arbre ou arbuste

Les végétaux qui entrent dans l’une ou l’autre des catégories, arbre ou arbuste

Althéas : 4 astuces pour une superbe floraison

Les althéas (Hibiscus syriacus) sont actuellement en pleine floraison. Ces arbustes d’été fleurissent généreusement sous réserve de quelques soins bien précis :1 – La première chose à veiller est de les installer dans un emplacement très ensoleillé. Surtout pas d’ombre !
2 – Ces arbustes fleurissent sur les nouvelles pousses de l’année. Une taille en fin d’hiver, qui peut être assez sévère, favorise l’apparition de nouveaux rameaux florifères et garde à la plante un port plus ramifié et compact.
3 – Au cours de la belle saison, arrosez dès que le sol sèche en surface. L’althéa est gourmand en eau. Plus il en a, plus il pousse et fleurit.
4 – Les fleurs donnent des fruits remplis de graines. Inutile de les laisser murir, il est préférable de les ôter dès qu’ils se forment si vous voulez une nouvelle floraison abondante.

Les corètes du Japon ne fleurissent pas qu’au printemps !

Et oui, les corètes du Japon (Kerria japonica ‘Flore Pleno’) ne fleurissent pas qu’au printemps, mais nous gratifient de nouvelles fleurs tout au long de l’été.
Je vous avais déjà montré quelques fleurs apparues au début du mois, mais maintenant que nous sommes en plein mois de juillet, les pompons dorés sont de plus en plus nombreux.
Et il y en a encore beaucoup à venir. Un arbuste tout simple, mais je ne m’en lasse pas. Et si facile, robuste… Mon pied planté tout petit en fin d’hiver est maintenant dans un gros pot (environ 40 cm de diamètre), avec un terreau enrichi de guano de chauve-souris et d’un engrais organique pour tomates. Que du bio ! Et quel bio résultat 😉

Les ailanthes sont en fleurs, gare aux semis spontanés !

Lundi dernier je vous parlais des buddléias qui s’apprêtent à disséminer leur multitude de graines un peu partout dans Paris et l’Île-de-France et je faisais une allusion à l’ailanthe, autre plante exotique envahissante.

Voici quelques photos prises aujourd’hui dans le XVIIIème arrondissement près de la porte d’Aubervilliers où se trouve un magnifique ailanthe (Ailanthus altissima), majestueux et couronné d’énormes grappes de fleurs cuivrées.Très joli à voir, mais dans quelques semaines, ce seront des centaines voire des milliers de graines qui vont s’éparpiller et se ressemer dans les moindres interstices. Et ce n’est pas le seul ailanthe de Paris et des alentours… Cette peste venue d’Asie se ressème non seulement très facilement mais drageonne aussi avec abondance. Parmi les plantes envahissantes recensées par l’INPN, c’est une des championnes de la multiplication. Jusque dans les jardinières ou les potées des balcons on en voit germer ! Et quand on arrache les jeunes arbres, le feuillage froissé dégage une odeur pas très agréable. Joli à voir, mais de loin.

Les buddleias se ressèment à tout va

Les arbres aux papillons ou buddleias sont couverts d’épis de fleurs, mais déjà les premières graines se sont formées et ne vont plus tarder à se disséminer partout.Cet arbuste d’ornement recherché pour sa croissance facile et rapide ainsi que sa généreuse floraison estivale est une espèce exotique venue de Chine, qui s’est bien acclimatée sur le territoire français, au point de coloniser les jardins un peu abandonnés, les friches urbaines et tous les terrains bien ensoleillés au sol pas trop humide.
Ici à Paris il se montre un peu partout, dans les fissures d’un trottoir, d’un mur ou d’un escalier, sur les toits entre les tuiles, parfois dans les gouttières, sur les voies abandonnées de la petite ceinture ou celles délaissées du réseau ferré, dans les jardins publics et tous les terrains non entretenus suffisamment ensoleillés.Curieusement les variétés horticoles ne s’échappent guère. On trouve toujours le même, avec ses grands épis de petites fleurs violet clair à coeur orange. Un régal pour les papillons et de nombreux insectes, mais une peste quand même à surveiller de près, comme l’ailanthe (en pleine floraison actuellement), un autre arbre exotique envahissant. Cette espèce est répertoriée par l’Inventaire National du Patrimoine Naturel (INPN) dans sa liste des espèces introduites envahissantes.

Météo froide et humide, l’oïdium attaque en force !

Le temps humide et plutôt froid pour la saison, entrecoupé de courte période de chaleur humide, est idéale pour la prolifération des champignons parasites.
Oïdium en tête, mais aussi pourriture grise, taches noires, mildiou, le bataillon des maladies cryptogamiques est en action.
Pour preuve ce pauvre berbéris photographié aujourd’hui, qui de pourpre est devenu tout blanc comme poudré de farine.Ou encore ce tout petit mahonia, blanc comme un sapin de Noël floqué.L’un comme l’autre vont avoir du mal à s’en remettre et ce d’autant plus qu’à ce stade, les traitements ne servent plus à grand chose. Car pour les champignons parasites, mieux vaut prévenir que tenter de guérir, en vain le plus souvent, surtout avec cette météo déprimante qui vous lessive le produit traitant avant même qu’il ait eu le temps de pénétrer et d’agir. Tant que la pluie menace, il faut patienter…
Comme un malheur ne va jamais seul, en mai dernier, je pestais déjà contre la météo catastrophique et les limaces, trop voraces. Méfiez-vous, elles sont toujours là. Pas de vacances pour les gastéropodes, que nenni. Bien au contraire, quand le jardinier est parti, les limaces font bombance.
Oïdium et limaces, quel programme pour un mois de juillet !

La seconde floraison de la Corête du Japon

Ma corête du Japon (Kerria japonica ‘Pleniflora’) débute sa deuxième floraison.
Une floraison plus timide que celle du printemps, après avoir fait de nombreuses pousses vertes et de nouvelles cannes. Ces quelques pompons jaunes pourtant peu nombreux sont d’une luminosité incroyable. On ne voit qu’eux ! Et quelle gaité !
J’avais repéré l’an dernier des jardinières de corètes qui n’avaient pas cessé de fleurir pendant la belle saison, à ma grande surprise. Cela m’a aussitôt donné envie d’en avoir une, d’autant plus que je trouve que cet arbuste à un faux air de bambou, sans en avoir la rigidité. C’est réussi !