Archives de mots clés: jardins

Fête des jardins et de l’agriculture urbaine les 22 et 23 septembre 2018

Fête des Jardins et de l'agriculture urbaine, Paris et métropole, septembre 2018Tous aux jardins ce week-end des 22 et 23 septembre 2018 dans Paris et métropole avec un programme de visites et d’animations d’une grande richesse et diversité. Il n’y a que l’embarras du choix !

Pour cette 22ème édition de la Fête des jardins et de l’agriculture urbaine, plus de 400 animations gratuites sont proposées dans les parcs et jardins de la capitale et dans les villes aux alentours. Cette année, le Village de la Fête des jardins et de l’agriculture urbaine est installé dans le Jardin Éole (Paris 18e).

Cliquer sur le lien pour découvrir le programme complet de la Fête des jardins et de l’agriculture urbaine 2018.

Je vous propose une petite sélection de sites à découvrir avec leurs visites et animations : (suite…)

Des jardins qui font du bien

Logo de la Fondation Cognacq-JayLes établissements de la Fondation Cognacq-Jay misent sur leurs jardins pour accompagner les personnes fragilisées vers un mieux-être.

En 1906, Marie-Louise Jay, créatrice de La Samaritaine avec son mari Ernest Cognacq, offre un jardin botanique adjoint d’une « maison du médecin » à son village natal de Samoëns. Un siècle plus tard, les jardins des établissements de la Fondation Cognacq-Jay continuent à accompagner les personnes fragilisées vers un mieux-être, à Paris, en région parisienne et dans le département qui a vu naître Marie-Louise : la Haute-Savoie.

Un jardin d’inspiration japonaise au cœur de Paris
La conviction que les jardins ont un rôle à jouer dans l’accompagnement des personnes fragilisées a servi de précepte à Toyo Ito, l’architecte japonais qui a signé la nouvelle architecture de l’hôpital Cognacq-Jay, à Paris, en 2006. Rue Eugène Millon, dans le XVe arrondissement, chaque chambre donne sur ce jardin. Un jardin qui n’est pas qu’une présence mais un acteur du mieux-être des personnes.

Les patients de cet hôpital de soins de suite où les séjours durent entre 15 jours et 3 semaines et les jeunes autistes de l’institut médico-éducatif adjacent, sont invités à participer à des ateliers de jardinage. Les plantations, les semis de plantes potagères, la réalisation de compositions orales ou de tableaux végétaux sont autant de prétextes à organiser « des ateliers qui font appel à des capacités fonctionnelles, sensorielles, cognitives et motrices », explique Anne Surdon, jardin-thérapeute.

Dans ce cadre de verdure, la professionnelle observe que les activités liées au jardin génèrent du mieux-être et de la confiance en soi, favorisent l’échange entre participants, provoquent des situations d’entraide au sein du groupe. « Prendre soin du végétal, c’est prendre soin de soi », résume Anne Surdon.

Un jardin au carré pour les adultes handicapés psychiques
« Le jardinage s’inscrit dans un temps long comme les maladies chroniques. La maladie chronique psychique, c’est justement ce qu’ont en commun les 64 résidents du Foyer d’Accueil Médicalisé (FAM) de Monnetier-Mornex, en Haute-Savoie. Là encore, cet établissement de la Fondation Cognacq-Jay mise sur le jardinage pour améliorer le bien-être d’adultes handicapés psychiques, tous reconnus dans l’incapacité de travailler.

Sur une grande terrasse, des jardins au carré dont certains à hauteur (où l’on peut travailler debout) ont été imaginés il y a quatre ans pour développer les capacités de chacun et l’estime de soi. « Ce jardin permet notamment d’être ensemble, de faire du lien, de se retrouver, tout en devenant à son tour soignant », commente Sébastien Bonnet, moniteur d’atelier.

Ouvert aux participations actives ou aux participations plus contemplatives, cet espace vert produit des fruits, au sens propre comme au sens figuré. « Notre marché interne destiné aux professionnels crée une dynamique intéressante. Il permet aux résidents d’acquérir un autre statut », explique Sébastien Bonnet.

