Archive journalières: 27 juillet 2008

L’iridescence du Begonia grandis ssp. evansiana

L’iridescence est un phénomène surprenant, qui fait qu’un objet, un animal ou une plante changent de couleurs selon l’angle sous lesquels on les regarde.
Ce phénomène est rare dans le monde végétal. Certaines sélaginelles le présentent, le célèbre Begonia pavonina rapporté par le botaniste Patrick Blanc et montré dans son exposition Folies Végétales à l’Espace EDF Electra (Paris 7ème) qui s’est terminée en mars dernier en est certainement le plus bel exemple. Les plants de ce bégonia étaient présentés dans des bulles, dans la pénombre. Magique ! Un bleu incroyable, véritablement fluo et tout à fait naturel.
Vous pouvez encore profiter un peu de cette splendide exposition en achetant le livre catalogue publié à l’occasion par les éditions Le Chêne.
Mais pour en revenir à ce phénomène optique si curieux, et bien il se trouve qu’il touche aussi un autre bégonia, plus fréquent dans les jardins français : Begonia grandis ssp. evansiana et ses nombreuses variétés.
J’ai justement une forme à feuillage foncé, teinté de pourpre au revers et de vert foncé sur le dessus. Ce matin, avec le temps nuageux, mon bégonia s’est retrouvé dans des conditions de lumière qui ont rendu son feuillage luisant et iridescent.Un début de bleu fluo, certes pas aussi intense que le Begonia pavonina, mais déjà intéressant… Et la prise de vue n’a pas estompé cette belle couleur iridescente naissante.

Premières récoltes de graines pour les belles-de-nuit

L’été n’en est encore qu’à ces débuts, mais les premières récoltes de graines de fleurs d’été commencent.
Aujourd’hui, j’ai recueilli les premières graines de mes belles-de-nuit (Mirabilis longiflora) qui ont déjà beaucoup fleuri, embaumant le balcon et l’appartement en fin de journée et dans la soirée. Une belle petite récolte, mais ce n’est que le début, il y en a quatre à cinq fois plus qui doivent encore mûrir. Et les fleurs continuent encore à s’ouvrir, la récolte n’est donc pas fini.Les graines sont curieuses : ovales comme des minuscules grenades, assez grosses, tigrées, elles ont un petit côté animal, insecte. Pour un peu, on s’attenderait à les voir bouger, sortant des petites pattes. Il n’ en est rien, elles se contentent de tomber de leur gangue de bractées, poisseuses en diable. J’avais les doigts tous collants ce matin quand je les ai extirpées de leur protection naturelle. De la vraie poisse et tenace avec ça, j’ai du me laver deux fois les mains avec du liquide à vaisselle.
Ce ne sont pas les seules graines qui arrivent à maturité sur le balcon. Il y a déjà longtemps que le pied de Saruma henryi sème à tout vent ses petites graines brillantes comme de la limaille. Le coeur-de-Marie grimpant (Dicentra scandens) a des petites gousses, mais elles sont encore vertes. Les impatiens font aussi des petits fruits, qui éclatent aussitôt mûrs. Il y a encore deux mois d’été, la saison des graines ne fait que commencer !

Curieux champignons pour les rosiers du Bassin de la Villette

Si vous vous promenez le long du Bassin de la Villette (Paris 19ème), côté Paris plage, vous allez peut-être faire une surprenante découverte…De bien curieux champignons se sont mis à pousser au pied des massifs de rosiers près du MK2 quai de Seine.Inutile de sortir le pulvérisateur rempli de bouillie bordelaise, les rosiers ne craignent rien ! Seul votre porte-monnaie peut souffrir un peu, surtout si vous craquez pour ces lampes champignons issues du commerce équitable et proposées par un vendeur installé là occasionnellement ;-)))