Archives de mots clés: fresque

La Nature s’efface : opération éphémère LPO le 19 avril 2017 à la Défense

Blanchon, fresque sur le parvis de La Défense, opération de la LPO, avril 2017Chaque jour, l’homme fait disparaître la nature et les espèces qui la composent. Mais que proposent donc les candidats à la présidentielle pour stopper ce gâchis ? La LPO invite les françaises et les français à leur demander de s’engager. Mercredi 19 avril 2017 au matin un immense blanchon (jeune phoque), réalisé à la craie dans la nuit, se dévoile sur le parvis du quartier d’affaire de la Défense. Au cours de la journée, il s’effacera peu à peu sous les pas des passants, inconscients du drame qui se joue.

La nature disparaît chaque jour, sous le regard des hommes au mieux impuissants, au pire indifférents. Cette œuvre éphémère nous rappelle que les enjeux écologiques sont les grands absents de cette campagne présidentielle. Bien en deçà des précédentes et en particulier de celle de 2007. Pourtant selon un sondage IFOP/LPO plus de 80% des français et françaises en font un enjeu prioritaire de cette élection. Tous les indicateurs sont au rouge et nous rappellent que la nature disparait ici et pas seulement ailleurs ; aujourd’hui et pas « peut-être demain ». Le dernier rapport sur la stratégie de la France vers un développement durable et l’observatoire national de la biodiversité convergent :

  • 32 % d’espèces évaluées déjà éteintes ou menacées (2015)
  • 23% d’oiseaux communs spécialistes en moins en métropole entre 1989 et 2015 ;
  • 46% de chauves-souris en moins en métropole entre 2006 et 2014 ;
  • 73 % des habitats naturels prioritaires au niveau européen en état défavorable (2007-2012)
  • 57% des eaux de surface ne sont pas de bonne ou de très bonne qualité ;
  • L’artificialisation des sols se poursuit à un rythme de 1,36% par an quand 51 601 km naturels et agricoles soit 10% du territoire métropolitain sont déjà passés de vie à trépas ;
  • Nous consommons 12% de produits phytosanitaires en plus en 2012-2014 par rapport à 2009- 2011 ;

Une dizaine de militants se sont mobilisés autour de l’artiste Matthieu dans la nuit de mardi à mercredi pour réaliser cette œuvre à la craie de 50 x 50 m. Le mercredi 19 avril 2017, cette destruction de la nature par l’homme est filmée et retransmise en live sur un écran vidéo à La Défense, et sur les réseaux sociaux jusqu’à la disparition du blanchon. À quelques jours du premier tour des élections présidentielles, et à la veille du dernier débat des présidentielles du 20 avril, la LPO demande aux citoyens :

Femme et rose bleues, Ourcq Living Colors (Paris 19e)

Fresque, femme et rose bleues, street art, art de la rue, rue Germaine Tailleferre, Paris 19e (75)
Tout un ensemble de fresques murales orne les murs longeant la rue Germaine Tailleferre dans le 19e arrondissement de Paris. De nombreux artistes ont collaboré pour réaliser ce vaste ensemble de street art, dont Batsh qui a peint cette femme bleue à la rose.

Fresque, femme et rose bleues, street art, art de la rue, rue Germaine Tailleferre, Paris 19e (75)
Cette fresque de 200 mètres a été réalisée dans le cadre de l’événement Ourcq Living Colors décidé par l’association Cultures Pas Sages.

Fresque en mosaïque dans la rue de la Verrerie (Paris)

Arbre et fontaine, fresque en mosaïque, rue de la Verrerie, Paris 4e (75)
Située au niveau du 2 de la rue de la Verrerie dans le 4e arrondissement de Paris, cette fresque représente un arbre chargé de fruits (des oranges ?) et une fontaine au décor animalier et floral.

Avec le Space Invader 4-464 au-dessus (juste à droite de la branche de l’arbre)…

« Paris dans la tête », l’immense fresque de François Boisrond (Paris 10e)

Fresque "Coup de chapeau à Paris", Boisrond, rue Lafayette, Paris 10e (75)
Cette grande fresque a été installée en 1989 sur le pignon de l’immeuble situé d’une part au 171 de la rue La Fayette et d’autre part au 4 de la rue de l’Aqueduc dans le 10e arrondissement de Paris, pas très loin de la gare du Nord.

Fresque "Coup de chapeau à Paris", Boisrond, rue Lafayette, Paris 10e (75)
Né en mars 1959 à Boulogne Billancourt, François Boisrond est le peintre de la vie moderne. Dans les années 80, il a inventé avec Hervé Di Rosa, Robert Combas et Rémi Blanchard la figuration libre, un mouvement pictural qui emprunte à la BD, aux graffiti et à la pub.

« C’est un monsieur jovial – sûrement pas parisien – portant costume-cravate, soulevant poliment son chapeau pour me saluer – décidément pas un Parigot – et découvrant ainsi surgissant de son crâne différents symboles de la capitale. » (Harry Bellet, extrait du texte « Les embarras de Paris », publié dans la monographie François Boisrond, Arles, Actes Sud, 2012)

Le personnage représenté sur le côté  de l’immeuble a dans la tête la Seine, ses ponts, Notre-Dame, la place de la Concorde et l’Assemblée nationale, la Tour Eiffel et la Tour Montparnasse.

Et quelques nuages pluvieux au-dessus du chapeau…

Open your eyes / Dan23 / In Situ Art Festival

Open your eyes, Dan 23, street art, In Situ Art Festival, Fort d'Aubervilliers, Auvervilliers (93)
Cette oeuvre créée par Dan23 était exposée dans le Fort d’Aubervilliers pour la manifestation In Situ Art Festival sur les murs d’une alcôve dans un des bâtiments.

« Open your eyes est un questionnement, l’envie personnelle de comprendre mon mode de fonctionnement. C’est également une réflexion sur nos sociétés, leur mode de fonctionnement, de communication, l’envie simple de me faire ma propre opinion et de ne pas ingérer l’information que nos dirigeants et médias diffusent. Cette invitation à la réflexion, je la propose à tous et à toutes : open your eyes… » (Dan23)

D’autres fresques Open your eyes

On Off Crew / In Situ Art Festival

Fresque, On Off Crew, Street art, In Situ Art Festival, Fort d'Aubervilliers, Auvervilliers (93)
L’In Situ Art Festival a rassemblé les œuvres de 50 artistes urbains, réunis pendant plusieurs semaines dans le Fort d’Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) pour transfigurer cette immense friche industrielle afin de l’ouvrir au public du 17 mai au 27 Juillet 2014. Je suis allé découvrir les oeuvres dimanche dernier, ultime jour d’ouverture. Sous un soleil de plomb j’ai parcouru les deux hectares du site où étaient mis en valeur un patrimoine multi-forme : Halles, magasins, maisonnettes, alcôves, murs et épaves de voitures mises à disposition par l’ancienne Casse Auto. La thématique proposée aux artistes était « la transition ». Et voici la fresque réalisée par le collectif On Off Crew.

Détail de fresque, On Off Crew, Street art, In Situ Art Festival, Fort d'Aubervilliers, Auvervilliers (93) (suite…)