potée ou jardinière

Tout ce qui concerne les potées, jardinières ou suspensions, d’intérieur ou d’extérieur.

Fin d’été très fleurie pour ma potée de Seemania ‘Evita’

Seemania nematanthodes 'Evita', Gesnériacées, en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)La floraison s’est faite désirée, mais désormais, elle se renouvelle sans cesse et désormais ma potée de Seemania nematanthodes ‘Evita’ est couverte de belles petites clochettes d’un superbe rouge intense qui tranchent avec le feuillage vert bien fourni.

La fraicheur nocturne plus affirmée ne semble pas gêner cette plante exotique cousine du saintpaulia et du gloxinia qui profite des belles journées ensoleillées de cette fin d’été très agréable.

C’est ce que l’on peut appeler un balcon bien fleuri !

Begonia Summerwings Orange, Seemania 'Evita', Thunbergia 'Tangerine', Achimenes, Alcathea suffrutescens 'Parkfrieden', festival de fleurs en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)Entre la cascade du bégonia Summerwings Orange, les longues guirlandes fleuries du Thunbergia ‘Tangerine’, les clochettes du Seemania ‘Evita’ et les pompons de l’Alcathea ‘Parkfrienden’, mon balcon croule sous les fleurs en cette fin d’été encore très chaude.

Et ce n’est qu’un petit coin du balcon…

Pucerons sous haute protection

Fourmis et pucerons sur Sphaeralcea 'Childerley' en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
En parcourant mon balcon parisien pour prendre quelques photos, je me suis aperçu qu’une belle colonie de pucerons noirs s’est installée sur les pousses de mon pied de Sphaeralcea ‘Childerley’ qui n’en fleurit pas moins pour autant. Et ces vils ravageurs sont vaillamment défendus par des fourmis plutôt agressives.

Sur la photo, il y a une fourmi juste sous la feuille en haut à gauche. Et bien l’animal était tout en bas de la tige jusqu’à ce que par mégarde, je pose mes doigts sur la feuille, faisant bouger toute la tige et les pucerons. Et bien la fourmi a aussitôt monté le long de la tige à toute vitesse pour venir s’installer sur la feuille. Mais mes doigts n’y étaient plus !

Mais je comprends mieux pourquoi je me suis retrouvé avec plein de fourmis sur moi quand j’ai tuteuré mes pieds d’alcathéas et les autres grandes plantes du balcon qui avaient besoin d’être stabilisées. J’ai pourtant tenté d’éliminer les nombreuses fourmis qui parcouraient le balcon au début de l’été, mais la bête est tenace…

Les papillons rouges du Trachelospermum asiaticum ‘Ogon-Nishiki’

Trachelospermum asiaticum 'Summer Sunset' en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Avec mon goût prononcé pour le rouge, le orange et les feuillages panachés, je ne pouvais guère me passer de ce jasmin étoilé en costume d’arlequin déniché sur le stand de LeaderPlant à La Folie des Plantes de Nantes (49) samedi dernier. Top délire !

Cela faisait déjà un ou deux ans que je l’avais repéré, mais pour moi, les jasmins étoilés étaient des plantes du plein soleil, exigeantes en chaleur. Ils sont désormais nombreux à pousser et fleurir généreusement dans Paris, la plupart n’ayant jamais de protection hivernale. Et au moment de la floraison, c’est un régal quand on passe à proximité. Mais ‘Ogon-Nishili’, aussi connu sous le nom de ‘Summer Sunset’, a deux qualités supplémentaires qui m’ont décidé : le feuillage doré n’apprécie pas le soleil brulant du midi, il est plus joli à mi ombre et cette plante grimpante a un développement plutôt modéré, ses tiges ne dépassant pas les 1,50m de longueur. La plante est censé résister jusqu’à -8 °C, ce qui est correcte pour Paris intramuros. Donc ce jasmin étoilé haut en couleurs est tout indiqué pour mon balcon !!!

Qui a dit que je n’avais plus de place ? Ce n’est pas tout à fait faux, surtout en cette fin d’été. Mais ne vous inquiétez pas, je vais trouver…

Pelargonium ‘Tricolor’ gourmand en eau

Pelargonium 'Tricolor' en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)Cette variété au feuillage haut en couleurs s’est révélée exigeante en eau tout au long du printemps et de l’été. Au point d’être obligé de la rempoter au cours de l’été pour qu’elle puisse mieux pousser, sans craindre la moindre sécheresse.

Pelargonium 'Tricolor' en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
J’ai acheté cette variété de géranium zonale en Belgique en mai dernier et au départ, je l’avais installée dans une potée avec un calibrachoa, un coléus et mon pied de Thunbergia ‘Tangerine’. Mais la Suzanne aux yeux noirs a vite poussé et s’est révélée particulièrement exigeante en eau, asséchant la terre du pot au moindre oubli d’arrosage (en l’occurence un apport d’eau quotidien). Ces à coups de sécheresse n’ont pas été du goût de mon beau géranium qui a perdu peu à peu ses feuilles, n’en gardant qu’aux extrémités des tiges. Courant juillet, j’ai décidé de le changer de pot pour lui éviter la rude concurrence pour l’eau imposée par le thunbergia devenu immense. Et bien m’en a pris, car le changement a plu au géranium qui a refait son feuillage et s’est très vite étoffé. Le tout avec des arrosages réguliers.

Pelargonium 'Tricolor' en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Les feuilles sont magnifiques, arborant du vert, du crème, du pourpre et de rouge orangé. Et de nouveaux boutons floraux sont apparus, suivis par les fleurs. Le géranium zonale peut supporter une sécheresse relative en pot ou en jardinière, mais il n’est vraiment beau et florifère qu’avec des arrosages réguliers.

Festival de couleurs avec un seul pied d’Heliopsis

Heliopsis hybride en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)Les fleurs de mon pied d’Heliopsis (Heliopsis helianthoides var. scabra ‘Bleeding Hearts’) changent de couleur au fur et à mesure de leur épanouissement. Et cela finit par donner cet ensemble de teintes chaudes allant du jaune lumineux au brun cuivré, en passant par un orange éclatant. J’adore !

Plus l’été s’avance, plus la floraison est abondante, pour mon plus grand plaisir. Et les fleurs durent longtemps, d’où ce camaïeu de jaune et d’orange qui s’accorde très bien avec le pourpré du feuillage. Je ne regrette décidément pas mon achat, même si à l’époque je trouvais que le jeune plant était plutôt chétif. Il s’est bien rattrapé depuis.