Archives de mots clés: Anses

Avec le retour des beaux jours, gare aux tiques !

Affiche "Une tique vous a piqué", Citique, AnsesLes balades en milieux naturels, notamment en forêt et les activités dans les jardins reprennent avec le retour de températures plus agréables. Particulièrement actives au printemps et à l’automne, les tiques restent le plus important vecteur d’agents pathogènes responsables de maladies infectieuses en Europe. Une simple piqûre peut entraîner la transmission de la bactérie responsable de la maladie de Lyme, principale maladie liée aux tiques en France. Un communiqué de presse de l’Anses en date du 15 mai 2018 incite à la vigilance.

Les tiques sont des acariens que l’on retrouve principalement en forêt et aussi dans les jardins au printemps et en automne. En Europe, elles sont le principal vecteur d’agents pathogènes responsables de maladies infectieuses, affectant les animaux et les hommes. En se nourrissant du sang des animaux ou des humains sur lesquels elles se fixent, elles peuvent s’infecter en prélevant des agents pathogènes (bactéries, virus, parasites). Elles transmettent ensuite ces agents pathogènes en se fixant sur d’autres hôtes.

Vigilance face au risque de transmission de la maladie de Lyme
En France, la principale maladie humaine liée aux tiques est la maladie de Lyme, provoquée par une bactérie appartenant au groupe Borrelia burgdorferi. En cas d’infection, quelques jours après la piqûre de tique, un érythème migrant (halo rouge caractéristique sur la peau) apparaît le plus souvent autour du point de piqûre et s’étend de façon circulaire. À ce stade, un traitement antibiotique permet d’enrayer la maladie. En l’absence de traitement, la maladie peut provoquer des atteintes cutanées, musculaires, neurologiques et articulaires pouvant être très invalidantes. Face à ce risque, quelques réflexes permettent de se protéger :

  • Utilisez des répulsifs, en privilégiant ceux disposant d’une autorisation de mise sur le marché et en respectant leurs conditions d’emploi (l’ensemble de ces informations figurent sur l’étiquette, l’emballage et/ou la notice des produits).
  • Portez des chaussures fermées et des vêtements couvrants et de couleur claire (afin de mieux repérer les tiques sur la surface du tissu).
  • Évitez de marcher au milieu des herbes hautes, des buissons et des branches basses et privilégiez les chemins balisés.
  • Inspectez-vous au retour de vos promenades et détachez immédiatement les tiques fixées à l’aide d’une tire-tique (n’utilisez en aucun cas de l’éther ou tout autre produit).
  • En cas de piqûre, désinfectez bien la plaie.
  • En cas d’apparition d’un érythème migrant suite à une piqûre de tique, consultez immédiatement votre médecin.

Citique, site internet (Anses)
Une application pour comprendre et prévenir la maladie de Lyme et les autres maladies transmissibles par les tiques
Dans le cadre d’un projet de recherche CiTIQUE, les chercheurs de l’Anses, de l’Inra et de l’École nationale vétérinaire de Maisons-Alfort ont développé le site web https://www.citique.fr/ et l’application smartphone Signalement-Tique.
Cette application permet aux promeneurs de signaler une piqûre de tique et de recevoir des conseils en cas de piqûres. Grâce à cette application et aux signalements reçus, des cartes de présence de tiques sont élaborées permettant ainsi la mise en place d’actions de prévention ciblées.
Cette collecte de données permet également, grâce à la mobilisation des citoyens et des chercheurs, l’acquisition de connaissances pour mieux comprendre et prévenir la maladie de Lyme et les autres maladies provoquées par les agents pathogènes transmis par les tiques, notamment dans le cadre du projet de recherche CiTIQUE porté par l’Anses, l’Inra et l’Université de Lorraine.
L’application peut être téléchargée sur les plateformes AppStore et PlayStore.

