Archives de mots clés: hiver

Février, le mois du begonia

Nouveau mois… Nouveau rendez-vous avec l’Office Hollandais des Fleurs ! En février, quand l’hiver s’habille de gris et la maison est en mal de gaieté, comment transformer son espace de façon inattendue ? Avec les bégonias Rex hybrides.
Elu plante du mois de février, le bégonia apporte une note d’imprévu aux intérieurs : ses feuilles singulières aux effets graphiques et extravagants (tigrés, vrillés, spiralés, tachetés…) en font un véritable antidote anti-morosité ! De plus en plus de bégonias à feuillage décoratif sont proposés pour embellir la maison. Les variations des feuilles sont telles qu’elles semblent infinies.

Le parfum du sarcococca

Avec le soleil revenu, mon pied de sarcococca ouvre ses petites fleurs blanc crème. Pour mon plus grand plaisir, car des bouffées de senteur jasminée m’accueillent sur le balcon.La floraison n’a rien de spectaculaire, mais le parfum dégagé lui est exceptionnel ! Actuellement il n’est pas très fort car les températures sont très basses malgré le beau soleil. Mais si elles voulaient bien remonter, mon appartement serait embaumé chaque fois que j’ouvre une porte fenêtre. Un grand plaisir au coeur de l’hiver !

Une orchidée ? Le phalaenopsis sans aucun doute

S’il fallait choisir une orchidée entre toutes pour la maison ou l’appartement, c’est sans aucun doute le phalaenopsis. Robuste, facile à cultiver, très florifère et d’une grande élégance, cette espèce réunit tous les atouts !L’hiver est la pleine saison de floraison de cette belle orchidée aujourd’hui disponible à des prix très raisonnables et avec de nombreux coloris. La plupart des plantes proposées dans les jardineries et chez les fleuristes sont des hybrides rarement dénommés, seuls les horticulteurs collectionneurs (Vacherot & Lecoufle, Marcel Lecoufle, Michel Vacherot, etc.) proposent une offre de variétés identifiées. Au moment de l’achat, veillez à choisir une plante vigoureuse, possédant plusieurs feuilles sutout s’il y a deux ou trois hampes florales. Sinon le pied s’épuise trop à fleurir et reste ensuite plusieurs années sans refleurir, le temps de reconstituer suffisamment de réserve. De même la plante ne doit pas trop vaciller sur son pot. Elle doit être arrimée au susbstrat très poreux. Si vous l’achetez en hiver, attention au passage à l’extérieur qui peut être dangereux pour l’orchidée quand elle n’est pas soigneusement emballée et bien protégée du froid. Un phalaenopsis ne devrait jamais subir des températures inférieures à 10 °C.Réservez à votre potée un emplacement très lumineux, mais sans soleil direct qui pourrait bruler les larges feuilles. Une température de 18 °C est idéale toute l’année. Plus la température est chaude, plus il faut assurer une atmosphère humide autour de la plante. Les arrosages sont modérés, le phalaenopsis étant sensible aux excès d’arrosage qui le font pourrir. Ses racines aériennes sont en général d’une couleur gris blanchâtre quand elles sont sèches et plus vertes quand elles sont humides. C’est un bon repère pour ne pas trop arroser. L’eau d’arrosage doit être douce, sans calcaire (eau de pluie ou eau de source très peu minéralisée) et toujours à température de la pièce. À chaque apport d’eau, bien tremper et imprégner toute la motte puis laisser le liquide s’écouler complètement avant de remettre la plante dans son cache-pot.
Tous les 15 jours, faites un apport d’engrais pour orchidées.

Le saviez-vous ?
Ce sont les phalaenopsis à grands fleurons blancs qui sont le plus vendus par les fleuristes parisiens et franciliens.
Celui montré en photo ci-dessus est un hybride créé par Françoise et Philippe Lecoufle (Vacherot et Lecoufle), le phalaenopsis ‘Domaine de Courson’. Il a été baptisé lors des Journées des plantes de Courson en octobre 2006.

Surprise matinale : neige sur Paris

Surprise en ouvrant les volets ce matin, une fine couche de neige recouvre mes jardinières et les toits parisiens.Dans les endroits ombragés et froids, cette fine pellicule neigeuse résiste, mais ailleurs, elle ne tient pas, surtout que le soleil semble vouloir se montrer un peu aujourd’hui.
Verglas, grésil, gelées et neige, décidément l’hiver attaque fort cette année !

C’est l’hiver !

Et oui, aujourd’hui nous quittons l’automne pour entrer dans l’hiver, très exactement à 13 h 04 m (heure légale).
Pour tout savoir sur le solstice d’hiver, consultez les nouvelles astronomiques de l’Institut de Mécanique Céleste et de Calcul des Éphémérides (IMCCE).

Premiers flocons de neige sur Paris

Une offensive de l’hiver était annoncée pour ce week-end, notamment dans la moitié Est de la France. Et voici les premiers flocons de neige qui tombent sur Paris. Sur fond de ciel bien gris…
Il y a trente ou cinquante ans, cela n’avait rien d’exceptionnel la neige en novembre, mais aujourd’hui, cela nous surprend ! Ces premiers flocons ont aussitôt fondu, mais il ne fait pas chaud !