plante exotique

Présentation, description ou toute autre information concernant les plantes exotiques, notamment des conseils de culture

Hibiscus coccineus ‘Alba’ : graines ou pas graines ?

Laisser les fruits et récolter les graines ou supprimer les fleurs dès qu’elles fanent ? Tel est le dilemne, car mon hibiscus (Hibiscus coccineus ‘Alba’) semble vouloir produire quelques semences, les fruits se formant après les fleurs.Mais en même temps, la formation des semences captent une partie de l’énergie de la plante qui, de ce fait, a tendance à moins fleurir, surtout en pot ou en jardinière. Et ce sont les fleurs qui m’intéressent, même si l’idée de distribuer autour de moi des graines de cet arbuste encore rare en France me tente toujours.
Ce matin, j’ai tranché ! J’ai laissé le premier fruit déjà énorme, j’ai supprimé la deuxième fleur déjà fanée aux premières heures du jour. Et je supprimerai les suivantes au fur et à mesure qu’elles déclineront, d’autant plus que l’été est frais, pas assez chaud pour assurer une maturation des fruits les plus tardifs. Ce sera donc quelques graines et surtout des fleurs…
Pour les belles-de-nuit (Mirabilis longiflora) la question ne se pose plus. Chaque année, elles produisent une grosse quantité de graines que je recueille (ce matin, j’ai coupé toutes les têtes défleuries pour faire ma dernière récolte). Les plantes refont du feuillage en fin d’été, parfois refleurissent si l’été est assez chaud et long et repartent toujours de plus belle l’année suivante. Alors, c’est fleurs et graines. Je laisse aussi mes bégonias tubéreux (Begonia boliviensis et B. Bonfire) se débrouiller tous seuls. Il y a tellement de fleurs en permancence, le nettoyage serait pénible et les fruits formés ne semblent pas les déranger. Quant aux pinellias, ils produisent fleurs et graines sans plus de problème.

Premiere floraison de l’Hibiscus coccineus ‘Alba’

À quelques jours de la moitié de l’été, mon pied d’Hibiscus coccineus ‘Alba’ donne sa première fleur, ouverte dans la nuit de lundi à mardi et aujourd’hui mardi toute la journée.C’est que le pied ramené de Courson a bien changé et profité. Près de deux mètres de hauteur, des larges feuilles découpées et des boutons floraux nombreux. Et aujourd’hui, une seule fleur, grande avec cinq pétales d’un blanc pur, tournée vers la rue et qui est déjà un peu flétrie ce soir. Mais il y d’autres boutons, plein de boutons, autant d’annonces de futures floraisons. Enfin si le vent qui souffle en rafales ce soir ne les arrache pas tous. Quel temps, décidément l’été se montre très capricieux cette année…

Carte postale du Paris exotique

Premiers jours de vacances, détente et belles ballades au programme. D’une lointaine contrée exotique, où poussent des fleurs somptueuses, des feuillages exubérants et des fruits inconnus à dévorer des yeux seulement, voici les premières photos souvenirs…

Légendes des photos : 1 – Solanum rantonetti, 2 – Lavatera maritima, 3 – Ipomoea indica ‘Zara Leander’, 4 – Ipomoea ‘Flying Saucers’, 5 – Hibiscus x rosa-sinensis, Senecio petasitis et Passiflora caerulea, 6 – Musa, 7 – Solanum pyracanthum, 8 – Dolichos lablab ‘Ruby Moon’, 9 – Poivron noir, 10 – Morelle de Balbis (Solanum sisymbrifolium).
Surprenant et dépaysant non ? Et bien il suffit de rester dans Paris, de faire un saut dans le 5ème arrondissement, dans le Jardin des plantes du Muséum National d’Histoire Naturelle et de parcourir les plates-bandes de présentation de fleurs annuelles ou exotiques et
l’exposition des plantes de la famille des Solanacées. Exotisme garanti et une foule de curiosités botaniques à découvrir et admirer… Bon voyage dans ce Paris exotique !

Hibiscus coccineus ‘Alba’ : floraison annoncée

Le beau pied d’Hibiscus coccineus ‘Alba’ que j’avais rapporté des journées de Courson au printemps dernier est devenu un bel arbuste, plus grand que moi et la rambarde du balcon.Il monte, il monte et les boutons floraux se forment de plus en plus. Les deux premiers ont vite jauni et sont tombés, mais il semble que les derniers soient plus robustes. Certains commencent même à prendre une belle taille. Verrai-je bientôt la floraison ?
Mon autre pied, l’Hibiscus coccineus aux fleurs rouges, s’est aussi beaucoup développé. Il dépasse le mètre de hauteur et les premiers boutons floraux sont maintenant aussi formés, mais ils sont encore petits et très loin de la floraison. L’an dernier, le pied avait donné ses boutons plus tardivement. J’aurai peut-être la chance de le voir aussi fleurir…
Vivement dans quelques semaines !!!

Mes floraisons du week-end : impatiens, bégonias encore et toujours !

Les jours se suivent avec une météo très variable, mais les fleurs se succèdent sur mon balcon, maintenant très envahi par la végétation opulente à souhait.Petit inventaire des floraisons de ce week-end :
– Le bégonia Fragrance ‘Apple Blossom’, couvert de grosses fleurs doubles bien parfumées.– L’impatiens bleue (Impatiens namchawarbensis), pas toujours facile à photograhier car les fleurs se cachent souvent derrière les feuilles.– Le Begonia boliviensis, couvert d’une multitude de fleurs vermillon.– Très proche du précédent, le bégonia Bonfire forme une belle cascade de fleurs vermillon plus foncé, qui s’accordent bien avec les fleurs de la grande impatiens (Impatiens Walleriana-Hybride).– Les bégonias Dragon Wing, toujours aussi généreux quel que soit la météo.

Feuillages XXL : exotisme garanti !

L’été étant maintenant bien avancé et la chaleur aidant, certaines plantes exotiques installées dans le jardin pour l’été ou toute l’année à demeure prennent des proportions gigantesques.
Leurs larges feuilles apportent une touche d’exotisme au jardin, qu’il soit petit ou grand, du Nord au Sud. Petit inventaire de quelques unes de ces espèces remarquables, photographiées à Paris et ailleurs :

Le cardon (Cynara cardunculus) La gunnère (Gunnera manicata) Les oreilles d’éléphant (Alocasia macrorrhiza) Le ricin (Ricinus communis) Le tétrapanax (Tetrapanax papyfera)Le tabac d’ornement à feuillage panaché (Nicotiana tabacum ‘Variegata’)