Archives de mots clés: Chaumont-sur-Loire

Duo en bleu majeur

Scille du Pérou (Oncostema peruviana) et myosotis, Festival International des Jardins, Domaine de Chaumont-sur-Loire, Chaumont-sur-Loire (41)
Les parterres qui ornent le parcours entre les différents jardins du Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire (41) offrent des découvertes végétales à toutes les saisons. Pour ce printemps débutant, le bleu y est très présent. J’aime beaucoup ce duo insolite entre l’inflorescence géante d’une scille du Pérou et les myriades de fleurettes des myosotis.

Pour obtenir ce savant mélange, il faut planter le bulbe de la scille (Oncostema peruviana) en fin d’été ou en automne ainsi que des jeunes plants de myosotis. Ces derniers prendront assez vite de l’ampleur au point de former un petit tapis dense, mais qui laisse passer le feuillage de la plante bulbeuse. Il est possible de reproduire cette association dans une grosse potée ou une jardinière.

Osteospermum, un graphisme unique

Osteospermum, Domaine de Chaumont-sur-Loire, Chaumont-sur-Loire (41)
Les marguerites du Cap (Osteospermum) sont désormais proposées avec un grand nombre de variétés aux fleurs de marguerites plus ou moins grandes, la plupart étant simples et certaines, comme celle-ci que j’ai photographiée dans les jardins du Domaine de Chaumont-sur-Loire (41) montrant un graphisme très original.

Osteospermum, Domaine de Chaumont-sur-Loire, Chaumont-sur-Loire (41) (suite…)

Le Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire côté fleurs

Aster, Echinacea, Hemerocallis, Echinops avec insecte, les fleurs d'été du Festival International des Jardins, Chaumont-sur-Loire (41)
L’édition 2017 du Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire (Loir-et-Cher) a pour thème Flower Power, le pouvoir des fleurs. Des scénographies radicalement nouvelles, contemporaines, originales mettent en scène une incroyable diversité de plantes fleuries. Je vous propose de découvrir quelques unes de ces fleurs.

Delphinium, Osteospermum, les fleurs d'été du Festival International des Jardins, Chaumont-sur-Loire (41)
Fleurs annuelles ou vivaces, simples ou doubles, aux teintes pastel ou plus vives, il y en a pour tous les goûts. Ci-dessus, delphinium, campanule et ostéospermums.

Chardon Marie, pétunia, monarde, nigelle de Damas, les fleurs d'été du Festival International des Jardins, Chaumont-sur-Loire (41) (suite…)

Trio fleuri d’agastache, kniphofia et graminée

Trio d'agastache, de kniphofia et de graminées, Festival International des Jardins, Chaumont-sur-Loire (41)
Les jardins qui composent le Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire (Loir-et-Cher) sont des sources d’inspiration infinies. Les idées d’associations végétales sont très nombreuses et évolutives au fil des mois. Fin juin, mon regard s’est attardé sur ce trio de plantes vivaces joliment assorties.

Trio d'agastache, de kniphofia et de graminées, Festival International des Jardins, Chaumont-sur-Loire (41)
L’agastache bleue est intéressante pour sa longue floraison sans cesse renouvelée, très appréciée par les abeilles et autres insectes pollinisateurs, mais aussi pour son feuillage fortement aromatique qui peut se manger. Le tison de satan ou tritoma (Kniphofia) jaune apporte une touche plus exotique tout au long de l’été. Il s’agit ici de la variété Popsicle ‘Lemon’, particulièrement robuste et florifère dans un coin bien ensoleillé. Je n’ai malheureusement pas noté le nom de la graminée, aux épis si aériens.

Ce trio doit être installé en plein soleil, dans un sol bien drainé, mais s’il reste frais pendant la belle saison, les plantes n’en seront que plus belles. Ce qui est le cas dans le Domaine de Chaumont-sur-Loire où les jardiniers chouchoutent les plantes et les jardins pour qu’ils donnent et montrent le meilleur d’eux-mêmes.

Enregistrer

Enregistrer

Monarde et graminée

Duo de monardes et de graminées, L'Agora, Justine CREUGNY, architecte scénographe, Clémence MAUTOUCHET, architecte urbaniste, et Clémence NOURY, architecte paysagiste, Festival International des Jardins, Chaumont-sur-Loire (41)
Ce duo surprenant entre une monarde et une canche cespiteuse (Deschampsia cespitosa) a été planté dans l’Agora, un des jardins présentés pendant le Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire (Loir-et-Cher).

Duo de monardes et de graminées, L'Agora, Justine CREUGNY, architecte scénographe, Clémence MAUTOUCHET, architecte urbaniste, et Clémence NOURY, architecte paysagiste, Festival International des Jardins, Chaumont-sur-Loire (41)
J’aime beaucoup la légèreté de la graminée et l’incandescence de la monarde échevelée. Le rouge est noyé dans le vert des feuillages et l’or des épis de la graminée, son intensité est à la fois mise en valeur et atténuée.

Enregistrer

26ème édition du Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire (41)

Affiche de la 26ème édition du Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire (Loir-et-Cher), avril à novembre 2017Du 20 avril au 5 novembre 2017, la nouvelle édition du Festival International des Jardins vous invite à découvrir le « Pouvoir des Fleurs » et leur place dans les jardins du 21ème siècle.

Éternelles autant qu’éphémères, délicates et puissantes à la fois, horticoles ou sauvages, les fleurs recèlent le pouvoir de fasciner, de charmer, de soigner, voire même de tuer. Comment les jardins du 21ème siècle considèrent-ils, valorisent-ils, utilisent-ils cet extraordinaire et inaltérable pouvoir des fleurs, cette incroyable puissance de la grâce ?

26ème édition du Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire (Loir-et-Cher), avril à novembre 2017Des scénographies radicalement nouvelles, contemporaines, originales, visant à surprendre, enchanter, faire rêver en associant et valorisant différemment les fleurs, c’est ce qui a été demandé aux concepteurs de l’édition 2017, qui doivent aussi proposer au public, en lien avec des pépinières d’excellence, des fleurs d’exception, rares et inattendues, par leurs formes, leurs couleurs, leurs parfums.

Puisant aux sources d’un imaginaire d’aujourd’hui, usant de toutes les possibilités techniques, l’édition 2017 mène le public de découvertes en inventions. De jardins en jardins, on rencontrera des fleurs jamais vues, assemblées de manière inattendue, jouant sur l’accumulation et les surprises de tous ordres. La fantaisie, la luxuriance, l’abondance, l’émerveillement sont au rendez-vous, au cœur de jardins audacieux, novateurs et oniriques.

Cliquer pour découvrir les jardins de la 26ème édition du Festival International des Jardins.

(suite…)