Exposition « Un jardin de Louis Philippe, une palette de couleurs au service du roi »

Exposition Un jardin de Louis-Philippe, Domaine national de Saint-Germain-en-Laye (78)Rendez-vous jusqu’au dimanche 31 juillet 2016 pour découvrir l’histoire du paysage urbain aux abords du château de Saint-Germain-en-Laye ainsi que de ses jardins.

À l’initiative du banquier d’affaires Émile Pereire et après avis du Conseil des Ponts et Chaussées, l’ingénieur Eugène Flachat se voit confier en 1844 la réalisation du chemin de fer atmosphérique qui vient prolonger la ligne de chemin de fer reliant Paris à Saint-Germain-en-Laye. Celle-ci entraîne la création d’ouvrages d’art, le percement de tranchées en forêt et la création d’un débarcadère qui vont durablement marquer le paysage urbain et les abords du château, devenu Musée des Antiquités nationales en 1862.

C’est l’occasion pour Louis-Philippe Ier, roi des Français, de créer un jardin anglais dans le prolongement du parterre à la française et des quinconces eux- mêmes bientôt réagencés. Il en confie la réalisation à l’ingénieur Alexandre Prosper Loaisel de Tréogate qui, pour ce faire, va produire de nombreux plans conservés pour la plupart aux Archives nationales et aux Archives départementales des Yvelines.

Plan d'Alexandre Prosper Loaisel de Treogate, exposition Un jardin de Louis-Philippe, Domaine national de Saint-Germain-en-Laye (78)
La découverte à la faveur du récolement des collections documentaires d’un plan daté de 1844 ainsi que d’une aquarelle et d’un relevé sur calque, nous permettent de présenter ce dossier mal connu aux visiteurs, notamment aux amateurs d’histoire du paysage et des jardins. Les teintes subtiles utilisées pour dresser les plans et en rendre compréhensibles les aménagements sont en écho au thème de la couleur choisi pour les Rendez-vous aux jardins 2016. Ces plans sont autant d’hommages au travail des jardiniers du Domaine national qui contribuent aujourd’hui encore à la beauté du site.

Ce dossier résulte des recherches sur l’histoire du château et du domaine que mène actuellement le Musée d’Archéologie nationale – Domaine national de Saint-Germain-en-Laye en tant que partenaire du Labex Les passés dans le présent (Université Paris Ouest Nanterre).

Commissaire d’exposition : Corinne Jouys-Barbelin, conservateur du patrimoine, responsable du service des Ressources documentaires.
En collaboration avec : Étienne Faisant, docteur en Histoire de l’art, ingénieur de recherches auprès du LABEX Les Passés dans le présent Gilles Becquer, jardinier en chef du Domaine national de Saint-Germain-en-Laye.

Informations pratiques
Jusqu’au 31 juillet 2016, entrée libre.
Château, Place Charles de Gaulle, 78100 Saint-Germain-en-Laye.
Tél. : 01 39 10 13 00
Accès : RER ligne A, station Saint-Germain-en-Laye; autobus RATP 258; autoroute de l’Ouest A 13, RN 190, RN 13, N 186.
L’ensemble des activités de l’établissement, sont à retrouver sur : Musée d’Archéologie nationale – Domaine de Saint-Germain-en-Laye
Facebook page Musée archéologie nationale
Twitter : @Archeonationale

Commentaire (1)

  1. Pingback: Prolongation de l’exposition « Un jardin de Louis Philippe » – Paris côté jardin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *