Archive journalières: 11 mars 2011

Ce week-end au jardin école, la taille des pêchers

Rendez-vous au Jardin École de Montreuil (93) le dimanche 13 mars 2011, pour un cours de taille à 10h et pour l’ouverture mensuelle du musée à partir de 15h.

Le matin de 10h à 12h
Le 3ème cours de taille de la saison sera consacré à la taille des pêchers. Il reste encore quelques places pour partir à l’aventure. Il suffit de vous présenter ce dimanche matin à 10h vous remplirez sur place votre fiche d’inscription et donnerez votre réglement de 15€ au formateur.

L’après-midi de 15h à 18h
Accueil au musée et au Jardin École. Vous pourrez découvrir le musée sur l’histoire du patrimoine horticole de Montreuil et aussi faire le plein de pommes d’Île-de-France ainsi que des jus de pomme et cidre fermier.

Prochain cours de taille : Dimanche 27 mars 10h-12h taille de pommiers/poiriers.

Infos Pratiques :
Jardin École (Société Régionale d’Horticulture de Montreuil),
4, rue du jardin école
93100 Montreuil-sous-Bois.

Métro :
Ligne 9, station Mairie de Montreuil puis bus 122, arrêt St Just
Ligne 9, station Croix de Chavaux puis bus 127, arrêt Danton.

En voiture :
A la Porte de Bagnolet prendre l’autoroute A3 en direction de Lille,
Prendre la 2ème sortie « Romainville-Montreuil »,
Dans la bretelle de sortie suivre l’indication S29,
Rester sur la bretelle jusqu’au bout : sortie Théophile Sueur, au feu de la sortie tourner à droite, rue pierre de Montreuil, au feu suivant tourner à gauche, rue Paul Doumer, prendre la 3ème rue à gauche : rue du jardin-école.

 

Les primevères, des fleurs de saison

Oublions les premiers pélargoniums qui ont déjà fait leur arrivée sur les étals des jardineries pour ne nous intéresser qu’aux fleurs vraiment de saison, en l’occurrence la primevère, proposée avec un grand nombre de coloris et de formes de fleurs. Fleur du début du printemps par excellence, elle ne craint pas les nuits fraîches, bien au contraire, ce sont les premières fortes chaleur qui la font se faner.

Fleur printanière forcée

Primevère des jardins à fleurs doubles, photo Alain Delavie

Certes cette primevère nous a été proposée dès l’automne dernier, en même temps que les pensées. Et un grand nombre de ces plantes ont des couleurs criardes, avec des fleurs énormes qui n’ont plus rien de naturel. Ces primevères dopées et forcées ont d’ailleurs souvent le défaut de dégénérer en vieillissant. Mais il est difficile de ne pas craquer devant le charme et la beauté de certains coloris. La mode est de plus en plus aux fleurs frisottées ou froufroutantes à souhait, trop parfois. Inutile de chercher le nom des variétés, elles arrivent en vrac souvent dans le plus grand anonymat. Avec tout juste un chromo indiquant « primevère ». Ces fleurs sont destinées à un achat d’impulsion, à un coup de coeur…

Mais la floraison de ces primevères est appelée à durer, beaucoup plus que celles des petits bulbes printaniers qui pointent de plus en plus leurs fleurs comme les narcisses, les crocus ou les tulipes.

C’est donc le moment de craquer et d’acheter ces primevères, messagères du printemps, sans trop tarder car bientôt les fleurs annuelles d’été vont envahir les rayons. Plantez ces fleurettes ce mois-ci, plutôt à mi-ombre, sur une bordure, en tapis au pied d’un arbre dans le jardin, en jardinière ou en pot sur un balcon ou un rebord de fenêtre, bien en vue pour pouvoir les admirer en passant ou depuis la maison.

Ficaire pourpre (Ranunculus ficaria ‘Brazen Hussy’)

Très précoces, les ficaires déploient leurs fleurs étoilées jaune d’or en fin d’hiver et au début du printemps. La ficaire pourpre (Ranunculus ficaria ‘Brazen Hussy’) offre en plus un séduisant feuillage pourpre chocolat sur lequel se détachent les grandes fleurs au coloris très lumineux.

Plante vivace couvre-sol à floraison hivernale et printanière

Ficaire fausse-renoncule pourpre (Ranunculus ficaria 'Brazen Hussy'), photo Alain Delavie

Cette petite plante vivace tubéreuse a un port tapissant et peut se montrer envahissante quand les conditions lui conviennent. Son feuillage sombre est caduc. La plante ne dépasse pas les 5 centimètres de hauteur. Les feuilles cordiformes, de couleur chocolat, sont réunies en rosette. Les fleurs ont une forme de coupe, jaune d’or à revers bronze. Elles peuvent apparaître dès le mois de janvier si l’hiver n’est pas trop rude, ou en février ou en mars.

Cette ficaire ornementale se ressème spontanément et garde fidèlement la couleur bronze de son feuillage.

Installez cette petite plante vivace couvre-sol à une exposition mi-ombragée ou à l‘ombre. Sous un arbre ou un arbuste par exemple. Elle apprécie un sol ordinaire ou humifère, éventuellement lourd et argileux, mais toujours frais. Elle pousse aussi bien en pleine terre qu’en pot. Mais elle disparaît très vite en fin de printemps ou au début de l’été. Cette ficaire fausse-renoncule est rustique, au moins jusqu’à -20°C.

À découvrir aussi, la ficaire fausse-renoncule à fleurs très doubles (Ranunculus ficaria ‘Flore Pleno’) et la ficaire fausse-renoncule ‘Colarette’ (Ranunculus ficaria ‘Colarette’) aux fleurs doubles et au feuillage argenté.