divers

Jardin d’Ambre, le nouveau macaron de Pierre Hermé

Macaron Jardin d'Ambre, Pierre Hermé

Pour le mois de mai, Pierre Hermé nous offre une cinquième étape gourmande de sa Collection Jardins 2013 : le macaron Jardin D’ambre.

Inspiré par la note boisée de l’ambre empruntée au répertoire de la parfumerie, Pierre Hermé décompose celle-ci pour reconstituer une odeur et un goût qui déroutent les sens. Associée à une crème légère au caramel, elle vient contrebalancer le parfum de la crème à la rose pour ne laisser, enfin, au palais qu’une délicate note florale.

Produit disponible jusqu’au 2 juin 2013.
Boîte de 7 macarons : 17 €.

Coffret Initiation Les Jardins, Pierre Hermé

Pour les gourmets et les gourmands, ne manquez pas la boite Initiation Les Jardins, coffret de 20 macarons (72 €) composé des saveurs suivantes :

  • ROSE & JASMIN – Rose & jasmin
  • ARABESQUE – Abricot & pistaches croustillantes
  • MOGADOR – Chocolat au lait & fruit de la passion
  • HUILE D’OLIVE & VANILLE – Huile d’olive fruité vert, vanille & éclats d’olives vertes
  • INFINIMENT CHOCOLAT PÉROU – Chocolat pure origine Pérou, Province de Morropón, Communauté d’Asprobo
  • CRÈME BRÛLÉE – Vanilles & éclats de caramel.

Une belle (et surtout bonne) idée pour la fête des mères !

 

Réglementation de la vente du muguet sur la voie publique le 1er mai

Bouquet de muguet, photo © Hellen Sergeyeva - Fotolia.com

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) précise la réglementation en matière de vente du muguet sur la voie publique le jour du 1er mai.

La vente du muguet sur la voie publique par les particuliers le 1er mai s’apparente à une tolérance admise à titre exceptionnel de la part des autorités locales conformément à une longue tradition. De nombreuses communes réglementent cependant par arrêté municipal la vente occasionnelle du muguet ce jour-là.

En dehors de la vente du muguet le 1er mai, les ventes de fleurs, ainsi que toutes ventes sur la voie publique, sont réglementées.

(suite…)

La SNHF reconnue d’intérêt général

Logo de la SNHF

Les Pouvoirs Publics viennent d’attribuer à la Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF) le statut d’intérêt général.

Par cette reconnaissance, tous les dons effectués par les particuliers et les entreprises (au titre du mécénat) pourront désormais bénéficier des réductions fiscales liées à ce régime.
Forte de plus de 100 000 adhérents, avec un ancrage régional important, la Société Nationale d’Horticulture de France devrait, de part l’obtention de ce nouveau statut, pouvoir développer ses moyens. Avis aux généreux donateurs !

Le saviez-vous ?
Réduction d’impôt pour dons effectués au profit d’organismes d’intérêt général
Vous devez effectuer un don sans rien recevoir en contrepartie. Votre don peut prendre l’une des formes suivantes :

  • versements directs,
  • abandon exprès de revenus ou de produits (abandon de droits d’auteur par exemple),
  • frais que vous avez personnellement engagés dans le cadre de votre activité bénévole et que l’association ne vous rembourse pas.

Le montant ouvrant droit aux réductions d’impôt s’élève à 66% des sommes versées dans la limite des 20% du montant imposable. Lorsque le montant des dons dépasse la limite de 20 % du revenu imposable, l’excédent est reporté sur les 5 années suivantes et ouvre droit à la réduction d’impôt dans les mêmes conditions. En cas de nouveaux versements au titre des années suivantes, les excédents reportés ouvrent droit à la réduction d’impôt avant les versements de l’année. Les excédents les plus anciens sont retenus en priorité.

 

Le Domaine national de Saint-Cloud en timbres

Dans la série « Jardins de France », la Poste émet le 9 juin 2011 un bloc feuillet de deux timbres représentant le Domaine national de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine).

Aux portes de Paris, le Domaine national de Saint-Cloud offre aux amoureux de la nature 460 hectares de jardins agrémentés de fontaines, de bassins d’eau et de sculptures. Ce parc, dessiné par Le Nôtre au XVIIe siècle, à la demande de Philippe d’Orléans, frère de Louis XIV, est classé monument historique depuis le 9 novembre 1994. Il abritait le château de Saint-Cloud, l’une des résidences royales et princières les plus prestigieuses de l’histoire de France; brulé en 1870 et non reconstruit, il est aujourd’hui matérialisé par des ifs taillés en cône.

Le Domaine est constitué de plusieurs jardins : Le Bas-Parc qui s’étend tout le long de la Seine, du pont de Saint-Cloud jusqu’au pont de Sèvres, et le Grand-Parc qui a conservé, pour l’essentiel, le tracé des allées et des carrés boisés dessinés par Le Nôtre.

Ce site naturel protégé depuis 1923 est considéré comme l’un des plus beaux jardins d’Europe et a obtenu en 2005 le label « Jardin remarquable ».

