Tant qu’il ne gèle pas, l’euryops fleurit

/, Paris, plante vivace/Tant qu’il ne gèle pas, l’euryops fleurit

Tant qu’il ne gèle pas, l’euryops fleurit

Euryops chrysanthemoides dans le square des Missions Étrangères, Paris 7e (75)

Cette cousine exotique de la marguerite est de plus en plus proposée au printemps pour fleurir les potées ou les massifs très ensoleillés. Robuste et très florifère, elle donne sans cesse de nouvelles fleurs d’un jaune très vif. Cette année, l’automne doux lui réussit et elle se laisse admirer encore en pleine floraison à deux semaines de Noël dans le square des Missions Étrangères (Paris 7e).

Euryops chrysanthemoides dans le square des Missions Étrangères, Paris 7e (75)

Euryops chrysanthemoides dans le square des Missions Étrangères, Paris 7e (75)

Euryops chrysanthemoides dans le square des Missions Étrangères, Paris 7e (75)

Cette fleur (Euryops chrysanthemoides) de la famille des Astéracées est originaire d’Afrique du Sud.
Elle forme un petit arbuste au feuillage persistant vert découpé et brillant. Sous climat doux, la touffe peut atteindre jusqu’à 1,50 m de hauteur.
La floraison en grandes marguerites jaune éclatant se prolonge de l’été jusqu’à l’hiver, tant qu’il ne gèle pas. Cet arbuste ne résiste pas à des températures inférieures à -5 °C.

Euryops chrysanthemoides dans le square des Missions Étrangères, Paris 7e (75)

Hiverné dans une serre ou une véranda peu chauffée, l’euryops à fleurs de chrysanthème peut se garder de nombreuses années, comme un pélargonium ou un fuchsia. Il lui faut beaucoup de soleil à longueur d’année et un substrat maintenu frais pendant la belle saison. Prévoir un nettoyage régulier des fleurs fanées pour prolonger la floraison.

By |2011-12-13T22:30:57+00:00décembre 14th, 2011|fleur, Paris, plante vivace|2 Comments

About the Author:

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

2 Comments

  1. shuki 14 décembre 2011 at 16 h 54 min

    Je ne connaissais pas son nom véritable, j’aurais juste dit de cette belle plante si gnénéreuse qu’elle est une sorte de chrysanthème, ce qui est un peu vrai d’ailleurs… Le seul inconvénient est qu’elle est gélive mais elle m’intéresse quand même. Merci pour cette information et bonne soirée Alain Shuki

  2. Josette 14 décembre 2011 at 12 h 58 min

    Plante intéressante pour son volume et sa longue floraison, surtout quand il n’y a plus grand chose dans les jardins.

Leave A Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies and third party services. Oui