logo du Château de Saint-Jean de Beauregard (Essonne)Le château de Saint-Jean de Beauregard dans l’Essonne propose un nouveau programme de cours de jardinage et d’ateliers sur les arbres fruitiers les samedis matins à partir du 13 octobre 2018 pour les premiers et du 17 novembre pour les seconds. Inscrivez-vous sans plus tarder !

Les cours de Jardinage

Que vous soyez un passionné de plantes ou un jardinier amateur, les cours de jardinage de Saint-Jean de Beauregard sont faits pour vous ! Choisissez à la carte ceux qui correspondent à vos attentes. Présentés et animés par Pierre Nessmann, ces cours abordent de nombreux thèmes sous la forme d’initiation théorique suivie de démonstrations pratiques dans le parc et le jardin potager du Domaine. Partagez l’expérience et le savoir-faire d’un expert en matières de techniques de jardinage : le jardin, son histoire et son aménagement, les végétaux, les techniques de jardinage mais aussi le potager, le verger et l’environnement.

Le programme 2018/2019

  • 13 octobre 2018 : Tout savoir sur le sol, composition, compostage et fertilisation au naturel
    Bien qu’invisible, la vie dans un sol est active et s’apparente à une véritable petite usine. Mieux comprendre son fonctionnement, connaitre la composition chimique et physique d’une terre, découvrir la vie biologique et les organismes qui y vivent permet de mieux la préserver, la travailler, l’améliorer et l’enrichir.
  • 24 novembre 2018 : Les arbustes d’ornement compatibles avec le jardin naturel
    Les arbustes du jardin sont bien plus que de simples buissons d’ornement. Planter un arbuste à fleurs, à feuillage coloré, à écorces ou à fruits décoratifs participent à l’équilibre biologique du jardin naturel non seulement en l’embellissant mais également en hébergeant des abeilles, des papillons et des insectes ainsi que tout une faune sauvage utile au jardinier.
  • 15 décembre 2018 : Aménagement et entretien du jardin naturel
    L’agencement du jardin naturel consiste à bouleverser le moins possible l’environnement et les biotopes existants. Il se compose d’espaces aménagés avec des matériaux naturels ou recyclés et des espèces locales utiles au bien-être de ses usagers. Son entretien est respectueux de la flore, de la faune et du cycle des saisons.
  • 19 janvier 2019 : Les haies, gites et couverts pour la faune du jardin
    Pour échapper aux tristes haies taillés et désertées par la faune sauvage, ce cours passera en revue quelques types de haie vive, libre, champêtre, naturelle et fleurie ainsi que les espèces qui les caractérisent. Les essences qui les composent sont accueillantes pour les oiseaux, les insectes et les petits animaux et constituent pour eux un précieux garde-manger naturel.
  • 16 février : Savoir cultiver et tailler les rosiers
    Découverte des différents types de rosiers (buisson, paysage, grimpant, liane…), de leurs origines, caractéristiques, utilisations et attraits décoratifs dans un jardin sans oublier leurs modes de culture, les soins et l’entretien qu’il faut leur prodiguer. Ce cours inclus une démonstration de taille dans le parc.
  • 16 mars 2019 : Tailler les arbustes d’ornement
    Découverte des différents types d’arbustes d’ornement à fleur et à feuillage décoratif et des techniques de taille les mieux adaptées pour faire fleurir abondamment les espèces à floraison printanière, estivale, automnale et hivernale.

(suite…)

Atelier Permaculture au potager du Jardin 21*

Jardin 21*, Paris 19e (75)
Le Jardin 21* organise et vous propose son premier atelier dédié à la permaculture, le 09 juin 2018 de 11h à 17h.  

S’initier aux grands principes de cette approche visant à reproduire les relations présentes dans l’écologie naturelle et des idées concrètes pour votre propre jardin urbain ! L’atelier permaculture du 9 juin 2018 sonne comme une journée ressourçante au potager du Jardin21*, à vivre en famille ou entre amis.

Animatrice en agroécologie et permaculture au sein du Carrefour Agroécologique de l’Ouest (CADO) partenaire de Terre & Humanisme, Vanessa Correa s’occupe de la conception en permaculture et de la mise en œuvre du design. Elle est également responsable du jardin pédagogique qui reçoit des bénévoles et des stagiaires. Vanessa est également associée à la conception et au suivi du potager du Jardin 21* qui sera le support physique de cette journée.