Timbres de la série Jardins de France, Domaine de Saint-Cloud, La Poste

Le timbre du haut illustre la Grande Cascade et le timbre en bas, le bassin des trois bouillons. (suite…)

Un contre-projet pour l’extension du stade Roland-Garros

En novembre 2011, une convention d’occupation du domaine public pour l’exploitation du nouveau stade de Roland-Garros a été signée entre la Ville de Paris et la FFT. Ce projet prévoit d’empiéter gravement sur le jardin des Serres d’Auteuil. Or, l’ensemble constitué par les serres d’Auteuil, est triplement protégé et reconnu en raison de son intérêt exceptionnel. Les associations nationales de sauvegarde du patrimoine, la SPPEF et les VMF, Reconnues d’Utilité Publique et agrées se font les porte-parole de la contestation pour défendre ce précieux patrimoine en danger. Soucieuses de l’avenir du tournoi dans le respect de notre environnement, les associations présentent aujourd’hui un contre-projet pour l’extension de Roland Garros.

Le jardin des Serres d'Auteuil, Paris 16e (75)

À quelques jours du lancement de l’édition 2012 du tournoi de tennis de Roland-Garros et à la veille du dépôt de permis de démolition, deux associations nationales – Vieilles Maisons Françaises (VMF) et la Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France (SPPEF) – se sont positionnées en fer de lance de la contestation pour défendre ce patrimoine plus que jamais en danger. Elles ont organisé le jeudi 31 mai 2012, à 11h30, une conférence de presse à la Bibliothèque Marmottan de Boulogne pour exposer leurs positions. En effet, plus loin qu’une simple opposition, elles souhaitent exposer leurs propositions sous la forme d’un contre-projet.

Pourquoi un contre projet ?

  • Pour préserver l’intégrité des serres d’Auteuil
  • Pour proposer au tournoi de Roland Garros un espace nouveau équivalent et un meilleur confort pour les spectateurs
  • Pour améliorer l’environnement du quartier et du stade
  • Pour éviter la destruction d’équipements parfois récents
  • Pour mieux gérer les fonds publics
  • Pour rendre possible des extensions ultérieures
  • Pour apaiser les conflits
  • Pour éviter les contentieux et accélérer le processus de modernisation de Roland Garros.

Le projet de la FFT, c’est

  • La destruction :
    • de 2 300 m2 de serres chaudes abritant 5 collections végétales classées, 60 espèces disparues ou en voie de disparition, plus de 10000 plantes
    • de 1 000 m2 de serres techniques construites en 2003
    • d’une vingtaine d’arbres et arbustes, certains rares et quasi centenaires
    • du court n°1 et d’un stade moderne de 3 800 places dessiné en 1980 par l’architecte et tennisman Jean Lovera et Claude Girardet
  • La privatisation de l’avenue Gordon Bennett, desserte indispensable aux Boulonnais.
  • L’annexion des bâtiments de l’Orangerie et du Fleuriste en meulière classés, actuellement dévolus à l’entretien du Jardin, en espaces commerciaux.
  • L’occupation de 80% du Jardin selon la convention signée 2011 – y compris les serres dessinées par Jean-Camille Formigé – ouverts aux 35 000 spectateurs quotidiens pendant les internationaux de Roland Garros.
  • La densification et la construction d’un stade de 4 950 places (1 400 m2) à la place des serres chaudes
  • Le détournement de près d’un quart du Jardin en « zone de montage et démontage » pour l’organisation du Tournoi.

Un contre-projet qui respecte les Serres d’Auteuil et répond aux exigences de la FFT

  • Maintien du court n°1 de 3800 places
  • Couverture partielle de l’A13 pour installer des terrains d’entrainement
  • Réimplantation de la place des Mousquetaires
  • Construction d’un nouveau stade au Fonds des Princes (3000 places)

(suite…)

Samedi 31 mars 2012, top départ des « 50000 observations pour la forêt »

Demain samedi 31 mars prochain, le Muséum national d’Histoire naturelle, fondateur de Vigie-Nature, Natureparif et Noé Conservation organisent plusieurs sorties naturalistes dans toute la France à l’occasion du lancement de cette nouvelle enquête participative. Top départ du défi lancé aux volontaires : récolter 50000 observations d’ici le 30 novembre 2012 !

L’objectif de cette enquête est d’aider les scientifiques à mieux comprendre le fonctionnement des écosystèmes boisés particulièrement touchés par les activités humaines, à travers l’observation de la faune (papillons, coléoptères, gastéropodes, vertébrés) vivant dans ces milieux et de connaître l’état de santé de nos forêts. Les promeneurs sont invités à relever le défi en rejoignant la communauté des observateurs pour faire avancer la science !

Rendez-vous dans les forêts pour identifier le plus d’espèces possible !
Pour guider les observateurs, des outils d’observation et d’identification sont disponibles auprès des partenaires relais de l’opération et sur le site Internet www.biodiversite-foret.fr (4 cartes postales représentant les 4 groupes d’espèces à observer et une affiche).
Un jeu concours permettra aux observateurs les plus assidus de gagner de nombreux cadeaux.

Samedi 31 mars 2012 : journée nationale de lancement
Des promenades naturalistes seront organisées en France, notamment dans la région d’Île-de-France. Elles permettront de faire participer le public aux protocoles scientifiques d’observation de la faune forestière et de les accompagner. Ces évènements sonneront le lancement de cette saison d’observations en forêt qui se prolongera jusqu’au 30 novembre 2011.
Selon les structures relais, des promenades guidées de 30 minutes à 1 heure seront animées par des naturalistes. Le protocole, ainsi que les outils d’observations, seront présentés au public. Un concours de dessins est prévu pour les enfants.

Retrouvez les horaires et détails des balades en forêt sur www.biodiversite-foret.fr