Paris

À propos de la ville de Paris, capitale de la France où j’ai le plaisir de vivre

Inscription au 2ème colloque Agriculture Circulaire du 29 novembre 2018

AFAIA, logoAprès le succès de la première édition en novembre 2016, les adhérents d’Afaïa vous invitent à participer à un nouveau colloque. Ouverture du colloque par Monsieur Didier Guillaume, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, et par Monsieur Benoît Planques, Président d’Afaïa et en « guest star », le professeur Éric Duchemin de l’université de Québec à Montréal.

Ce colloque vous permettra de découvrir des solutions pratiques et durables au service de l’agriculture circulaire, du jardin et des espaces verts ! Il sera animé par Philippe Collignon, chroniqueur et réalisateur télévision. Retrouvez le programme de la journée sur le site Agriculture-circulaire

Ce colloque s’adresse en priorité aux élus et aux professionnels : institutionnels, collectivités, utilisateurs, distributeurs (négoces, coopératives agricoles, centrales d’achats et de référencements), instituts techniques, associations de consommateurs et de protection de l’environnement, syndicats et fédérations professionnelles, journalistes, bureaux d’études et consultants, prescripteurs, enseignement : recherche et instituts techniques, étudiants…

Informations pratiques

29 novembre 2018 de 9h30  à 17h30.
La Chesnaie du Roy, Parc Floral, Bois de Vincennes, 75012 Paris.
Les inscriptions sont ouvertes, réservez sans plus attendre votre journée du 29 novembre 2018.

En métro : ligne 1, station Château de Vincennes (terminus), sortie Parc Floral, puis prendre la route de la Pyramide, des navettes autonomes circulent le long de la route de la Pyramide pour vous déposer au plus près de l’entrée.
RER : ligne A, station Vincennes.
En voiture : à 5 minutes du périphérique, sortie  « Porte de Vincennes ». Parking de 500 places de la Chesnaie du Roy juste en face de la salle.
En bus : le Parc Floral est desservi par la ligne de bus 112, arrêt Stade Léo Lagrange.

À propos d’AFAÏA

AFAÏA, syndicat professionnel, représente depuis plus de trente ans la filière des fabricants d’amendements organiques, engrais organiques, engrais organo-minéraux, supports de culture, paillages et biostimulants. Soixante douze sociétés adhèrent à AFAÏA, générant un chiffre d’affaires de plus de 250 millions d’euros, et 1500 emplois directs. Les produits mis sur le marché par les adhérents d’AFAÏA sont destinés aux professionnels de l’agriculture, de l’horticulture et du paysage, et au grand public pour les jardins amateurs. Les volumes mis en marché représentent environ 3 millions de m³ de supports de culture et paillages et 1 500 000 tonnes d’amendements et d’engrais organiques, 5 millions d’euros de biostimulants.

Les darses du bassin de la Villette en version chrysanthèmes

Chrysanthèmes, darses du Bassin de la Villette, Paris 19e (75)Les parterres du jardin des darses du bassin de la Villette (Paris 19e) sont un véritable festival de chrysanthèmes à petites fleurs, avec un joyeux mélange de formes en coussin, en colonne et en cascade. Un total chrysanthème avec une profusion de fleurs !

Chrysanthèmes, darses du Bassin de la Villette, Paris 19e (75)
Le mélange de couleurs pourpre, rose et blanche offre une douce harmonie qui s’accorde bien avec les lumières de l’automne.

Chrysanthèmes, darses du Bassin de la Villette, Paris 19e (75) (suite…)

Les chrysanthèmes fleurissent le cimetière du Père Lachaise (Paris 20e)

Massifs de chrysanthèmes le jour de la Toussaint dans le cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)Les fleurs d’été ont cédé la place aux chrysanthèmes à petites fleurs dans les parterres du cimetière du Père Lachaise (Paris 20e) que je suis allé visiter le jour de la Toussaint. Malgré un temps très gris et vite pluvieux, c’était un véritable festival de couleurs et de fleurs.

Massifs de chrysanthèmes le jour de la Toussaint dans le cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75) (suite…)

Salon Marjolaine du 3 au 11 novembre 2018

Affiche du salon Marjolaine 2018, parc floral, Paris 12e (75), novembre 2018Le salon Marjolaine, le plus grand marché bio de France, s’installe une nouvelle fois dans le parc floral de Paris. Cette 43ème édition vous permettra d’aller à la découverte de 560 exposants, tous acteurs de l’agriculture biologique, de l’écologie, du développement durable et du bien-être au naturel.