Informations pratiques
9 juin 2018 de 11h à 17h.
Jardin 21*, 12 rue Ella Fitzgerald, 75019 Paris. Jardin 21* est un jardin situé devant la Halle aux Cuirs dans le Parc de la Villette.
Tarif : 45€.
Cliquer pour acheter un billet en ligne.
Pour tous les curieux, 10 personnes au maximum.
Renseignements par courriel : contact@jardin21.fr

Accès :
Tramway : ligne T3b, station Ella Fitzgerald – Grands Moulins de Pantin.
Métro : ligne 5, station Porte de Pantin; ligne 7, station Porte de la Villette.
10 min à pied par le Parc de la Villette.

Jardin21*
C’est un projet culturel collaboratif symbole de l’agrafe Paris-Pantin.
Cette friche verdoyante de 1500 m2 se situe en bordure de canal dans le parc de la Villette. Un nouveau lieu convivial et inspirant qui préfigure un futur projet d’envergure, Oasis21*. Pour l’heure le Jardin 21* a ouvert ses portes le 25 mai 2018 et ce jusqu’au 30 septembre. Son potager, son bar et ses foodtrucks offrent un espace de détente ressourçant et accessible, où petits et grands pourront être spectateur autant qu’acteur !
Jardin21* proposera diverses activités pour une programmation axée sur des pratiques alternatives, atypiques et pluridisciplinaires.

S’inscrire pour la 5ème édition des Ateliers d’été de l’agriculture urbaine et de la biodiversité

Logo de la ville de Genevilliers (92)Les 22 et 23 juin 2018, rendez-vous à Gennevilliers pour la 5ème édition des Ateliers d’été de l’agriculture urbaine et de la biodiversité organisés par l’Agence Régionale de la Biodiversité / Île-de-France, le département Biodiversité de l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme / Île-de-France, en partenariat avec la ville de Gennevilliers. Les inscriptions sont ouvertes !

Depuis 2014, les Ateliers d’été de l’agriculture urbaine et de la biodiversité proposent débats, retours d’expériences, communications scientifiques et prospectives autour d’un mouvement qui ne cesse de se développer. En quelques années, les projets en agriculture urbaine se sont multipliés : micro-fermes urbaines, tours maraichères, potagers sur les toits ou champignonnières dans des parkings, la diversité des formes mais aussi des fonctions, alimentaires, sociales, éducatives ou environnementales, témoignent d’une dynamique en perpétuelle évolution. Inévitablement, de nombreuses questions surgissent au fur et à mesure qu’apparaissent également de nouveaux enjeux : professionnalisation des acteurs, rôle des collectivités, conflits d’usage, prise en compte de la biodiversité, aménagement du territoire…

Les Ateliers d’été de l’agriculture urbaine et de la biodiversité 2018 s’inscriront une fois encore au cœur des ces débats en réunissant les 22 et 23 juin 2018, porteurs de projets, élus locaux, chercheurs, naturalistes, responsables associatifs sur le thème :  « Agriculture urbaine : accompagner tous les acteurs ». Cette 5ème édition proposera notamment le vendredi 22 juin en matinée, deux tables rondes :

  • « Favoriser ou aider à l’installation des nouveaux agriculteurs urbains, comprendre les attentes, former les acteurs ».
  • « Pratiques culturales de l’agriculture urbaine et impact sur la biodiversité – Le cas de l’apiculture en ville et des relations avec les pollinisateurs sauvages ».

Débats et tables rondes seront ponctués par de nombreux ateliers pratiques autour des sciences participatives, des semences, de la permaculture… et des visites de sites en agriculture urbaine sur le territoire de Gennevilliers, avec notamment la ferme urbaine de l’Agro-Cité inaugurée le 11 avril 2018.

Informations pratiques
Inscription gratuite et programme complet sur le site : http://www.agricultureurbaine-idf.fr/ateliers-ete-agriculture-urbaine
Centre Socio Culturel Aimé Césaire, 6-8, avenue du Luth, 92230 Gennevilliers.

Atelier Zéro déchet au jardin chez le fleuriste Pompon (Montreuil)

Seine-Saint-Denis TourismeSeine-Saint-Denis Tourisme et Pompon, artisan fleuriste écoresponsable à Montreuil,  vous proposent un programme sur-mesure avec un atelier pour jardiner responsable et laisser s’exprimer votre créativité, en présence de Julie Bernier, de Sortez Tout Vert.

