Paris

À propos de la ville de Paris, capitale de la France où j’ai le plaisir de vivre

Ma petite culture de sphaigne en terrarium

Mini terrarium pour culture de sphaigne, Paris 19e (75)Je tente pour la première fois la culture de sphaigne vivante en intérieur. J’ai reçu un tout petit paquet avec des pousses de cette mousse que je me suis empressées de repiquer (bouturer) dans de la fibre de coco bien humidifiée. Le tout sous une cloche en verre et à proximité d’un éclairage artificiel avec des Leds.

Substrat acide humide, eau douce non calcaire, éclairage pas trop intense, forte hygrométrie, le cocktail semble convenir à mes jeunes pousses de sphaigne du Chili que je vois de plus en plus verdir. C’est un bon début, mais il va falloir encore de nombreuses semaines avant d’envisager de passer à une plus grande échelle pour récupérer de la mousse fraîche pour certaines de mes boutures. À suivre !

Rhapis ‘Taizan Nishiki’

Palmier nain, Rhapis 'Taizan Nishiki', plante d'intérieur, Paris 19e (75)
Voici ma dernière acquisition, un nouveau palmier d’intérieur nain à feuillage panaché (Rhapis ‘Taizan Nishiki’). Une forme naine du palmier bambou développée à Taiwan, avec des panachures très accentuées.

Palmier nain, Rhapis 'Taizan Nishiki', plante d'intérieur, Paris 19e (75)

Cette variété a été créée en 1987 à Taiwan. Elle est surnommée ‘The Yellow Mountain Palm’ dans les pays anglo-saxons.

J’ai désormais quatre palmiers bambous nains à feuillages diversement panachés. Trois, dont ‘Taizan Nishiki’, sont des formes miniatures, des « Kannonchiku », les plantes ne dépassant pas 20 à 25 cm de hauteur pour l’instant. Je les surveille et les soigne avec attention, car cela restent des raretés aux prix très élevés.

Quelques jolis mélanges de fleurs d’été

Anthemis et oeillets d'Inde en été dans le square Henri Collet, Paris 16e (75)
La fin de l’été permet d’apprécier les fleurs suffisamment résistantes et généreuses pour fleurir pendant toute la belle saison. Si certaines fleurs d’été montrent des signes de fatigue, d’autres sont toujours fidèles au rendez-vous et continuent inlassablement à assurer le décor. En voici une petite sélection pour un balcon ou un jardin ensoleillé.

Chrysanthèmes à carène et zinnias en été dans le square Henri Collet, Paris 16e (75)
Les oeillets d’Inde, les zinnias à petites fleurs, les chrysanthèmes à carène. Tous couverts de fleurs en permanence.

Rudbeckias et craspedias en été dans le square Henri Collet, Paris 16e (75)
Surprenant mariage et contraste entre des grands rudbeckias cuivrés et les pompons jaune d’or du Craspedia.

Bidens, zinnias, oeillets d'Inde, chrysanthèmes à carène et craspedias en été dans le square Henri Collet, Paris 16e (75)Autre mélange de zinnias, de bidens, d’oeillets d’Inde et de craspédias…

Faites un petit tour dans le square Henri Collet (Paris 16e) pour admirer ces mariages fleuris. Et d’autres encore !

Exposition « Épiphyte, dialogue floral » du 7 au 14 septembre 2018

Jefferson Fouquet, Artcurial, Biennale, exposition Épiphyte, septembre 2018
Du 7 au 14 septembre 2018, Artcurial propose une exposition inédite à l’occasion de la Biennale Paris. Elle est organisée à l’initiative de la journaliste et fondatrice du Collectif de la fleur française Sixtine Dubly, et s’intitule Epiphyte, du nom de ces plantes qui utilisent comme support pour se développer un autre végétal.

La maison de vente invite 10 fleuristes émergeants sur la scène française et internationale, pour un dialogue innovant. Chacun a carte blanche pour inventer une création florale avec comme point de départ une œuvre importante offerte aux enchères au cours du second semestre 2018 par l’un des 25 départements de spécialité de la maison Artcurial.Ettore Sottsass par Maison Debeaulieu, © Artcurial, Biennale, exposition Épiphyte, septembre 2018Pierre Blanchereau (Maison Debeaulieu), Louis-Géraud Castor (Castor fleuriste), Thierry Feret (Flowered by), Claire Boreau (Nue Paris), Catalina Lainé, Jefferson Fouquet, Majid Mohammad (Muse Montmartre), Hélène Taquet (Popfleurs) et Feya Joy (Garden Flower) pour Le collectif de la Fleur Française ou encore Rica Arai (Atelier d’Hana), ont répondu à l’invitation d’Artcurial. Ces talents, qui exercent en France, à Londres et à New-York, interprètent une œuvre de leur choix en créant une installation floral éphémère inspirée du travail de Lucio Fontana, Diego Giacometti, Alberto Giacometti, René Lalique, Théodore Géricault, Paavo Tynell, Lev Tchistovsky, Eugène Girardet, ou encore Ettore Sottsass.

PopFleurs, Artcurial, Biennale, exposition Épiphyte, septembre 2018
Initier cette conversation entre les fleuristes et les œuvres d’art rappelle aussi que les fleurs furent une source d’inspiration importante de l’histoire de l’art entre la fin du 16e siècle et le début du 20e siècle. Le visiteur découvrira un univers végétal et artistique, où l’œuvre d’art et la nature font corps. Les fleurs se servent de l’œuvre comme support, et inversement, offrant une perception différente de l’un et l’autre.

Sixtine Dubly auteur de La Tentation des fleurs, paru aux éditions Assouline en 2016, co-fonde en 2017 le Collectif de la fleur française, une association qui soutient la culture des terres florales et incarne le jeune mouvement Slow Flower en France. Elle collabore au magazine Paris Match et au magazine anglais The Garden Edit et prépare une exposition à Bordeaux en 2019 à la MECA.

Informations pratiques
Du samedi 7 au samedi 14 septembre 2018
Artcurial, 7, Rond-point des Champs-Élysées, 75008 Paris.

Quand le soleil de septembre joue dans les épis d’herbe aux écouvillons

Le soleil dans les épis du Pennisetum villosum en été dans le square Henri Collet, Paris 16e (75)
Avant de rentrer dans le studio de Sud Radio hier dimanche matin, je suis allé faire un tour dans le square Henri Collet (Paris 16e) très fleuri. Et j’ai pu profité des lumières matinales avec les rayons du soleil créant de magnifiques transparences dans les épis de l’herbe aux écouvillons (Pennisetum villosum).

Le soleil dans les épis du Pennisetum villosum en été dans le square Henri Collet, Paris 16e (75) (suite…)