Surveiller ses plantes d’intérieur en plein hiver

/, maladie ou ravageur, plante d'intérieur, plante exotique/Surveiller ses plantes d’intérieur en plein hiver

Surveiller ses plantes d’intérieur en plein hiver

Cochenilles sur feuilles de pothos panaché, plante d'intérieur, Paris 19e (75)
Avec le chauffage allumé dans les intérieurs, l’air ambiant plus sec qui en résulte et le manque de lumière, nos plantes d’intérieur sont davantage sensibles aux maladies et aux ravageurs. Ces derniers se développent aussi beaucoup plus vite dans les intérieurs confinés. La surveillance s’impose !

Cochenilles sur feuilles de pothos panaché, plante d'intérieur, Paris 19e (75)Mon pothos panaché (Scindapsus, Epipremnum) a subi une forte attaque de cochenilles. Cette plante est tellement robuste et elle poussait bien, je n’y ai pas prêté attention. Quand j’ai constaté les dégâts, l’invasion était sévère. Il ne faut pas laisser durer une telle situation, sinon gare aux plantes voisines !

J’ai donné une douche sévère à ma potée de pothos, ainsi qu’aux plantes voisines. Et j’ai nettoyé de fond en comble l’étagère qui les supporte. Pas de traitement, je préfère répéter les douches chaque semaine pour éliminer la plupart des parasites. Et la poussière qui se dépose sur les feuilles également.

L’air sec est souvent un problème en hiver, le chauffage asséchant l’atmosphère dans les pièces. Si vous constatez un jaunissement de certaines feuilles et surtout un dessèchement sur les rebords, vaporisez de l’eau douce non calcaire sur le feuillage, dessus et dessous, plusieurs fois par semaine. Attention, ce symptôme est aussi celui que l’on constate quand on arrose trop la plante. Mais la plupart des plantes d’intérieur à feuillage non duveteux apprécieront une humidité ambiante plus importante et les brumisations régulières.

Si vous apercevez de fines toiles d’araignées au revers ou sur les feuilles, alerte aux araignées rouges ! Éliminez les avec des douches à l’eau tiède (surtout pas trop chaude ou froide) répétées.

About the Author:

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

One Comment

  1. Josette 9 janvier 2017 at 11 h 04 min

    Les cochenilles sont difficiles à éliminer, j’ai perdu des clivias à cause d’elles.

    J’écrabouille à la main ces saletés (vengeance !) je passe de l’eau + savon noir avec un pinceau pour aller jusqu’au coeur. Il m’est arrivé aussi de changer toute la terre de la potée.

Leave A Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies and third party services. Oui