Votre jardin, votre balcon et même votre rebord de fenêtre peuvent vous permettre de réutiliser et recycler certains déchets ménagers. Lors de cet atelier, vous apprendrez à réutiliser vos déchets pour jardiner. Ce sera l’occasion de glaner quelques astuces et conseils pour le jardin, mais aussi afin de mieux consommer chez le fleuriste.

Informations pratiques
Samedi 21 avril à 14h et 15h. Durée : 1h
Boutique Pompon, artisan fleuriste, 15 rue des Lumières (Place Jean Jaurès), 93100 Montreuil.
Tarif : 7 euros.
Inscription sur le site internet de Seine-Saint-Denis Tourisme.

Découvrir des métiers d’avenir chez les Compagnons du Devoir les 16 et 17 mars 2018

Affiche Rendez-vous d'avenir, Les Compagnons du Devoir, 16 et 17 mars 2018Les 16 et 17 mars prochains, les Compagnons du Devoir invitent à venir (re)découvrir les 30 métiers auxquels ils forment. Organisés dans 36 maisons, partout en France, les “Rendez-vous d’Avenir” proposent aux collégiens, lycéens, bacheliers et étudiants d’échanger autour des métiers avec des professionnels expérimentés et des jeunes passionnés.

Un moment propice pour construire son projet professionnel et décider de son orientation, d’autant que de nombreuses professions (couvreur, maçon, peintre, mécanicien de précision, chaudronnier…) sont très recherchées par les entreprises qui doivent anticiper de nombreux départs en retraite dès maintenant et à l’horizon des 10 prochaines années. Souvent méconnus, les métiers auxquels forment les Compagnons du Devoir promettent aux jeunes qui se lancent dans ces professions de belles perspectives d’avenir : artisan, chef d’entreprise, chef de chantier, conducteur de travaux… autant de postes à responsabilités demandant des qualités tant sur le plan technique qu’humain : management, gestion, planification…

Maçon, chaudronnier, solier, des métiers recherchés
Parmi les métiers les plus recherchés, on retrouve les métiers du bâtiment, de l’industrie ainsi que de l’aménagement et de la finition. Clément Lelièvre, responsable de l’Institut de la maçonnerie : «Être maçon, c’est aimer travailler en extérieur, en équipe, sur des chantiers variés. Les maçons travaillent aujourd’hui sur des matériaux de plus en plus novateurs, poussés par les architectes en perpétuelle recherche d’innovations pour leurs projets. Après leur Tour de France, la majorité des jeunes deviennent artisan chef d’entreprise après 5 à 10 années d’expérience. »
Peter James, responsable de l’Institut des métiers de la chaudronnerie et de la tuyauterie industrielle : « Chaudronnier est un exemple type de métier dont on a une image datée : on pense à la fabrication de chaudron, mais c’est ce qui se faisait avant ! Si le métier consiste toujours à fusionner deux métaux pour faire un assemblage, il a beaucoup évolué. On travaille avec des outils numériques sur des machines programmées. Il faut des connaissances en dessin technique, mathématiques, anglais, en dessin 2D/3D… En outre, la profession conduit sur des carrières variées : production en atelier, encadrement, bureau d’études. »
Alexandre Jung, responsable de l’Institut des métiers de l’aménagement et de la finition : « Les métiers de l’aménagement et de la finition sont des métiers fins, qui demandent de la créativité : carreleur, peintre, plâtrier, solier. Ce sont des professions très techniques et recherchées. Les bons professionnels ne connaîtront pas le chômage car de nombreux départs en retraite sont à venir. Les avancées technologiques ont changé les pratiques : matériel ergonomique, gestion de logiciels, travail sur plan 3D… Dans ces métiers, tous les jeunes trouvent un emploi à l’issue de leur formation, quelque soit leur niveau de qualification. »

Trouver un métier, être acteur de son avenir
De nombreuses activités à destination du public seront proposées lors de ces deux jours dans les maisons participantes : ateliers vivants, casque de réalité virtuelle, démonstrations métiers, exposition photos, visites guidées de la maison et découverte de la vie en communauté… Les “Rendez-vous d’Avenir” sont aussi l’occasion pour les jeunes de rencontrer un potentiel futur employeur, grâce au Mur de l’emploi. Cet outil virtuel répertorie en ligne les offres d’alternance. Conçu pour faciliter les échanges entre les jeunes et les entreprises, le Mur de l’emploi totalise actuellement plus de 1500 offres dans les 6 filières métier enseignées par les Compagnons du Devoir.
Retrouvez le Mur de l’emploi sur : http://www.compagnons-du-devoir.com/jobs/