Du miel et des abeilles
Autre jardin, autre public. À Rueil-Malmaison, l’EHPAD Cognacq-Jay accueille 121 femmes et hommes d’une moyenne d’âge de 88 ans au sein d’un grand parc paysager, comportant aussi un potager et un verger. « Ce jardin est thérapeutique dans la mesure où il prête à voir, à sentir, à se rappeler des souvenirs. On peut y goûter une fraise ou une tomate quand c’est la saison, en étant accompagné ou non d’une animatrice », explique Jacques Alonso, directeur de l’établissement.

Dans la même volonté d’accompagner les résidents et les familles vers un mieux- être, des panneaux signalent les oraisons. À côté des iris et des nénuphars, le parc de l’EHPAD dispose d’une autre source naturelle de bien-être. Des ruches, mises en place dans le parc en 2016, année du centenaire de la Fondation, ont produit 82 kg de miel en 2017. Il a été distribué aux résidents et aux salariés dans des pots agrémentés d’étiquettes réalisées par les personnes âgées. Une source inestimable de vie et de douceur, où la nature permet à chacun de reprendre sa place au centre de sa vie.
(suite…)

15ème édition de Jardins Jardin du 31 mai au 3 juin 2018

Affiche Jardins Jardin aux Tuileries, Paris (75), mai et juin 2018Implanté au coeur de Paris, dans le jardin des Tuileries, en partenariat avec Le Louvre, la manifestation Jardins Jardin vous donne une nouvelle fois rendez-vous pour découvrir les tendances du jardin et du paysage urbain. Ce sera l’occasion de découvrir une trentaine d’installations paysagères éphémères, une centaine d’exposants pour embellir votre jardin, le village des projets, et vous pourrez également participer à de nombreux ateliers pédagogiques et ludiques, des animations, des visites guidées, des conférences, etc.

La 15ème édition de Jardins Jardin est placée sous le thème « Expérience(s) de nature ». Espace de vie fédérateur, le jardin est porteur de valeurs environnementales et une source d’inspiration pour les créateurs designers et artistes. Jardins Jardin sera cette année le lieu heureux des découvertes, des expérimentations et des initiatives contemporaines pour promouvoir les « expérience(s) de nature » en ville. Le mot « expérience » avec un « s » invite les visiteurs à regarder le jardin et la nature comme un laboratoire d’idées, un lieu d’échanges autour des expérimentations les plus innovantes menées en matière de paysage et d’aménagement urbain où la nature joue un rôle de plus en plus essentiel. C’est aussi l’occasion de rencontrer et d’engager le dialogue avec les professionnels issus d’univers distincts mais complémentaires, qu’ils soient concepteurs, créateurs, designers, producteurs, entrepreneurs ou aménageurs. Vous pourrez y découvrir des expérimentations menées dans les domaines les plus variés touchant à l’art des jardins, la nature et l’environnement en ville.

La particularité de Jardins Jardin réside dans la présentation de grands jardins éphémères, de 50 à 200 m2, réalisés par des concepteurs paysagistes réputés ou en devenir. 13 journées de montage sont nécessaires pour donner vie à ces univers d’exception et de « haute bouture ». Pour sa 15ème édition, Jardins Jardin présentera onze grands jardins. Cliquer pour les découvrir.

Des espaces sont dédiés aux balcons et aux terrasses. D’une superficie de 10 à 50 m2, ils permettent à de jeunes créateurs de présenter leur savoir-faire et de gagner ainsi en notoriété. Une quinzaine de créations seront présentées au pied du mur de la terrasse du Bord de l’eau ou sur la Terrasse du Bord de l’eau. Cliquer pour découvrir les onze terrasses et les quatre balcons.

Jardins Jardin innove et se renouvelle. Installé sur la Terrasse du Bord de l’eau, le « bosquet des innovations » sera un lieu d’expositions et de libertés. Conduit par Carine Merlino et scénographié par Marine Hunot, il réunira créations, innovations, projets expérimentaux et applications que vous découvrirez en avant-première. Le bosquet des innovations présentera le concours de l’innovation, l’exposition des écoles et des créateurs, les prototypes du design.

Plan de la manifestation Jardins Jardin aux Tuileries 2018Programme des animations et ateliers.

Annuaire des exposants.