Produits répulsifs contre les tiques : privilégier les produits disposant d’une autorisation de mise sur le marché
Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmises par les tiques, l’Anses a évalué l’efficacité des produits biocides répulsifs contre les tiques disponibles sur le marché. En raison de la mise en œuvre progressive du règlement biocides qui régit les produits répulsifs, des produits disponibles sur le marché ne sont pas encore soumis à autorisation de mise sur le marché et n’ont par conséquent pas encore fait l’objet d’une évaluation.
L’Anses recommande dans ce contexte de privilégier les produits répulsifs disposant d’une autorisation de mise sur le marché, ce qui est indiqué sur l’étiquette, l’emballage et/ou la notice du produit et garantit, dans les conditions d’emploi préconisées une protection efficace contre les tiques et l’absence d’effets nocifs pour la santé humaine et l’environnement.

Réouverture du site E-Phy, l’index des produits phytopharmaceutiques autorisés en France

Capture d'écran de la page d'accueil du site internet E-phy

Hier jeudi 3 mars 2016, l’Anses a mis à disposition la nouvelle version de la base de données E-Phy, site internet de référence pour l’ensemble des produits phytopharmaceutiques, adjuvants, matières fertilisantes et supports de culture, et de leurs usages, autorisés en France.

Le nouveau site E-Phy conserve la structure et l’esprit de l’ancien site : il est construit autour de la mise à disposition de fiches de produits, ces produits étant classés par catégorie.

De nouvelles fonctionnalités, un accès direct aux différents types de produits dès la page d’accueil, des données sur un plus grand nombre de produits (matières fertilisantes, supports de culture, produits mixtes, etc.), une recherche facilitée par la création de filtres : le nouvel E-Phy permet en quelques clics d’obtenir une photographie des autorisations de l’ensemble des produits à un instant donné.

Petit jeu sur les légumes et leurs qualités nutritionnelles

Puisqu’il paraît qu’il faut manger au moins cinq fruits et légumes par jour, que nous entrons dans la grande période des récoltes dans les potagers et que la nouvelle table Ciqual 2012 vient d’être mise en ligne, je ne résiste pas à vous poser quelques questions sur les qualités nutritionnelles des légumes d’été les plus courants. Réponses sur la table Ciqual 2012… et à la fin de ce billet.

Une seule bonne réponse pour chacune des questions.

1 – Le concombre contient :

  • 95 % d’eau
  • 80 % d’eau
  • 97 % d’eau

2 – Quel est le légume qui ne contient pas de β-carotène ?

  • La courgette
  • La carotte
  • Le pourpier

 

3 -La courgette renferme en moyenne :

  • 75 % d’eau
  • 98 % d’eau
  • 94,1 % d’eau

4 -Le fenouil cru est plus riche en :

  • Magnésium
  • Phosphore
  • Potassium

 

5 – Le poivron rouge cru contient plus de β-carotène que la carotte crue ?

  • Vrai
  • Faux

 

6 – La teneur en lipides du concombre est :

  •  Nulle
  •  Comprise entre 10 et 19 %
  •  Comprise entre 1 et 2%

 

7 – Lequel de ces trois fruits est le plus riche en sucres ?

  • La figue
  • Le melon
  • La prune Reine-Claude

8 -Quel est le fruit ou le légume cru le plus riche en vitamine C ?

  • La tomate cerise
  • Le poivron rouge
  • Le cassis

9 -Le céleri branche cru est plus riche en :

  • β-carotène
  • Vitamine C
  • Vitamine B12

 

10 – Il y a du cholestérol dans :

  • Le pourpier cru
  • Le radis noir cru

Si vous séchez ou doutez, vous trouverez toutes les réponses en parcourant la table Ciqual 2012 mise en ligne par l’Anses. Bon jeu !