Une formation fondée sur l’ouverture et le partage
Les Compagnons du Devoir proposent une formation complète et originale, par le voyage et en alternance, du CAP à la licence professionnelle. Les jeunes en apprentissage développent ainsi leurs compétences en adéquation avec les exigences du monde de l’entreprise en général et de leur cœur de métier en particulier. Le Tour de France – qui s’étend aujourd’hui au monde entier – permet de multiplier les expériences professionnelles, tout en développant ses facultés d’adaptation et en apprenant une nouvelle langue.

Pour en savoir plus
Rendez-vous sur le site des Compagnons du Devoir : http://www.compagnons-du-devoir.com
Pour rejoindre les Compagnons du Devoir et du Tour de France sur leurs réseaux sociaux :

Atelier de conception sur la Forêt de la Corniche des Forts Romainville (Seine Saint-Denis)

Forêt de la Corniche des Forts, Romainville, photo Yann Monel
Une forêt sauvage peut-elle être considérée comme un nouveau type de jardin ? Question paradoxale quand un jardin est par définition un espace façonné par l’homme. C’est la problématique étudiée par les futures architectes dans l’atelier du Master-Lab Habiter l’Anthropocène de l’ESA, à travers l’étude de la Corniche des Forts. Les projets seront exposés à l’ESA le 21 décembre 2017.

Cette forêt méconnue, située à 2 km de Paris, est un site d’intérêt remarquable à l’échelle européenne, car il est un observatoire pour voir comment la nature a recolonisé un espace façonné par l’homme. Aujourd’hui cette forêt est une enclave entre Romainville, Pantin, Noisy-le-Sec et les Lilas, inaccessible au public à cause des cavités profondes de l’ancienne carrière. Plusieurs scénarii ont été envisagés pour son futur : parc urbain, base de loisirs ou forêt urbaine. Raser la forêt ou combler les cavités impliquerait de détruire la dimension sauvage du site et ces espaces de la carrière qui sont de véritable cathédrales souterraines.

L’enjeu de l’atelier a été d’imaginer la métamorphose de ce tiers-paysage comme catalyseur pour l’imaginaire de cette banlieue parisienne et pour l’aménagement de son tissu hétéroclite, à travers une série de micro-projets architecturaux. Il s’agit de porter une réflexion à double échelle, celle du milieu et celle de l’objet. Comment conserver la forêt tout en l’aménageant pour le public ? Quels objets programmatiques pour créer une connectivité durable entre la ville et la forêt ?

Une forêt née des carrières de gypse, un bien commun pour le climat et l’Île-de-France
Cette forêt moderne et improbable, est une friche urbaine qui doit son existence à son passé industriel. Elle est situé sur une ancienne zone d’exploitation de gypse qui servait à extraire du plâtre pour la construction de Paris. Suite à la fermeture des carrières, la nature a pris le dessus en recouvrant intégralement le site d’un nouveau biotope.

La sous-face invisible de cette forêt, est donc sa raison d’être, mais aussi son défi. L’accès est interdit au public en raison des risques d’effondrement. Pourtant des chemins y sont tracés, des riverains pratiquent ce lieu et les 20 hectares déjà aménagés en parc à ses abords. Des associations de sauvegarde de la Forêt se sont crées lorsque la ville puis la Région annonçaient leur projet de créer un parc public et une île de loisirs. En effet, ces projets signifient le comblement des carrières pour sécuriser le site et par conséquence le défrichement d’une partie de la forêt.

À l’heure d’un dérèglement climatique accéléré, de l’extinction massive des espèces et d’une pollution atmosphérique urbaine persistante, ne faut-il pas changer de récit ? Ne faut-il pas donner une valeur supérieure à cette forêt comme cela se fait à Tokyo, Rio, Singapour ou Toronto qui abritent, préservent et valorisent leurs forêts urbaines ? Ne faut-il pas la considérer comme un écosystème autonome et bénéfique non seulement pour l’homme mais aussi pour toutes les espèces qui y vivent ? (suite…)