Pendant 9 jours, un public attentif au mieux-vivre et curieux d’innovations va pouvoir rencontrer les acteurs les plus représentatifs d’une filière qui poursuit spectaculairement son développement. Bio artisanal à taille humaine, artisans de la terre, savoir-faire traditionnel ou innovations high-tech au service de l’Homme et de l’environnement : tous les exposants et intervenants du Salon Marjolaine ont à cœur de partager leurs expertises et transmettre leurs savoirs. Le salon Marjolaine permet une consommation en circuit court, mais aussi la rencontre avec des producteurs, artisans et transformateurs qui expliquent leurs méthodes qui dépassent le rigoureux cahier des charges imposé par le bio.

La thématique de l’édition 2018 est : « Les belles pratiques de la bio » : comment renouer avec le geste ? ». La main de l’homme est au cœur des belles pratiques de la bio. Les artisans de la terre et du goût sont mis à l’honneur dans un espace dédié dans le pavillon 0 qui rend hommage à leur savoir-faire. Pour aller plus loin, des ateliers Do It Yourself quotidiens animés par des professionnels vont permettre aux visiteurs d’apprendre leurs belles pratiques.

Décrypter les tendances et propulser les initiatives sur le devant de la scène, mettre en avant les jeunes talents de la bio : le plus grand salon de la bio-attitude a conçu deux nouveaux espaces dédiés pour souligner la bio créativité des acteurs du marché : la galerie des nouveaux produits et le Néomarjo. Dès l’entrée du salon, une vitrine présente une sélection de nouveaux produits, de nouvelles techniques ou de nouveaux services, tous secteurs confondus, avec bien sûr, toutes les informations pratiques pour retrouver le stand des exposants. Réservé aux entreprises bio créées il y a moins de cinq ans, qui ont moins de cinq salariés ou qui participent pour la première fois au Salon Marjolaine, Néomarjo est un espace dédié, situé dans le Pavillon 44, qui leur confère une belle visibilité. Une opportunité aussi pour les visiteurs, qui retrouvent facilement et en un même lieu toutes ces jeunes pousses de la bio et leurs nouvelles offres.

Pour mieux accompagner le visiteur dans ses choix de consommation bio et faciliter le repérage des produits et des exposants, le plus grand marché bio de France met en avant trois grandes thématiques de parcours cette année : les produits « sans », le végétarisme et Marjolaine pour les enfants.
(suite…)

Dia de los muertos le 1er novembre

Affiche Dia de los MuertosLe 1er novembre 2018, Lajoiedesfleurs.fr invite les parisiens à se préparer à fêter la vie d’hier et d’aujourd’hui avec deux rendez-vous chez le Comptoir Général (Paris 10e) et le Grand Marché Stalingrad (Paris 19e).

Les Français sont 64% à exprimer qu’ils aimeraient que leurs descendants se souviennent d’eux lors d’un moment festif et joyeux (Sondage réalisé en ligne par OpinionWay pour Lajoiedesfleurs.fr mené sur un échantillon de 1 071 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, les 13 et 14 septembre 2017). Pour aller dans ce sens, la réponse des millennials, digital natives, est claire et cohérente avec les nouvelles envies des Français. Ils bousculent tout, même les rites anciens et se construisent de nouveaux codes. Plus aisément que les générations précédentes, ils modifient sans complexe et profondément le rapport de toute la société à la consommation, au travail et même… à la mort, à leurs morts ! Et à la façon de les célébrer. Hors de question de sacrifier au rite des larmes pour penser à leurs chers disparus comme les traditions l’imposent encore trop souvent. Car s’ils ne sont plus là, physiquement, la mémoire qu’on en a est celle des moments heureux, des moments de partage et de bonheur. Les voici considérés au même niveau que les vivants. Haro sur la tristesse, on les célèbre avec une certaine joie… de vivre ! Et leur âme continue à vibrer via de nombreux canaux et il est même fréquent aujourd’hui de perpétuer leur mémoire sur les réseaux sociaux.

