Archives de mots clés: frelon asiatique

Frelon asiatique sur mon balcon

Frelon asiatique (Vespa velutina) sur une feuille d'alcathéa sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)Hier matin en arrosant sur mon balcon j’ai découvert ce gros frelon asiatique (Vespa velutina) engourdi sur une feuille d’Alcathea. Visite inattendue dont je me serais bien passé…

Au cours de l’été, il m’est arrivé d’en apercevoir à deux ou trois reprises en train de voler sur mon balcon mais à chaque fois, l’insecte s’est envolé très vite. Autant j’accueille avec plaisir les abeilles de toutes les sortes, les bourdons et les syrphes, autant ce visiteur n’est pas le bienvenu.

Enregistrer

Frelon asiatique: la fin programmée de son expansion ?

Des chercheurs de l’Institut de recherche sur la biologie de l’insecte (IRBI – université François Rabelais de Tours/CNRS) viennent de faire une découverte qui pourrait permettre, à terme, de diminuer l’expansion du frelon asiatique en Europe. Ils ont mis en évidence que les frelons souffrent d’un phénomène de dépression de consanguinité.

 

Logo de l'IRBI
Les auteurs de l’étude ont analysé plusieurs colonies de frelons collectées tout le long de l’année entre 2012 et 2014. Comme pour les colonies de guêpes et de frelons européens, celles du frelon asiatique (Vespa velutina nigrithorax) passent par deux stades au cours de l’année : du printemps à la mi-août, des ouvrières sont produites et agrandissent le nid, puis de fin août à décembre des reproducteurs apparaissent (mâles et futures reines).
Cependant, les chercheurs ont montré que 68% des colonies analysées produisaient des mâles lors de la première période, alors que seules des ouvrières devraient être présentes. Une analyse génétique a démontré que leur production était liée à une perte de diversité génétique chez cette espèce, suite à l’introduction initiale d’un faible nombre de reines en France. Comme les mâles ne participent pas aux activités au sein des colonies, cette production de mâles précoces à la place d’ouvrières pourrait ralentir la croissance des colonies et à terme limiter l’expansion de cette espèce invasive.
Le frelon asiatique a été introduit accidentellement en France vers 2004. Depuis cette date, cette espèce invasive envahit l’Europe. Le frelon pose des problèmes de santé humaine (des personnes ont été attaquées et certaines sont décédées), économiques (le secteur apicole est particulièrement touché car des ruchers se font attaquer par des frelons) et environnementaux (le frelon est un prédateur généraliste qui a certainement un impact sur la biodiversité). Depuis son arrivée, le nombre de colonies augmente
rapidement année par année sur les territoires colonisés.
Éric Darrouzet, chercheur au sein de l’IRBI et coordinateur du projet, a publié un article de recherche sur cette découverte dans la revue PLOS ONE le 28 septembre 2015.

(suite…)

Classement du frelon asiatique en espèce envahissante et nuisible

Selon l’ensemble des scientifiques et des acteurs du monde apicole, le frelon asiatique cause des dommages importants sur les populations d’abeilles et participe ainsi au phénomène d’effondrement des colonies d’abeilles observé dans les ruches depuis plusieurs années. C’est pourquoi Stéphane Le Foll et Delphine Batho, le Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt et la Ministre de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie ont décidé son classement en espèce exotique envahissante et nuisible à l’apiculture.

Frelon commun et frelon asiatique / CG86

Ils répondent ainsi en outre aux attentes légitimes des associations d’apiculteurs qui ont formulé cette demande depuis plusieurs années.

Devant l’importance et l’urgence de la situation, les deux ministres ont mis en œuvre une procédure accélérée pour assurer un classement comme espèce exotique envahissante et comme espèce nuisible d’ici la fin de l’année 2012.

Le classement comme espèce exotique envahissante est soumis à la consultation du public à compter du 11 octobre 2012, et pour une durée de quinze jours. Il sera ensuite présenté au Comité National de Protection de la Nature.

Le classement comme espèce nuisible à l’apiculture (danger sanitaire de catégorie 1) sera présenté au Comité National d’Orientation de la Politique de Santé Animale et Végétale dans les semaines qui viennent.

Le classement d’une espèce comme espèce exotique envahissante et comme danger sanitaire permet l’élaboration et la mise en œuvre de programmes de lutte obligatoire au niveau national et départemental.