L’Arche de Noé Climat au Jardin des Plantes de Paris

L'Arche de Noé Climat, Gad Weil, Jardin des Plantes, Paris 5e (75)
Les 140 animaux de l’Arche de Noé Climat ont pris leurs quartiers dans la grande perspective du Jardin des Plantes (Paris 5e). Ce bestiaire haut en couleurs marque une étape parisienne avant de partir dans les grandes villes de France pour finir par s’installer sur le site du Bourget où se déroulera la COP21.

Arche de Noé Climat est une création spectaculaire et pédagogique imaginée par l’artiste de rue Gad Weil à la demande de Madame Ségolène Royal, Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie. Composée de 140 sculptures animales, elle a pour objectif de mobiliser et sensibiliser les Français et plus particulièrement les enfants aux enjeux de la Conférence de Paris Climat 2015 (COP21).

L'Arche de Noé Climat, Gad Weil, Jardin des Plantes, Paris 5e (75)
« Le climat a toujours changé, depuis les origines de la vie, et celle ci s’est parfaitement adaptée à des conditions changeantes. Elles étaient même à l’origine, ces conditions changeantes, de spéciations (processus amenant à l’apparition de nouvelles espèces) accélérées dans l’histoire de l’évolution.
Nous constatons bien aujourd’hui que l’humain, ses animaux et plantes domestiques et ses activités sont tout puissants sur l’évolution de la vie, c’est l’avènement de l’anthropocène, et amènent à des conditions d’apparitions d’espèces rapides (on le voit pour les pathogènes).
Alors, tout irait pour le mieux ? Bien malheureusement non, car si les activités humaines produisent bien ces impacts, elles détruisent aussi au fur et à mesure les écosystèmes ne leur laissant pas la possibilité de se développer. Le climat change à une vitesse non égalée depuis des dizaines de millions d’années (+ 4 °C en 20 000 ans, + 1°C en 100 ans) ! L’avènement de l‘ère industrielle a stoppé une période de refroidissement de la Terre et les températures sont en hausse tant dans l’océan que sur les continents. Bien entendu, ce climat qui change affecte fortement la biodiversité et nous démontrons en retour que la biodiversité qui s’effondre affecte aussi le climat : tant dans l’océan (surpêche) que sur les continents (déforestation).
Alors, dans ce contexte de destruction et de pollution des écosystèmes, de disséminations anarchiques d’espèces, de surexploitations systématiques, le changement climatique va fortement affecter l‘agriculture, la pêche, le tourisme, les extractions de médicaments à partir d’espèces vivantes et un tas d’autres activités : notre bien-être va être touché, alors saurons-nous réagir à temps ?
Cette exposition participe à l’effort collectif de réflexion des mesures à mettre en œuvre. »

Gilles BOEUF, professeur à l’Université Pierre & Marie Curie, conseiller pour le climat et la biodiversité au Muséum national d’Histoire naturelle et au Cabinet de la ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie.

Les 140 sculptures d’animaux constituant l’Arche de Noé Climat ont été créées d’après les dessins de Kristian. Ces derniers ont été imprimés sur des plaques d’Altuglas (verre acrylique recyclable indéfiniment) pour devenir des sculptures de 2m 10 par 2m 60. Chaque série de 20 sculptures monochromes reprenant les couleurs de l’arc en ciel lorsqu’elles sont réunies, symbolisent par leur transparence la fragilité du monde animal. Chaque animal est strié pour représenter sa confrontation avec le dérèglement climatique.

L'Arche de Noé Climat, Gad Weil, Jardin des Plantes, Paris 5e (75)
Cette exposition a un côté très ludique car elle est l’occasion pour de nombreux enfants de jouer à reconnaître les animaux représentés. Le cerf, l’âne, l’hippopotame, le kangourou, le dauphin, la baleine, l’espadon, la tortue, les bisons…

Commentaires (2)

  1. brun

    Heureusement que cet expo a été enlevé , elle etait totalement ridicule , sensibiliser des gosses aux climat avec du metal et de PETROLE la honte pour ce scientifique ;
    Gilles BOEUF, professeur à l’Université Pierre & Marie Curie, conseiller pour le climat et la biodiversité au Muséum national d’Histoire naturelle et au Cabinet de la ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie.
    ‘Cette exposition participe à l’effort collectif de réflexion des mesures à mettre en œuvre. » ha oui ça va permettre aux enfants de comprendre que nos politiques sont idiots … c’est tout .

  2. Josette

    Sympa, j’en verrais bien une ou deux ans mon jardin….C’est une belle initiative, une jolie création.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *