Paris côté jardin

L'actualité parisienne et francilienne vue par un jardinier urbain, un jardinier parisien, citadin dans l'âme, amoureux des plantes et des jardins, mais aussi journaliste et auteur spécialisé dans les jardins et le jardinage. Tout ce qui se passe dans Paris et en Ile-de-France en relation avec les jardins, les plantes, le jardinage et la nature.

Mes derniers articles

Première fleur de l’hémérocalle ‘Golden Zebra’ sur mon balcon

Le jeune plant d’hémérocalle ‘Golden Zebra’ a bien poussé depuis son installation sur mon balcon au début du printemps, son joli feuillage panaché de crème apportant une touche de lumière dans la grande jardinière. Et depuis quelques jours, j’ai le plaisir d’avoir des fleurs toutes aussi ensoleillées !

Les fleurs ne sont pas très grandes mais leur jaune d’or est si lumineux que l’on ne voit qu’elles. Elles appellent le soleil !

Semaine des Fleurs pour les Abeilles du 15 au 24 juin 2018

Affiche de la semaine des Fleurs pour les Abeilles, juin 2018Plus de 100 000 ambassadeurs et des centaines d’entreprises se mobilisent avec l’Observatoire Français d’Apidologie pour la semaine des Fleurs pour les Abeilles. À cette occasion, des fleurs mellifères seront semées partout où c’est possible : jardinières, potées, balcons, terrasses, espaces verts, jardins, friches, champs, bords de routes…

La part de la production végétale en France pouvant être attribuée à l’action d’insectes pollinisateurs, varie entre 2,3 et 5,3 milliards d’euros par an selon l’Évaluation française des écosystèmes et des services économiques. Si le niveau de dépendance varie d’une culture à l’autre, il existe pour 72% des espèces cultivées pour l’alimentation humaine.

Du 15 au 24 juin 2018 pendant la semaine des Fleurs pour les Abeilles, tout le monde peut agir en semant de quoi nourrir les abeilles. Plus de 100 000 ambassadeurs sont mobilisés au sein des entreprises partenaires qui vont montrer l’exemple ainsi que des milliers d’enfants. Jardineries, fleuristes, horticulteurs, pépiniéristes et paysagistes vont présenter une offre végétale diversifiée et fleurie pour embellir les balcons, les terrasses et les jardins. Retrouvez la liste des entreprises participantes sur : www.flowersforbees.com

Pendant une semaine, du 15 au 24 juin, chacun est invité à se rendre dans les points de vente participants à  l’opération pour acheter des plantes mellifères et contribuer ainsi au maintien d’espaces fleuris – dans les jardins, sur les balcons, sur les terrasses – et à la protection des abeilles. Partagez vos plus belles photos et vidéos sur les réseaux sociaux avec les hashtags : #OnSème #FlowerForBees

Cette campagne portée par l’Observatoire Français d’Apidologie (OFA) et Val’hor, l’interprofession française de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage, sera institutionnalisée comme un nouveau rendez-vous annuel destiné à créer une opportunité supplémentaire de s’engager pour la planète en combattant une des causes identifiée de la disparition des abeilles.

À propos de l’Observatoire Français d’Apidologie
Installé dans le Var au pied de la Sainte Baume, l’Observatoire Français d’Apidologie (OFA) est une association loi 1901 à but non lucratif déclarée d’intérêt général qui s’est donné pour mission d’agir en faveur du repeuplement et de la sauvegarde des abeilles. Il regroupe un cheptel apicole expérimental pour la sélection et la reproduction, un centre de recherche et un centre de formation professionnelle. Il a proposé au Parlement Européen un objectif de 30 000 nouveaux apiculteurs en Europe et la création de 10 millions de nouvelles colonies d’abeilles d’ici 2025.

Floraison printanière du Callicarpa

Floraison d'un Callicarpa, arbuste, au printemps dans le parc Montsouris, Paris 19e (75)
Connu pour ses baies brillantes d’un violet éclatant, le callicarpa offre au printemps une superbe floraison toute aussi curieuse que les fruits. Les boutons floraux ont l’air de petites perles et donnent des fleurs rose violacé avec de grandes étamines jaune d’or.

Floraison d'un Callicarpa, arbuste, au printemps dans le parc Montsouris, Paris 19e (75) (suite…)

Renaissance de mon Seemania nemathanthodes Evita

Seemania nematanthodes ‘Evita’, Gesnériacées, au printemps sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Après avoir passé l’hiver dehors sur mon balcon, ma potée de Seemania nemathanthodes ‘Evita’ a tardivement montré des signes de reprise de végétation. Les chaleurs estivales du début du printemps ont favorisé la repousse qui commence à prendre belle allure.

Seemania nematanthodes ‘Evita’, Gesnériacées, au printemps sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
La potée a été copieusement rincée et douchée par les fortes pluies de ces derniers jours, plusieurs fois j’ai du vider le cache-pot rempli à ras bord. Mais cela ne semble pas avoir affecté les jeunes plants. Rustique et robuste ce Seemania !

Seemania nematanthodes ‘Evita’, Gesnériacées, au printemps sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Il faudrait que la chaleur revienne maintenant pour doper la croissance et initier la floraison. Mais le nombre de jeunes pousses est très prometteur !

Grenadier en fleur dans le parc de Passy (Paris 16e)


Les plantes exotiques ou méditerranéennes sont nombreuses dans Paris et souvent bien acclimatées du fait de son microclimat particulier plus chaud qu’en Île-de-France, mais j’ai toujours autant de plaisir quand je découvre une floraison inhabituelle comme ce grenadier couvert de fleurs dans le parc de Passy (Paris 16e).

(suite…)

Vider l’excès d’eau dans les soucoupes et cache-pot sur balcon et terrasse

Cache-pot rempli d'eau après un orage au printemps sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)Après les averses diluviennes qui ont détrempé la capitale, un tour des potées exposées dehors aux intempéries s’impose pour vider l’eau en excès dans les soucoupes et les cache-pots.

Mon balcon est en principe assez protégé des pluies car son exposition au nord-est et l’avancée du toit qui le surplombe font que l’eau qui tombe ne vient pas le mouiller complètement. Mais les orages successifs depuis quelque temps ont exceptionnellement douché toute la façade de mon appartement et de mon immeuble. Ça a été le grand lessivage !

Et les cache-pots et soucoupes de mes potées et jardinières se sont remplis d’eau. Au point de déborder pour certains. Les plantes étant en pleine végétation et certaines ayant des dimensions assez conséquentes, l’eau a été bu le plus souvent entre deux orages. Mais certaines potées ont eu besoin de mon intervention car c’était la piscine ! Et pour mes cactées et plantes grasses, j’ai carrément enlevé les soucoupes ou les cache-pots pour permettre au substrat de s’assécher très vite entre deux averses.