C’est dans cet esprit plus joyeux, moins formel, que l’on voit fleurir, le 1er novembre, de nouveaux gestes, de nouveaux codes, comme ceux inspirés du Día de Los Muertos mexicain que Lajoiedesfleurs.fr avaient su capter dès l’automne 2017. On se l’approprie, on le détourne, on le mixe avec les codes du pays. Il ne remplace pas les rituels existants, il s’y faufile. Ses couleurs, son énergie, ses significations et son contenu sont autant d’éléments qui correspondent aux pratiques qui se profilent… Ainsi, les fleurs y occupent toujours une place centrale car elles sont une façon de rendre un hommage personnel à un mort pour 81 % des Français. Elles sont même, source de réconfort pour 79 % d’entre eux. On ose alors d’autres variétés plus inattendues et on ne se limite plus au traditionnel pot de chrysanthèmes et à sa symbolique.

Dia de los Muertos, photo Lajoiedesfleurs.frQue la fête se propage !

Avec Lajoiedesfleurs.fr, on pousse la porte des backstages du Día de los Muertos pour se préparer à faire la fête… C’est la Toussaint… et, alors que la nature a tendance à s’assoupir, les fleurs envahissent comme par magie 2 hauts lieux du Paris qui bouge ; le Comptoir Général aux abords du Canal Saint Martin et le Grand Marché Stalingrad sur le Bassin de la Villette. Le curseur est mis sur le mode émotion joyeuse et scénographie florale époustouflante pour une atmosphère Fête des morts 100% différente … Ces deux spots incontournables des soirées parisiennes se transforment, de façon éphémère en véritables backstages inspiration Día de los Muertos. De 18 h à 22h on prendra plaisir à s’emparer de ses codes pour fêter la vie d’hier et d’aujourd’hui autrement.

Cette fête des morts nouvelle génération investi le Comptoir Général et ses squads mobiles font une descente au Grand Marché Stalingrad, pour donner envie à chacun de trouver le détail Día de los Muertos qui lui va… Celui qu’il arbora pour rendre hommage à ses disparus, à sa façon. Aucun code imposé dans ces coulisses conviviales mais des ateliers sur-mesure pour s’offrir, sans ouvrir son porte-monnaie, un maquillage personnalisé, une couronne de fleurs, une boutonnière… Car, bien sûr, le total look n’est ni exigé, ni de rigueur ! Les maquillages proposés sont subtils, réalisés par des make-up artistes pointus. Les accessoires végétaux sont délicats : on les conçoit avec des floral-designers avec les fleurs favorites des défunts et on va fêter les morts en compagnie de ceux qui s’en souviennent autour d’un verre ou d’un dîner… la fleur à la main !

Comptoir Général
De 18 h à 22 h
Ateliers maquillage et couronnes de fleurs, gratuits.
80, Quai de Jemmapes, 75010 Paris.
Métro : lignes 3, 5, 11, 9 ou 8, station République; ligne 5, station Jacques Bonsergent; ligne 11, station Goncourt. Parking public, 1, avenue Claude Vellefaux 75010 Paris.

Grand Marché Stalingrad
De 18 h à 22 h
Ateliers maquillage et couronnes de fleurs, gratuits.
6-8, Place de la Bataille Stalingrad, 75019 Paris.
Métro : lignes 2, 5 et 7bis, station Jaurès; ligne 2 et 7, station Stalingrad.
Parking public, 7 boulevard de la Chapelle.

Suivre, poster, liker, partager :
@Lajoiedesfleurs.fr
#LaJoieDesFleurs
#FleursDeLosMuertos

Tillandsia ionantha var. ionantha après un été en plein air

Tillandsia ionantha var. ionantha, Broméliacées, en automne sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)Après cinq mois de culture en plein air sur mon balcon parisien, ma touffe de Tillandsia ionantha var ionantha a bien poussé en formant de nouvelles rosettes de feuilles. Le temps devenant plus froid, je vais devoir lui trouver un emplacement plus protégé pour qu’elle passe l’hiver sans problème.

La croissance de cette espèce est assez lente. Les nouvelles rosettes ont bel aspect, mais elles n’ont pas encore les dimensions des deux rosettes les plus âgées. Pour un premier essai de culture en plein air, je suis satisfait. Je n’ai pas oublié d’arroser cette petite plante exotique et l’emplacement lui a convenu visiblement car le nombre des rosettes filles est important. J’ai utilisé un engrais foliaire pour orchidées tous les quinze jours, le résultat est plutôt probant.

Les températures baissant beaucoup, je vais devoir l’installer à l’intérieur. Il faut que je lui trouve une place près d’une fenêtre car cette espèce a besoin de beaucoup de lumière. Et il faut que je l’ai toujours à portée de vue pour pouvoir vaporiser son feuillage aussi souvent que nécessaire. À suivre !