Archive journalières: 13 septembre 2010

Bercé par le chant du grillon

Depuis deux jours, deux soirées plus exactement, un grillon me chante une aubade sur mon balcon dès que la nuit s’installe. Surprenant, car c’est la première fois depuis que j’occupe cet appartement que j’en entends et comment a-t-il pu grimper au cinquième étage, surtout sans ascenseur ?

Je connaissais les grillons du métro, mais le grillon de balcon, pas encore !

Et je peux vous dire que son chant est sonore. Volets fermés, je l’entends dans l’appartement. Sur le balcon, j’ai l’impression d’être transporté dans le Midi tellement le chant de cet insecte est puissant. Les températures nocturnes ne sont pas particulièrement chaudes. Combien de temps va-t-il chanter ? Autre mystère, la vie du grillon ne m’étant pas vraiment familière.

Seul le mâle chante. A-t-il une femelle dans les environs ? Vais-je avoir une famille grillon ?
Tant qu’il(s) reste(nt) dehors sur le balcon, pas de problème.

L’oeillet d’Inde au goût d’estragon (Tagetes lucida)

La tagète luisante ou estragon du Mexique (Tagetes lucida) est doublement intéressante : son feuillage a le parfum de l’estragon et sa floraison estivale est décorative. La plante est de plus vivace, à la condition de pouvoir l’hiverner sous serre ou dans une véranda bien ensoleillées quand on habite dans une région aux hivers froids.

Plante aromatique à floraison estivale décorative

Touffe d'estragon du Mexique (Tagetes lucida) sur mon balcon, septembre 2010, photo Alain Delavie

Mon pied a eu un démarrage plutôt difficile, car j’ai souvent négligé les arrosages pensant qu’il ne lui en fallait pas trop. Erreur ! Cette plante condimentaire aime le soleil et un sol toujours frais, ses petites feuilles luisantes fanant au moindre coup de soif. La base est d’ailleurs toujours dégarnie, suite à quelques manquements en début de culture.

Ma plante n’a jamais fleuri et elle n’a aucun bouton. Son feuillage s’est bien développé par contre. Pas de floraison je pense cette année car l’été touche maintenant à sa fin et les nuits sont plus fraiches.
Je vais bientôt transplanter et rempoter cet oeillet d’Inde tout seul dans un pot adapté à ses dimensions pour pouvoir l’hiverner à l’abri du froid, mais dans une pièce pas trop chauffée quand même car ce n’est pas une plante d’intérieur.