Jardins Jardin s’inscrit, comme chaque année, dans le cadre de la manifestation « Rendez-vous aux jardins » du Ministère de la Culture. Pour l’occasion, l’équipe des jardiniers d’art invite à une promenade pour laquelle ils ont imaginé un fleurissement contemporain en lien avec la saison d’exposition du Louvre. Un paysage de fleurs conduira de la Pyramide au grand carré et à Jardins Jardin.

Informations pratiques
Jardin des Tuileries (entrée par la Place de la Concorde), 75001 Paris.
Carré du Sanglier et Terrasse du Bord de l’eau.
Du jeudi 31 mai au dimanche 3 juin 2018 de 10h à 19h.
Entrée : 14€, tarif réduit 10€ (de 18 à 25 ans et groupes), gratuite pour les moins de 18 ans.

Accès par le métro : lignes 1, 8 et 12, station Concorde; ligne 1, station Tuileries.
RER : ligne C, station Musée d’Orsay.
Bus : lignes 24, 42, 52, 72, 84, 94, arrêt Concorde; lignes 21, 27, 39, 67, 81, 85, 95, arrêt Palais-Royal.
Parkings : place de la Concorde, place Vendôme, Musée d’Orsay.
Renseignements sur le site Internet : www.jardinsjardin.com

Printemps des cités-jardins 2018

Affiche du Printemps des cités-jardins 2018

Du 26 mai au 10 juin 2018, à l’occasion de la 7ème édition du « Printemps des cités-jardins d’Ile-de-France », l’Association régionale des cités-jardins vous invite à découvrir la nature dans tous ses états, à travers les cités-jardins de la Région Ile-de-France : jardins partagés, aménagements paysagers, nature artistique…

Au programme : Cités-randos avec des historiens, balade croquée et aquarelliste en compagnie d’une artiste, visites bucoliques, bal populaire, rencontres avec les habitants, apéro aux jardins, œuvres d’art dans l’espace public… Venez découvrir le riche patrimoine des cités-jardins et pénétrer au cœur de ces pépites architecturales méconnues.

Cliquer pour feuilleter le programme complet du Printemps des cités-jardins en Île-de-France 2018.

Infos pratiques
Les initiatives sont gratuites. Pour les balades, vous devez vous inscrire. Pour cela, rendez-vous sur le site Seine-Saint-Denis Tourisme, sur la page consacrée au Printemps des cités-jardins, vous trouverez les liens renvoyant aux réservations.

Les ateliers sont quant à eux accessibles à tous de 0 à 99 ans, sans inscription préalable.

Le Ministère de la Culture a intégré dans son programme national des Rendez-vous aux jardins 2018 les initiatives des 2 et 3 juin 2018 du Printemps des cités-jardins :

  • La nature sans fioriture : plantations au Potager Paty
  • 100% nature : la cité-jardin de Stains
  • Blumenthal en balade aquarelliste
  • A la découverte de la nature dans la cité-jardin du Pré
  • Enquête : sur les traces du château du Marais.
    (suite…)

Week-end de comptage des oiseaux des jardins les 26 et 27 mai 2018

Logo LPO
Pour la 6e année consécutive, la LPO et le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) invitent les citoyens à participer au comptage national des oiseaux des jardins les 26 et 27 mai 2018. Le but ? Établir un suivi des populations d’oiseaux de proximité afin d’évaluer leur état et préconiser ainsi des mesures de protection. Ce deuxième comptage annuel qui fait suite à celui de janvier constitue une manière simple pour chaque citoyen, adhérent ou non à la LPO, d’agir concrètement en faveur de la connaissance et de la protection de notre avifaune.

Logo Muséum National d'Histoire Naturelle

En pleine période de reproduction, les oiseaux sont moins abondants dans les jardins que durant l’hiver mais de nombreuses espèces sont tout de même observables. Parmi les plus communes : le Merle noir, le rouge-gorge et la Mésange charbonnière. Les plus chanceux pourront aussi observer la Huppe fasciée ou le Rougequeue à front blanc, des visiteurs saisonniers.

Merle sur mon balcon parisien en hiver, Paris 19e (75)À l’occasion de ce comptage du dernier weekend de mai, les citoyens pourront découvrir la grande diversité d’oiseaux qui visitent les jardins et qui, pour certains, sont menacés de disparition, comme le Verdier d’Europe ou le Bouvreuil pivoine (classés Vulnérables sur la Liste Rouge UICN). Chaque année depuis 2013, des milliers d’observateurs partagent leurs données et contribuent à faire avancer la connaissance des oiseaux de nos jardins.