(suite…)

Composition nutritionnelle des aliments : La version 2012 de la table Ciqual est en ligne

Anses Table Ciqual 2012

Combien de calories contient une pomme ? Quelle est la teneur en protéines d’un yaourt ? Quel fruit est le plus riche en vitamine C ? L’orange ou le cassis ? Au niveau français, la base de données de référence sur la composition nutritionnelle des aliments est gérée par l’Anses. Suite à l’intégration massive de nouvelles données dans la base, la table Ciqual qui en est issue fait peau neuve et propose à présent la teneur en calories, lipides, glucides, protéines, vitamines et minéraux de 1440 aliments, leur profil détaillé en acides gras et une nouvelle fonctionnalité de recherche. Un outil à découvrir d’urgence !

Au sein de l’Anses, l’Observatoire de la qualité nutritionnelle des aliments (Ciqual-Oqali) alimente et gère une banque de données de référence sur la composition nutritionnelle des aliments. Les données contenues dans cette base sont mises à disposition sur internet via le site Ciqual. Ce site propose la teneur en calories, lipides, glucides, protéines, vitamines et minéraux de milliers d’aliments, représentatifs de ceux consommés en France.

La dernière version de la table Ciqual datait de 2008. Suite à l’acquisition massive de nouvelles données, la table Ciqual fait peau neuve :

  • Environ 200 000 nouvelles données-source ont été intégrées soit deux fois plus que pour la précédente version de la table ;
  • Cent quarante aliments nouveaux ont également été ajoutés parmi lesquels des farines, céréales, gâteaux et pâtisseries, biscuits, spécialités laitières, huiles, viandes, poissons, jus de fruits et plats préparés ;
  • Au total, la composition nutritionnelle de 1440 aliments est mise à disposition des internautes ;
  • Suite à l’actualisation des apports nutritionnels conseillés (ANC) en acides gras par l’Agence en 2010, la table Ciqual 2012 détaille dorénavant le profil en acides gras des aliments ;
  • Une nouvelle fonctionnalité de recherche permet de trier les aliments sur la base de leur teneur en un constituant : par exemple de rechercher les aliments les plus riches en acides gras oméga 3 (EPA et DHA), en vitamine B9 (folates), ou au contraire les moins riches en sel (sodium) ou en sucres.

Les aliments contenus dans la base Ciqual sont dits « génériques ». Ils reflètent l’ensemble des aliments d’un même type (abricot frais, pâtes alimentaires cuites ou lait entier pasteurisé, par exemple) consommés en France. Pour chaque aliment considéré, la composition moyenne est estimée en combinant plusieurs produits de marques différentes et en prenant en compte, lorsque cela est possible, les niveaux de consommation par la population française. (suite…)

Premier rendez-vous de l’Anses au Salon International de l’Agriculture 2011

Née en juillet dernier de la fusion de l’Afssa et de l’Afsset, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) sera présente pour la première fois au Salon International de l’Agriculture.

L’Agence a pour mission principale de contribuer, par l’évaluation des risques, à la sécurité sanitaire humaine dans les domaines de l’environnement, du travail et de l’alimentation, mais aussi de contribuer à la santé animale, au bien-être des animaux et à la protection des végétaux.

Grâce à son large champ de compétences, l’Agence appréhende ainsi l’ensemble des expositions auxquelles l’homme est soumis, volontairement ou non, à chacun des âges et moments de sa vie, au travail, à domicile, ou pendant ses loisirs.

Sur son stand et à travers une scénographie originale, l’Anses présente ses missions et les résultats de ses travaux. Parents et enfants sont ainsi invités à un parcours pour les sensibiliser de façon ludique aux enjeux de sécurité sanitaire et ainsi devenir, le temps d’un jeu, des experts à part entière.

À partir d’une série de questions simples chacun pourra ainsi aborder de façon plus globale toutes les facettes de l’évaluation scientifique.

Les scientifiques de l’Agence se tiendront à la disposition du public pour répondre aux interrogations des petits et des grands qui sont attendus :

Du 19 février au 27 février 2011
Salon International de l’Agriculture
Paris Porte de Versailles
Stand Anses : Hall 3, Allée B, Stand n°63