Archives de mots clés: statue

Je me sens vachement bien (Cow Parade)

Je me sens vachement bien, Valeria Attinelli, Cow Parade, Jardin d'acclimatation, Paris 16e (75)
Je continue ma présentation de la Cow Parade qui s’est installée dans le Jardin d’acclimatation et dont c’est le dernier jour aujourd’hui à Paris avec une nouvelle vache créée par Valeria Attinelli : « je me sens vachement bien ».

Je me sens vachement bien, Valeria Attinelli, Cow Parade, Jardin d'acclimatation, Paris 16e (75)
Les vingt vaches qui composent le troupeau transhumant
(qui va aller à Deauville puis à Cannes) ainsi que les 15 autres vaches exposées au Jardin d’Acclimatation seront vendues aux enchères à Paris, au moment du lancement de la 31ème campagne des Restaurants du Cœur (fin novembre 2015).

Je me sens vachement bien, Valeria Attinelli, Cow Parade, Jardin d'acclimatation, Paris 16e (75)Le saviez-vous ?
La première Cow Parade a été créée à Zurich en 1998 par Pascal Knapp, sculpteur suisse. Aujourd’hui la Cow Parade dans le monde, c’est :

  • 80 villes d’accueil
  • 450 millions de fans
  • 7500 vaches exposées
  • 10.000 artistes de tous genres et aucune vache ne ressemble à une autre !

Scène fleurie autour du Triomphe de Silène dans le Jardin du Luxembourg (Paris 6e)

Triomphe de Silène entouré de parterres fleuries dans le Jardin du Luxembourg, Paris 6e (75)
106 statues sont disséminées dans le Jardin du Luxembourg (Paris 6e) actuellement très fleuri. Le groupe de statues baptisé « Triomphe de Silène » semble flotter parmi les fleurs légères et vaporeuses, oscillant au moindre souffle de vent. Joli paysage et belles perspectives.

Le thème de Silène ivre, à dos d’âne, autour d’un cortège de Bacchantes et de Satyres, remonte à l’antiquité. Aimé Jules Dalou (1838-1902), le sculpteur, se serait inspiré des maîtres flamands, et en particulier de Rubens, pour sculpter des chairs à l’apparence riche et sensuelle. Le modèle en plâtre de ce groupe a été exposé au Salon des Champs-Elysées en 1885. Il a été acquis par l’État, en vertu d’une décision ministérielle en date du 21 mars 1894. La fonte du groupe a été réalisée par Thiébaut Frères. Il a été attribué au Jardin du Luxembourg par arrêté du 5 avril 1897 et a été posé dans le jardin en 1899.
Bronze, hauteur 2,60m, largeur 2m et profondeur 2,30m.

Jardin du Luxembourg

  • Entrées : place Edmond Rostand, place André Honnorat, rue Guynemer, rue de Vaugirard.
  • Métro : ligne 10, station Odéon.
    RER : ligne B, station Luxembourg.
  • Bus : lignes 21, 27, 38, 58, 82, 83, 84, 85 ou 89.

L’automne au jardin du Luxembourg (Paris 6e)

Arbre avec son feuillage d'automne dans le Jardin du Luxembourg, Paris 6e (75)Agréable à visiter et parcourir toute l’année, le Jardin du Luxembourg (Paris 6e) offre de belles couleurs d’automne même si ces dernières ont du mal à gagner tous les feuillages, certains arbres s’obstinant à rester bien verts. Je vous propose une petite balade en photos dans ce grand jardin parisien où il fait bon musarder quand le temps le permet.

Chaise sur tas de feuilles mortes en automne dans le Jardin du Luxembourg, Paris 6e (75) (suite…)

Nijinski Hare (Barry Flanagan)

Nijinski Hare, Barry Flanagan, art contemporain, FIAC Hors les murs, Jardin des Plantes en automne, Paris 5e (75)
Toujours dans le cadre de la manifestation de la FIAC Hors les murs au Jardin des Plantes de Paris (Paris 5e), voici une immense statue en bronze réalisée par Barry Flanigan et installée dans le haut de la grande perspective, non loin de la grande galerie de l’évolution et des grandes serres. Elle plaît beaucoup aux enfants qui s’en approchent volontiers pour s’y faire photographier.

Nijinski Hare, Barry Flanagan, art contemporain, FIAC Hors les murs, Jardin des Plantes en automne, Paris 5e (75) (suite…)

La tête dans les pétunias…

Vasque de pétunias retombants portée par des angelots, Jardin du Luxembourg, Paris 6e (75)
… Mais les fesses à l’air ! La nouvelle exposition du Musée d’Orsay sur les nus masculins (« Masculin / Masculin. L’homme nu dans l’art de 1800 à nos jours ») fait beaucoup parler et écrire, mais il suffit de fréquenter un peu les parcs et les jardins pour en voir un peu partout des représentations de nus…

Vasque de pétunias retombants portée par des angelots, Jardin du Luxembourg, Paris 6e (75)
Et cela laisse les promeneurs indifférents, cela fait partie du paysage, du patrimoine.
Par contre, vraiment superbes ces pétunias retombants, même en toute fin d’été.

Un dinosaure dans Paris

Stégosaure dans le Jardin des Plantes en été, Muséum national d'histoire natuelle, Paris 5e (75)

Si vous entrez dans le Jardin des plantes de Paris en empruntant l’entrée située dans la rue Buffon, face à la gare d’Austerlitz (Paris 5e), vous ne pouvez pas manquer cette imposante reproduction d’un stégosaure, une espèce de dinosaure qui vivait à la fin du Jurassique, il y a entre 156 et 140 millions d’années.

Stégosaure dans le Jardin des Plantes en été, Muséum national d'histoire natuelle, Paris 5e (75)

Les plantes installées autour de cette grande statue (fougères, prêles) donnent une idée de la végétation que pouvait rencontrer cette grosse bestiole herbivore, même si ce sont des espèces plus contemporaines.