Forts des observations issues de ces comptages, des états des lieux des oiseaux présents dans nos jardins pourront être dressés. Et contre toute attente, les données collectées fin janvier 2018 présentent un grand nombre d’oiseaux à la mangeoire, à l’instar des Grosbecs casse-noyaux, Tarin des aulnes et Mésanges noires qui sont arrivés massivement dans nos jardins cet hiver ! (voir bilan)

Les prochaines observations collectées pour le comptage de mai permettront de mesurer l’abondance des espèces venues nicher dans les jardins. Les migrateurs comme les hirondelles et le Rougequeue à front blanc seront-ils présents en nombre ? Le Grosbec casse-noyaux et la Mésange noire dénombrés cet hiver seront-ils encore présents fin mai dans les jardins ?  À vous d’aider la LPO et le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) à le savoir !

À vos agendas donc pour ce prochain weekend de comptage de mai. Il n’est pas nécessaire d’être un expert, il suffit d’avoir un peu de temps, d’aimer regarder ce qui se passe dans son jardin et de savoir compter. Facile ! (suite…)

Exposition « Des Jardins, Art de vivre & savoir-faire »

Exposition "Des Jardins, Art de vivre & savoir-faire", IESA, Paris, mars et avril 2018
L’art des jardins passionne les spécialistes comme les amateurs. Leur histoire est l’objet de recherches scientifiques rigoureuses, les jardins et le jardinage suscitent aussi un engouement populaire. La richesse du sujet a permis aux étudiants de Mastère 1 de l’IESA d’aborder le thème sous des angles originaux, grâce au prêt de nombreuses œuvres inédites provenant de collections privées.

L’équipe de l’exposition s’est attachée à reconstituer l’atmosphère d’un cabinet d’amateur de jardin. Par ce premier univers, le visiteur est directement plongé au centre de la conception scientifique d’un jardin au XVIIème siècle. Dans son cabinet de curiosités, cet amateur érudit est un bourgeois qui occupe son temps par la lecture d’ouvrages scientifiques autour de l’art du jardin. Pour rendre l’atmosphère de ce cabinet, un tableau représentant une vue du parterre de l’Orangerie du jardin de Saint-Cloud est présenté au mur. C’est aussi l’occasion de présenter des œuvres prestigieuses tels que l’Hiver du sculpteur Girardon ou encore des planches botaniques chinoises d’une très belle qualité de Jean-Yves Platt.

L’exposition se poursuit en offrant au visiteur une réflexion sur le jardin en tant que cadre du portrait. En s’appuyant sur des chefs-d’œuvre tels que la fameuse représentation de Mme de Pompadour en Belle Jardinière par Carle van Loo, une brève histoire du portrait au jardin sera présentée aux curieux. Le visiteur sera ensuite invité à se plonger dans différentes atmosphères de jardins grâce à des décors peints par l’artiste Lazare Tozzi représentant un jardin oriental, un jardin dit à la française, un jardin anglais ou encore italien. Costumes et accessoires seront proposés aux visiteurs désirant se faire photographier et réaliser leur propre portrait de jardin. Pour finir, les toiles seront mises en parallèle avec trois décors de castelet du peintre Jacques Chesnais (1907-1971) de la collection Olivier Morand.

Longtemps présenté comme le parent pauvre de l’histoire du paysage, le jardin potager, récemment redécouvert, a pourtant traversé l’histoire. Les fonctions de ce lieu, dédié initialement à la production alimentaire et médicinale, se sont développées pour atteindre de nouveaux usages : la décoration, les loisirs, l’usage dans un cadre bénéfique pour la santé, le maintien de la biodiversité ou encore créer du lien entre les habitants d’un quartier avec les jardins partagés. L’aspect manifeste et écologique du jardin potager sera représenté par des œuvres inédites, telles qu’une charrette de maraîcher du XIXème siècle, deux planches de l’Encyclopédie de D’Alembert et Diderot et l’incroyable collection de melons prêtés par la Maison Prévôt, restaurant gastronomique de Cavaillon spécialisé sur ce produit culinaire régional.
(suite…)